Enterrement de vie de garçon : Ryanair se déroute

air-journal_Ryanair reflet

Six Anglais passablement éméchés alors qu’ils partaient enterrer une vie de garçon en Slovaquie ont forcé la compagnie aérienne low cost Ryanair à se dérouter vers Berlin. Ils ont été relâchés après quelques heures d’incarcération.

Le Boeing 737-800 de la spécialiste irlandaise du vol pas cher avait décollé le 26 février 2016 de Londres-Luton à destination de l’aéroport de Bratislava, avec 170 passagers à bord. Parmi ceux-ci, un Anglais sur le point de se marier et cinq camarades, tous âgés de 25 à 28 ans et apparemment tellement ivres qu’ils auraient eu du mal à embarquer. Les choses ont dégénéré très vite, un des hommes se déshabillant complètement dans l’allée, puis ils sont devenus agressifs quand l’équipage a refusé de leur vendre de l’alcool. Les pilotes ont alors décidé de se débarrasser d’eux au plus vite. L’appareil s’est posé à Berlin-Schönefeld où la police a emmené passer la nuit en prison. Ils ont été relâchés et font désormais face à une amende de 25.000 euros – et probablement à des poursuites de Ryanair: « nous ne tolérerons en aucun cas les comportements indisciplinés ou perturbateurs à tout moment du vol et la sécurité et le confort de nos clients, de l’équipage et de l’avion reste notre priorité numéro un ».

Selon la presse anglaise, Bratislava est devenue une destination favorite des « stag parties » du pays, les rives du Danube remplaçant apparemment Ibiza où la lutte des low cost contre les ivrognes est devenue très sévère et donc efficace…

http://www.air-journal.fr/2016-02-29-enterrement-de-vie-de-garcon-ryanair-se-deroute-5158759.html

Commentaire(s)

  1. Tellement ivres ... - 29 février 2016 à 10 h 21 min
    Tellement ivres ...

    …qu’ils auraient eu du mal à embarquer…….

    Une solution simple existait: leur refuser l’embarquement compte tenu de leur etat…
    Et une personne etait toute désignée pour décider cela: leCdB qui a l’autorité pour ce faire, et meme le devoir de le faire surtout que, compte tenu de leur etat justement, aucun dédommagement quelconque n’aurait pu être demandé par eux…ni aucun remboursement attendu…donc ce refus d’embarquer aurait été une décision sage, et sans conséquence économique pour Ryanair….
    Mais voilà, le nez dans le guidon…ce CDB n’a pas pris cette décision…. Si c’était pour respecter l’horaire: c’est foutu pour celui d’arrivée…et donc de re- départ de l’avion à Bratislava …

    • Car visiblement ça s’est dégradé pdt le vol.
      S’il fallait virer tous les gens bourrés, y aura plus personne dans les avions, et on y vendrait plus d’alcool.
      Par ailleurs, la fonction du CdB n’est pas de scanner les pax qui embarquent. il a autre chose à faire avec son copi.
      En revanche si la chef de cabine estime qu’il y un risque elle doit le dire explicitement au CdB. Mais dans cet article on a pas suffisament d’info.
      Conclusion: avant d’attquer le CdB, n’oublions pas que les PREMIERS FAUTIFS sont les PAX bourrés !!! Revenons au pb de base avant de deblaterer !!!!!!!!!!!

      • Ex CCP à la retraite - 29 février 2016 à 14 h 20 min
        Ex CCP à la retraite

        Chaque ompagnie à ses procédures, mais en 34 Annees de vol dont 14 en CCP, je n’ai JAMAIS vu un seul passager déjà ivre a l’embarquement accéder à son siège à bord sans que le CDB n’ait donne son accord explicite…..et aucun cci ou COP ne s’aviserait d’accepter ou refuser un tel client à bord ( il n’en a pas le pouvoir légal d’ailleurs) ,ni ne s’aviserait de ne pas informer le CDB lors de l’embarquement…

  2. Pourquoi ont ils été admis à bord s’ils étaient éméchés dès le départ?

  3. Tiens, encore des citoyens de sa Gracieuse Majesté qui font la Une de l’alcoolisme…
    Comme c’est surprenant!
    Par-contre, ce qui est plus surprenant est que l’équipage les ait laissé embarquer au départ s’ils étaient déjà ivres et ont eu du mal à embarquer.

  4. La c’est plus les agents d’embarquements qui auraient du les refuser@

  5. Vincent

    « apparemment tellement ivres qu’ils auraient eu du mal à embarquer » ! ! !

    Pourquoi ont-ils pu embarquer ? ? ?

  6. Tomtom

    Ça me rappelle un Cracovie CDG. De retour d’un enterrement de vie de garçon dans cette belle ville de Pologne, on s’est retrouvé avec une bande qui avait bien fait la fête, l’un des gars a fait un malaise, et ses copains hilares filmaient les PNC qui lui portaient secours…

    Forcément, lowcost + destination de fête pas chère, faut pas s’étonner. Et si ces compagnies desservent ces villes c’est parceque les fêtards sans le sou remplissent bien leurs avions

  7. Il y a plusieurs filtres avant l’accès à l’avion, si tous ont été passé, cela s’explique ( et non s’excuse ) par le fait qu’aucun de ces services n’est assisté par un représentant de l’ordre, check in, X gate, boarding extérieur , et enfin accès à l’avion . Par ailleurs, est ce qu’une  » Môme » peut dire à un demeuré , un groupe qui plus est , complètement bourré, vous n’êtes pas en état d’embarquer, sans risque de pugilat ? il est vrai qu’il y a un manquement au niveau de l’embarquement . quant @TELLEMENT IVRE, si le commandant a effectivement autorité de débarquer, encore faut il qu’il soit informé à temps . dire qu’il a le nez dans le guidon ne s’applique pas dans cette profession .

  8. Pet

    J’ai vu un pax embarquer sur un GIG-CDG, totalement imbibé.
    Les PNC et l’équipe au sol n’ont pu l’ignorer ou ne pas s’en apercevoir.
    Portes fermées, taxiing. Sur le point de décoller, le CDB a préféré tetourner au terminal et le débarquer. Temps perdu: environ 1 heure. Mais vol tranquille pour les autres pax et les PNC.

  9. Au sol, le personnel de porte pouvait toujours faire appel à la police qui aurait pratiqué un alcotest !
    J ai déjà vu ce genre d intervention en gare de Guilford où des passagers trop éméchés voulaient monter à bord d un train et qui, au final, ont été embarqués par la police de sa gracieuse majesté !

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum