Air Côte d’Ivoire commande deux A320neo et deux A320

air-journal_Air_Cote_d_Ivoire A320neo

La compagnie aérienne Air Côte d’Ivoire a passé une commande ferme pour deux Airbus A320neo, dont elle sera compagnie de lancement en Afrique, et deux A320 classiques.

Dans son communiqué du 29 avril 2016, l’avionneur européen souligne qu’il s’agit de la première commande directe passée par la compagnie nationale ivoirienne, qui opère aujourd’hui quatre A319 (12 sièges en classe Affaires, 96 en Economie) et un A320 (12+138), tous pris en leasing, ainsi que quatre Bombardier Dash-8 Q400 (7+60). Air Côte d’Ivoire a sélectionné les moteurs CFM, et selon Airbus « a choisi la famille A320 pour sa cabine plus large, ses faibles coûts opérationnels et son excellente efficacité en termes de consommation ». L’intégration des nouveaux avions ne devrait poser aucun problème.

Selon le général Abdoulaye Coulibaly, président d’Air Côte d’Ivoire, ces Airbus permettront à la compagnie de « se positionner comme une compagnie phare dans la région, en offrant à ses passagers les meilleurs services à bord. Et elle pourra aussi améliorer sa ponctualité et sa fiabilité ». Airbus se félicite de son côté d’avoir trouvé un nouveau client.

Fondée en 2012 et basée à l’aéroport d’Abidjan, Air Côte d’Ivoire dessert cinq destinations intérieures et 23 internationales en Afrique de l’ouest et centrale. Rappelons qu’Air France détient 20% de son capital, et gère la maintenance de ses Airbus ; cette part devrait passer à 10,8% en raison de la recapitalisation de la compagnie ivoirienne annoncée en janvier par le gouvernement (il souhaite monter à 55,8% grâce à l’injection de 30 millions d’euros).

air-journal_Air_Cote_d_Ivoire A320ceo

http://www.air-journal.fr/2016-04-29-air-cote-divoire-commande-deux-a320neo-et-deux-a320-5162173.html

Commentaire(s)

  1. czl
    Publié le 29 avril 2016

    Cette compagnie n’a-t-elle pas le droit de se poser en France?

    Pourquoi pas un A330? AF arrive à poser des A380 à Abidjan. Même si AF est actionneur, Air Cote d’Ivoire ne peut plus être confiné à la seule région de l’Afrique de l’ouest

    • lechavenois
      Publié le 29 avril 2016

      @ CZL.

      Air France envoie 14 avions/semaine sur Abidjan, dont l’A380.
      corsair, à pendant 2 ans, envoyé un a330, mais la ligne a toujours été déficitaire, cependant corsaire va à nouveau tenter de revenir sur cette ligne en juin et essayer d’y rester…
      .
      Il est impossible pour une petite compagnie africaine régionale de se mesurer au statu quasi monopolistique des majors sur les lignes inter-continentales dans le ciel africain…

      • Faux une compagnie africaine peut se positionner face aux majors européennes tout est une question de politique commerciale et de gestion rigoureuse: Ethiopian en est l’exemple. L’erreur que commette les compagnies de zone francophone s’est de vouloir être en combat direct avec AF tout en étant mal gérer : exemple de la Camair ou Senegal Airlines!!!
        Pour Air Côte d’Ivoire il faut d’abord s’attacher à fidéliser une clientéle continentale en étant un hub ouest efficace et dynamique. Puis viendra, lorsque les finances seront stable, le moment des long courrier bien pensée c’est à dire avec des appareils adaptés au marché pour éviter la surcapacité ruineuse tout en jouant de l’avantage monétaire et des couts salariaux pour offrir des billets plus bas.

        • lechavenois
          Publié le 29 avril 2016

          J’ose espérer que vous ne comparez pas Air Cote d’Ivoire avec Ethiopian !!!
          .
          A ma connaissance Ethiopian n’a rien à voir avec une petite compagnie régionale africaine…

    • Patience, patience... - 29 avril 2016 à 10 h 39 min
      Patience, patience...
      Publié le 29 avril 2016

      Cette compagnie n’est qu’au but de sa vie si tout va bien….
      Elle s’est donné comme premier objectif de son business plan de creer un reseau rentable régional et intérieur…on ne peut pas courir tous les lièvres en même temps, sauf à s’essoufler…
      Donnez lui le temps de bien s’établir se ses marchés locaux, d’y être connue et reconnue, économiquement rentable et financierement en bonne position avant de lui assigner d’autres objectifs, tel le long courrier….

    • Elle attend sa certification Iosa [Iata Operational Safety Audit] pour proposer du partage de code avec AF dans un premier temps.
      Je doute qu’elle desserve en propre un jour Paris, peut-être d’autres capitales européennes pour aller concurrencer LH, ou BA.

      • 100% d'accord
        Publié le 29 avril 2016

        Je crois aussi que lorsque le temps sera venu,il pourrait être plus judicieux pour elle de voler en partage de code avec AF sur Paris ( vols effectués par AF) et d’aller avec ses propres moyens ailleurs qu’à Paris: peut être Londres ou Francfort, pourquoi pas, mais aussi peut être aussi Marseille/ Lyon…en partage de code avec AF là aussi
        Pour des questions de droits de trafic il paraît improbable à ce jour qu’il puisse y avoir un partage de code avec AF sur un ABJ- Londres ou Francfort ce qui rendrait la rentabilisation de la ligne plus compliquée..

    • j’aimerais intégré la compagnie pour plus me forme

  2. La rivalité dans la sous-région entre Air cote d’ivoire et Asky est intéressante.
    Ces deux compagnie vont sur les mêmes marchés, avec des flottes comparables (A320+Q400 contre 737+Q400).
    Leurs actionnaires « opérationnels » respectifs (Air France-KLM et Ethiopian) semblent très impliqués. le management semble suivre. La région ne peut que bénéficier de ces compagnies locales pertinentes.
    http://www.jeuneafrique.com/mag/308671/economie/aeronautique-entre-air-cote-divoire-asky-airlines-match-de-haut-vol/

    • lechavenois
      Publié le 29 avril 2016

      La ville d’Abidjan, dans les années 70 , portait le surnom flatteur de « vitrine de l’Afrique ».
      .
      Les autorités actuelles en place, compétentes et ambitieuses, ont bien l’intention de retrouver ce statu et cela, même si cela doit se faire « à marche forcée ».

      Air cote d’ivoire, doit aujourd’hui servir à répondre à cette ambition. Les objectifs sont donc( pour l’instant ) faire d’Abidjan, un solide hub sous régional, permettant de prendre le relais pour drainer et dispatcher en Afrique de l’Ouest et Centrale les pax pour les LC se posant à Abidjan ; mais aussi devenir rentable en 2018…
      .
      Pour rappel, la Cote d’Ivoire connait depuis plusieurs années un tx de croissance annuel du PIB qui oscille entre 8,5% et 10%.

      • Que la marche forcé ne soit pas avec un endettement massif de l’état car tôt ou tard il y aura un prix à payer : attention au leurre d’aujourd’hui car ceux qui sont là actuellement ne seront plus là lorsqu’il faudra payer cette marche forcé basé sur l’endettement de l’état d’autant plus que les revenus pétrolier futur sont loin d’être concrète !!!

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum