Air France-KLM : le SNPL prend acte, et après ?

air-journal_air france klm

Le syndicat de pilotes SNPL Air France ALPA a pris acte de la nomination de Jean-Marc Janaillac au poste de PDG du groupe Air France-KLM. L’échec des négociations avec la compagnie aérienne Air France n’est pas évoqué.

Rappelant que le Conseil d’administration avait choisi dimanche le successeur d’Alexandre de Juniac à la tête du groupe franco-néerlandais, le président du SNPL AF ALPA Philippe Evain a déclaré dans un communiqué du 2 mai 2016 souhaiter que « M. Janaillac sache, comme il a su le faire semble-t-il, dans d’autres entreprises, redonner rapidement confiance à l’ensemble des salariés ». Avouant que « son expérience internationale et sa capacité au dialogue ont apparemment fait la différence », le syndicaliste explique que l’un de ses principaux défis sera de définir pour Air France-KLM « une stratégie claire et ambitieuse, dans laquelle, notamment, la part originelle de la compagnie AF sera restaurée ». Pour lui, les pilotes attendent de ce changement de présidence « qu’il soit l’occasion d’affronter enfin les problèmes du Groupe en cherchant de véritables solutions et plus seulement des coupables ».

Le maintien de Frédéric Gagey au poste de PDG d’Air France n’est pas évoqué, pas plus que la fin officielle hier soir des négociations sur les nouvelles mesures de productivité proposées aux pilotes dans le cadre du plan Perform 2020. La direction n’a pas réagi hier soir à ce nouvel échec, mais un Conseil d’administration se tient ce mardi : entre les premiers résultats financiers positifs enregistrés en 2015 après sept ans de pertes et la menace de grève du SNPL si l’application du solde de Transform 2015 est imposée, pas sûr que les dirigeants de la compagnie nationale aient envie d’attiser les flammes d’un nouveau conflit, pour des gains estimés par les Echos à « quelques millions d’euros »… L’attitude des pilotes permettrait en outre à Air France de faire des économies nettement plus significatives, en repoussant la livraison des Boeing 787 Dreamliner. Mais apaiser ces pilotes risquerait de déclencher la colère du reste du personnel, en particulier des PNC jusque-là coopératifs avec lesquels les négociations sur un nouvel accord collectif doivent débuter.

On notera que la CGT Air France a eu des mots plus durs à propos du « vraisemblable parachutage » de Jean-Marc Janaillac, expliquant dans Tour Mag que « son parcours indique qu’il fut administrateur d’Air France avant sa privatisation avant sa fusion d’avec KLM, autant dire qu’il a raté l’essentiel ». Le syndicat ajoute que l’on « vante son parcours à la tête d’AOM, compagnie aujourd’hui disparue… ». Le SNPNC de son côté attend « des signes forts très rapidement », son secrétaire général adjoint Christophe Pillet expliquant sur France Info qu’il aimerait « voir une nouvelle impulsion » – sans trop y croire. Il restera toutefois « très vigilant », évoquant « toujours la même logique, toujours une grosse intervention du pouvoir politique » mais attendant de voir « s’il y a une véritable volonté de croissance, de développement, et surtout d’apaiser un dialogue social très compliqué ».

http://www.air-journal.fr/2016-05-03-air-france-klm-le-snpl-prend-acte-et-apres-5162382.html

Commentaire(s)

  1. banania
    Publié le 3 mai 2016

    A l’occasion il vont le oualper lui aussi

  2. Géniale quadrature du cercle... - 3 mai 2016 à 8 h 04 min
    Géniale quadrature du cercle...
    Publié le 3 mai 2016

    1)…. Imposer aux PNT comme le justice à autoriser AF à le faire ,les mesures Transform 2015 ( on ne parle même pas de Performance 2020, mais bien de ce qui aurait dû être deja en place depuis début 2015 il y a 17 mois!!!)  » ne rapporterait que quelques millions d’€ » selon les Échos…autrement dit,devant le coût éventuel d’une grève ,ça ne vaut pas la peine de les imposer de force à ces Messieurs—- et tant pis pour ces couillons de PS et PNC qui eux ont honnêtement fait leur part du travail…où l’on découvre que le savoir- bloquer peut rapporter plus que le savoir-négocier…à bon entendeur…
    2) Cette impasse PNT conduit AF à repousser ,voire annuler, des livraisons de B787….ce qui en purs termes financiers, fait économiser bien davantage que les mesures- PNT contestées de fin Transform 2015 ….AF s’y retrouve donc….sauf côté expansion puisque celle ci sera mise entre parenthèses au profit de KLM….

    3) conclusion: la direction devrait remercier les PNT de leur blocage obstiné et continu qui lui permet à) d’économiser des millions sur les 787 , b) de transférer doucement l’activité vers KLM ce qui lui rapportera encore davantage que de l’avoir laissée chez AF…Soudain,j’y pense: une telle attitude à ce point conciliante des PNT envers les finances de la compagnie, ça doit bien valoir une petite prime,non???? Allez, Messieurs, assumez votre engagement pro- direction: demandez,non, exigez une Prime de Coopération Financière….C’est beau la Cogestion!!!!!!

    • bob
      Publié le 3 mai 2016

      Et après ????

      Ils coulent la boîte…

    • Géniale démonstration en trois points , mais... - 3 mai 2016 à 10 h 15 min
      Géniale démonstration en trois points , mais...
      Publié le 3 mai 2016

      Trois points faux malheureusement.

      1- L’accord transform n’a pu être réalisé en totalité en raison de la non réalisation de certaines clauses par l’entreprise…. Et non par les pilotes …
      Donc si la justice ordonne la réalisation complète de l’accord , l’entreprise serait bien embêtée car elle ne peut pas , ou ne veut pas , réaliser toutes les clauses auxquelles elle s’était engagée .

      2- si on achète un avion , c’est qu’on en a besoin , pas pour faire joli sur un parking… Ne pas mettre en ligne le787 est une décision stratégique dont le coût PNT n’est qu’un faible paramètre . (6 % du coût total, deux fois plus dans une low cost..!) . Donner le coût PNT comme raison du non déploiement c’est de la basse communication, comme d’habitude….

      3- votre conclusion montre votre naïveté concernant les enjeux économiques…
      Les 35 heures en France impliquent de facto un surcoût de la main d’œuvre , ceci pour toutes les catégories de personnel.
      Que vous trouviez normal que l’on retire les avantages liés aux 35 H à certains et pas à vous dénote un etat d’esprit discutable pour le moins…..

  3. A Serpico:
    Publié le 3 mai 2016

    Sur le forum, article  » dernier jour pour accord PNT » vous dites que  » KLM récupérera les liaisons les plus juteuses laissant à AF les moribondes »…
    Je crois que ce sera exactement l’inverse: les liaisons les plus juteuses sont celles qui rapportent le plus…et donc celles qui pourront supporter le surcoût comparatif a l’heure de vol faite chez AF..et les plus moribondes, celles dont l’économie est plus délicate ( faible demande, concurrence exacerbée, clientèle essentiellement loisir…) donc celles où marges sont les plus faibles: pour augmenter ces dernières on doit donc absolument baisser le coût à l’HdV, et c’est là que le passage chez KLM devient intéressant….

    • un plus de 3000 h de vol - 3 mai 2016 à 8 h 33 min
      un plus de 3000 h de vol
      Publié le 3 mai 2016

      +10000
      Votre analyse est la bonne ….Le seul problème est que le « Groupe » Air France -KLM n’en est en réalité pas un , et que les 2 compagnies continuent à vivre leurs vies individuellement …..et qu’un jour KLM en aura assez de trainer le boulet SNPL..

      • Je pense que... - 3 mai 2016 à 10 h 36 min
        Je pense que...
        Publié le 3 mai 2016

        on s’achemine vers un scénario type:
        Post élection française 2017 l’Etat se désengagera totalement en vendant ses 17% de part de capital détenus actuellement…
        Suite à cela, et sous réserve que ce ne sont pas des satellites d’Etat ( Type Caisse des Dépôts ou autres institutions étatisées) qui détiennent roc de capital, plus rien ne s’opposera au transfert du siège AFKLM aux Pays Bas: on parle là de plusieurs centaines de millions d’€ d’économistes rien qu’avec ca…
        Car il y a un point que nos PNT-d’AJ ont pour eux: ils ne sont pas les seuls responsables du surcoût de l’ HdV AF par rapport à celle de KLM….et ils ne peuvent pas être tenus responsables de tout non plus!!! Conséquemment, ils ne peuvent pas avec leurs seuls efforts ( s’ils y etaient disposés!) tout rattraper à eux tout seuls….

      • Je pense que... - 3 mai 2016 à 10 h 41 min
        Je pense que...
        Publié le 3 mai 2016

        Je ne sais pas si KLM  » en aura un jour assez de traîner le boulet SNPN »… car après tout si le développement se fait par la branche hollandaise du groupe ( KLM bien sûr, mais aussi CityHooper etTransaviaHolland), les HdV, les avions et les emplois seront aux Pays-Bas, selon les conditions néerlandaises ( pas les pires socialement au monde, mais plus intéressantes financièrement au global qu’en France!)… et tout ça GRÂCE à l’entêtement SNPL…donc si moi j’étais hollandais ( un vrai,pas un de l’Elysee!), peut être que cela me réjouirait!!!!!

    • Serpico
      Publié le 3 mai 2016

      Donc ceci est en pleine contradiction avec les commentaires de justin fair qui nous explique que le coût unitaire PN PNT en particulier est plus élevé chez KLM. il serait logique de faire absorber ce surcoût aux destinations à marge élevée y compris en récupérant des destinations AF et laisser à celle ci les faisceau à marge faible, vu que nos chers PNT AF ne coûte quasiment rien selon lui…

  4. Mike8
    Publié le 3 mai 2016

    Norvegian va bientôt démarrer son activité LC au départ de cdg cet été, si leur développement suit celui d easyjet le dernier bastion rémunérateur pour AF est menacé……….ça sent le sapin!!!!!!!!!!!

  5. Vincent
    Publié le 3 mai 2016

    Je demande une pensée émue pour cet autre énarque issu de la noblesse d’Empire, autrement dit la noblesse autoproclamée, le démissionnaire Alexandre Dejuniac, qui vient de prendre la Direction Générale de l’IATA.

    C’est très dur, la vie d’un énarque !

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum