Alexandre de Juniac quitte Air France-KLM pour rejoindre IATA

air-journal_air france a320

Le PDG d’Air France-KLM quittera la direction du groupe aérien cet été pour devenir directeur général et CEO de l’Association du transport aérien international (IATA).

Alexandre de Juniac a informé, aujourd’hui, officiellement le conseil d’administration d’Air France-KLM qui a acté son départ prochain : « le Conseil d’administration du groupe Air France-KLM a été informé par Alexandre de Juniac, Président-directeur général, de la proposition qui lui a été faite ce mardi 5 avril 2016 par le Conseil des Gouverneurs de l’Association du Transport Aérien International (IATA) de devenir le prochain Directeur général (Director General and CEO) de cette institution internationale. Alexandre de Juniac a indiqué qu’il était disposé à accepter cette proposition sur laquelle l’Assemblée générale de l’IATA (1-3 juin 2016) sera donc amenée à délibérer« , a indiqué le groupe aérien dans un communiqué.

« Le Conseil d’administration d’Air France-KLM a engagé la préparation d’un plan de succession dans la perspective d’une prise de fonction de M. de Juniac en qualité de Directeur général de l’IATA au plus tard au 1er août 2016. Ainsi, comme le prévoit le règlement intérieur du Conseil d’administration d’Air France-KLM, le comité de nomination et de la gouvernance du Conseil d’administration d’Air France-KLM a lancé, avec l’appui d’un cabinet international de recrutement, un processus afin d’identifier le meilleur dirigeant à même de poursuivre la consolidation et le développement du groupe« , poursuit le communiqué d’Air France-KLM.

air-journal_Air France KLM JuniacS’adressant au personnel du groupe, Alexandre de Juniac leur adresse ce message : « Je tiens à remercier toutes celles et tous ceux qui depuis bientôt cinq ans chez Air France-KLM se sont engagés pour réussir ensemble notre redressement et retrouver les conditions de la croissance. Travailler pour Air France-KLM est une immense fierté. J’assurerai mes responsabilités jusqu’au passage de relais avec mon successeur fin juillet et, dans mes nouvelles fonctions, je continuerai à défendre le transport aérien et toutes les compagnies aériennes, dont Air France-KLM. Fort de la compétence de ses équipes, de la valeur de ses marques et de son ancrage européen, Air France-KLM a tous les atouts pour rivaliser avec les plus grands champions mondiaux« .

Prochaine étape donc, qui le remplacera à la tête d’Air France-KLM ?

Nota : lire aussi le communiqué de presse de l’IATA

http://www.air-journal.fr/2016-04-05-alexandre-de-juniac-quitte-air-france-klm-pour-rejoindre-iata-5160925.html

Commentaire(s)

  1. Boeing68
    Publié le 5 avril 2016

    Bonne nouvelle pour AF, mauvaise pour l’IATA

  2. JUAN TRIPPE
    Publié le 5 avril 2016

    ETIHAD arrive avec Bruno MATHEU ?

  3. flyrelax
    Publié le 5 avril 2016

    je n’ai pas d’opinion préconçue sur ADJ

    je note simplement qu’il a été élu par ses pairs, dirigeants mondiaux de l’aviation, surement pas des brèles et que c’est le premier français à accéder à un poste de tel niveau

    • Serpico
      Publié le 5 avril 2016

      Mais mais si nos supers TOP GUN PNT AF vous diront que Juniac était un imbécile d' »énarque » qui ne connaissait rien au transport aérien eux, les grands experts en ce domaine !

  4. Dakota
    Publié le 5 avril 2016

    On commence à compter le nombre de salariés d’AF qui vont le regretter ? Vous avez une bonne calculette ?

  5. Dakota
    Publié le 5 avril 2016

    Max Hymans, parfaitement français, fut élu à la tête de l’I A T A en 1954 et de Juniac ne sera donc pas le premier français à diriger cette instance internationale (contrairement à ce que disent certains communiqués comme celui du Journal de l’Aviation)

  6. Publié le 5 avril 2016

    au revoir au revoir président!!!

  7. ramada
    Publié le 5 avril 2016

    Qu’ils nomment M.O.L. pour un changement total et surtout bénéfique pour cette compagnie complètement dépassée

  8. Qu'en penser??? - 5 avril 2016 à 19 h 51 min
    Qu'en penser???
    Publié le 5 avril 2016

    En principe sauf décès ou accident, les successions des PDG des grands groupes sont anticipées assez longtemps à l’avance dans un processus de sélection  » off » parfois long et discret…
    On a l’impression ici que cela tombe comme la foudre…
    Bonne ou mauvaise chose pour AFKL???
    Occasion pour le fameux comité de sélection de trouver un pur dirigeant de qualité sans aucun lien avec un cabinet politique francais quelconque??
    On se souviendra que ce poste, de par l’accord de fusion AF en KL doit obligatoirement revenir à quelqu’un d’AF…
    Une succession abrupte non préparée pour un groupe en pleine mutation: chance ou handicap????

  9. Nom
    Publié le 5 avril 2016

    Tant mieux qu’il se casse ouf et merci madame lagarde du fmi pour le poste a iata .

  10. Nostalgic
    Publié le 5 avril 2016

    Grandeur et décadence … quitter la direction d’une grande compagnie pour aller présider une sorte d’administration internationale peut-être encore d’un certain prestige mais dont les pouvoirs et l’influence sont vraiment réduits. Une retraite dorée ?

  11. AF perd un grand PDG afin d’accéder à de plus haute fonctions! Cela aidera sûrement AF par rapport au concurrents d’avoir l’´ancien PDG AF a l’IATA! Génial ! J’approuve

  12. Sortie par le haut pour lui.
    Il n’est pas secret que ses relations avce légouvernement etaient execrables et que les syndicats ont fait le siege de l’Elysee pour avoir sa peau. Le sort avait ete tranché depuis longtemps, mais on lui cherchait une sortie.
    L’Etat veut un dirigeant plus mou et consensuel moins rude sur les restructurations Le retrait du plan d’attrition impose par l’Etat a ete le signal final.

    Mais qui pour le remplacer?
    1. Les hollandais (des Pays Bas pas de l’Elysee) souhaitent le poste conformement aux accords initiaux de fusion
    2, un pro du secteur? Solution ecartee a l’heure actuelle car tout professionnel de l’aerien appliquerait une purge impossible a accepter pour l’Etat a un an des elections
    3. Un grand commis de l’Etat aux ordres, avec mission de lmiter la casse et tous les plans de performance.

    Les jours a venir scelleront le sort d’AF. Probablement un haut fonctionnaire qui fera tendre a nouveau la compagnie vers une cooperative plutot que vers une major.

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum