Pas de grève chez Aigle Azur ce weekend

air-journal_aigle azur A320 new look

Le syndicat de pilotes SNPL de la compagnie aérienne Aigle Azur a levé son préavis de grève pour les 14 et 15 mai, mais les négociations se poursuivent.

Les passagers de la compagnie française devant prendre l’avion en ce weekend de Pentecôte peuvent être rassurés : elle annonce pour samedi et dimanche un programme de vols normal, expliquant sur son site que la grève des pilotes du 14-15 mai 2016 est annulée. Elle confirme la poursuite des négociations avec le bureau Aigle Azur du Syndicat National des Pilotes de Ligne, dans l’espoir d’arriver à un « accord satisfaisant ». A la veille de la première journée de grève le 5 mai, elle affirmait avoir déjà répondu à quatre des cinq revendications des pilotes, et regrettait un mouvement lancé « en dépit de l’ouverture de négociations et de la disponibilité permanente de la direction en vue de parvenir à un accord ». Pas de déclaration officielle hier du bureau SNPL de la compagnie, dont le président Philippe Benban déclarait fin avril rester ouvert « à la discussion dès lors qu’elle se fait dans une dynamique constructive et positive ».

Le syndicat avait annoncé cette grève fin avril (ainsi qu’une autre du 5 au 8 mai, aux conséquences limitées sur le trafic), pour « provoquer enfin les nécessaires discussions à l’amélioration des rythmes et des conditions de travail, et permettre à la compagnie de poursuivre son redéploiement sur des bases saines » : le SNPL voulait protester contre la fatigue des pilotes d’Aigle Azur, soumis à « des rythmes de travail particulièrement soutenus, aux frontières de la législation européenne sur les limites de temps de vol ». Mais aussi obtenir un accord collectif « en cohérence avec l’activité présente et future du transporteur », la direction ayant unilatéralement dénoncé en mars 2013 celui encadrant le temps de travail de ses pilotes.

http://www.air-journal.fr/2016-05-13-pas-de-greve-chez-aigle-azur-ce-weekend-5162912.html

Commentaire(s)

  1. Vincent
    Publié le 13 mai 2016

    Scoop qui devrait faire la une des tous les journaux : des syndicalistes du SNPL auraient levé leur préavis de grève ! ! !

    « les nécessaires discussions à l’amélioration des rythmes et des conditions de travail » ; « des rythmes de travail particulièrement soutenus, aux frontières de la législation européenne sur les limites de temps de vol » : qu’est-ce que veut dire « à la frontière » ? Les heures de vol sont encadrées par la réglementation : soit elles sont réglementaires, soit elles ne le sont pas, point ! On retrouve là l’habituel enfumage du SNPL.

    De vrais feignasses ! Et que l’on ne vienne pas me sortir l’antienne de la jalousie à l’égard des pilotes. Je suis PNT à la retraite, mais pas avec 10 000 h de vol, comme la plupart des pilotes du SNPL partant à la retraite. Les 10 000 h, je les avais à 35 ans, comme les pilotes US et des GS, où l’on n’est pas payé pour se tourner les pouces.

    • M
      Publié le 13 mai 2016

      Mais quelle démagogie… 10000h de vol, sur une carrière ne serait-ce que de 30 ans (et c’est déjà pas beaucoup) c’est en moyenne 333 heures par an…soit moins que la moitié même d’un pilote chez AF, et de loin. Je ne dis donc pas jalousie mais démagogie, voir malhonneté intellectuelle.

      • Vincent
        Publié le 13 mai 2016

        Il y a ce que vous lisez dans les communiqués de presse du SNPL (démonstration parfaite de la manipulation intellectuelle) et il y a la réalité : entre les deux, un gouffre !

        Je confirme : en France, un pilote AF prenant sa retraite avec 10 000 h de vol est courant.

        Parcourez les rapports d’enquête du BEA, et regardez l’âge des pilotes AF et leur nombre d’heures. C’est du factuel, et non de l’enfumage syndical.

        Lien : https://www.bea.aero/no_cache/les-enquetes/acces-aux-rapports/#main

        • Roger Wilco
          Publié le 13 mai 2016

          Il n’est pas rare qu’un pilote de ligne ai eu une carrière militaire avant son embauche au sein d’une compagnie .
          Un ex chasseur de 40 -45 ans peut n’avoir que 3000 heures au compteur , il n’en est pas moins très expérimenté et ne peut en aucun cas etre traité de  » feignasse  » . Pour peu que celui ci devienne ensuite instructeur et fasse plus de simulateur que d’avion le resultat que vous avancez , cher Vincent , peut être atteint dans de très rares cas.

          Plus sérieusement , les cadences au sein des grandes compagnies sont liées à l’expérience qu’elle ont de l’exploitation dans la durée . C’est à dire qu’elle pratiquent des cadences physiquement reproductibles dans le temps .
          Actuellement , puisque vous citez AF, les cadences sont de 750 hdv annuelles sur le long courrier et de 650 hdv annuelles sur le moyen courrier , ce qui conduit sur une carrière de 35 ans environ à un resultat proche de 25 000 heures de vol ! Ces cadences sont probablement encore supérieures chez Aigle Azur .

          Pour finir , je trouve particulièrement abjecte que vous vous permettiez d’insulter vos collègues d’aigle azur , plus jeunes que vous , qui payent votre retraite , en les traitant de  » feignasses  » . Ce commentaire est indigne d’un pilote mais ne nous surprend pas venant de vous.

        • Roger Wilco
          Publié le 13 mai 2016

          J’oubliais très cher Vincent , vous est il aussi venu à l’esprit que beaucoup de pilot es ont du mal à trouver un travail ? Non bien sûr à votre époque le chômage n’existait pas ….
          Eh bien au chômage votre Canet de vol ne s’épaissit pas dutout , on n’en est pas une  » feignasse  » pour autant : on est simplement obligé de travailler dans un autre domaine ….

          Etre déconnecté à ce point des réalités économiques du monde de maintenant est proprement stupéfiant…..

          Alors de grâce épargnez vous la peine de nous asséner les âneries auxquelles vous nous avez habitués et allez troller un site de cuisine ou de construction de Tour Eiffel en allumettes ça devrait être dans vos cordes…

  2. juju
    Publié le 13 mai 2016

    Et avec une petite prime , la soit disant pénibilité, disparaitra ….

  3. Baron
    Publié le 13 mai 2016

    Préavis de grève reporté à Juin si pas d’ententes d’ici-là…

Laisser un commentaire

Connexion avec Twitter