Le Bus Direct relie Paris à ses aéroports

air-journal_ADP Le bus direct

Le Groupe ADP a lancé hier Bus Direct – Paris Aéroports, le nouveau service reliant Paris aux aéroports Charles de Gaulle et Orly à la place des cars Air France.

Le nouveau service premium opéré par Keolis a été inauguré le 12 mai 2016, et propose trois arrêts supplémentaires dans la capitale française : Trocadéro, Tour Eiffel et La Motte-Picquet viennent rejoindre les arrêts déjà existants dans les gares de Lyon et de Montparnasse, à la Porte Maillot, et à Etoile/Champs-Elysées. Bus Direct remplace les cars Air France qui assuraient jusque là les liaisons vers et depuis les deux aéroports parisiens. Les 50 cars de la flotte (dont les 2/3 seront renouvelés d’ici juillet) offrent tous un accès wifi gratuit ainsi que des prises USB à chaque place. Une place assise est garantie pour chaque voyageur (51 places par véhicule) et la prise en charge de leurs bagages est sans limitation ni surtaxe ; 90 bagagistes sont déployés à tous les arrêts pour mettre en soute ces bagages. « 70 conducteurs qualifiés et formés à de multiples itinéraires » pour optimiser les temps de parcours assurent plus de 300 départs quotidiens, 365 jours par an.

Dans la pratique, les lignes Bus Direct opèrent 7 jours sur 7, de 05h00 à 23h40 selon les lignes. Les tarifs sont par exemple de 12 euros l’aller simple pour un trajet entre Orly et Etoile-Charles de Gaulle ou vice-versa (avec trois arrêts sur le trajet, 20 euros A/R), de 17 euros entre l’aéroport CDG et la Tour Eiffel quelque soit le sens (30 euros A/R), ou de 21 euros entre les deux aéroports (36 euros A/R). Un site dédié permet d’acheter les billets à l’avance ; l’achat est également possible depuis des distributeurs automatiques, auprès des conducteurs ou auprès des partenaires. Et afin d’informer et d’accompagner les voyageurs, des agents d’accueil bilingues sont présents dans les terminaux des aéroports, au niveau des espaces de vente des billets.

air-journal_ADP Le bus direct2Un communiqué explique qu’en « s’appuyant sur la nouvelle marque et sur la croissance de la fréquentation internationale des aéroports », Keolis se fixe comme objectif de transporter 2,5 millions de passagers en 2018, soit + 20% par rapport à 2015. La nouvelle marque « sera naturellement perçue comme un service accessible à tous les voyageurs, quelle que soit la compagnie aérienne empruntée. Elle permettra également de conclure de nouveaux partenariats commerciaux, générateurs de trafic », ajoute le groupe. Le Bus Direct-Paris Aéroport est désormais intégrée dans les applications transport les plus connues : Moovit et CityMapper ; Moovit intègre même un lien vers la boutique en ligne pour permettre aux utilisateurs d’acheter directement leur titre depuis l’application. Keolis précise qu’elle a mis en place des partenariats avec ces start-up afin de faciliter l’accès à l’information sur ses services pour tous les publics, notamment les voyageurs occasionnels et étrangers. Ces partenariats sont basés sur une transmission de données actualisées sur les dessertes et horaires des lignes Le Bus Direct-Paris Aéroport.

air-journal_ADP Bus direct map

http://www.air-journal.fr/2016-05-13-le-bus-direct-relie-paris-a-ses-aeroports-5162929.html

Commentaire(s)

  1. gauk
    Publié le 13 mai 2016

    Si seulement on pouvait aussi avoir le choix à Lyon… merci Rhonexpress pour son monopole de 30 ans !

  2. Plus d’Arrêt aux Invalides??

  3. Publié le 13 mai 2016

    En fait, c’est juste un changement de nom.
    Keolis via sa fillaile Aerolis était déjà en charge de la prestation « Les cars Air France », donc rien de nouveau, si ce n’est un changement de nom, quelques nouveaux arrêts. Normal, AF était à Invalides d’ou cet arrêt.
    Mais, c’est Bus sont certes « premium », mais à un coût quelque peu prohibitif… Vous êtes 2 ou plus, le taxi ou un VTC sont plus économique, plus rapide, et vous dépose devant chez vous. Et gratuitement (Si vous être abonné Navigo), vous pouvez prendre les bus RATP (ORLY ou ROISSY) qui vous dépose dans Paris, dans des Bus RATP équipé du wifi et avec des lieux de stockage des valises…

  4. Publié le 13 mai 2016

    très bien par contre il est inadmissible que les passagers soient obligés de payer eux mêmes leur billet s’ils sont en correspondance.
    Notre chère compagnie nationale ne voulant pas effectuer des vols qu’au départ d’un seul aéroport parisien, oblige les passagers à changer d’aéroport mais n’offre pas le billet. Une honte.

    • Publié le 13 mai 2016

      Lors de vols en correspondance avec un vol entre les 2 aereoports, AF proposé suivant les classes le billet dans les bus AF.
      Je ne sais pas, si ce service perdurera

      • Publié le 13 mai 2016

        ce service n’a jamais été proposé par AF sauf sur les vols vers ou en provenance de l’outre-mer.
        J’ai eu l’occasion de faire le voyage cauchemard du sud de la france vers ORY et puis au départ de CDG vers un aéroport européen. Je n’ai pas bénéficié du billet bus gratuit et même après plusieurs plaintes chez AF je n’ai pas été remboursé

  5. Paul
    Publié le 13 mai 2016

    Ces bus sous cette appellation, remplacent ceux d’AF….Une page se tourne: pour ceux qui ne savent pas: À l’origine les enregistrement ne se faisaient ni en ligne ( bien sûr!), ni meme en aeroport, mais en ville, dans Paris et à chaque vol correspondait un départ en car vécu à bord du car uniquement les passagers du vol et leurs bagages…on se disait au revoir en plein Paris…et l’avion attendait l’arrivée de son car et ses clients pour partir…Dans Paris, des Apres guerre, pour AF le lieu de rassemblement, enregistrement et départ des cars etait aux Invalides: d’où le nom  » d’aerogare des Invalides »…..
    Accessoirement quand on regarde les lignes et arrêts prévus, on se dit que sur un point au moins, rien ne change encore : la moitié ouest de Paris intra-muros est la seule reliée par ces services aux aéroports…..

  6. webby
    Publié le 13 mai 2016

    Service prohibitif, lent (autoroute A1) et fréquence des bus minable, chauffeurs odieux.
    Le premier car part à 5h00 donc trop tard pour prendre le premier vol de CDG.
    Bref un service français, cher et inconfortable.
    Vivement que flixbus ou wizzair vienne les concurrencer en proposant des bus 2 à 3 fois moins chers.

  7. Publié le 13 mai 2016

    Très bien sur le papier… espérons que le service sera effectivement celui qui est décrit, qui, soit dit en passant est simplement ce que l’on est en droit d’attendre n’importe où. Rien d’extraordinaire donc, juste un (début de) mise à niveau.

  8. Publié le 13 mai 2016

    Flixbus changera tout, en effet…. sachant qu’ils prendraient la même autoroute….

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum