EasyJet rappelle qu’elle aussi est contre le Brexit

air-journal_easyJet Cameron Brexit

La compagnie aérienne low cost easyJet a accueilli hier le Premier ministre David Cameron dans son quartier général, l’occasion de rappeler les raisons pour lesquelles elle veut que le pays reste dans l’Union Européenne.

A moins d’un mois du référendum sur la sortie ou non de la Grande Bretagne de l’Union Européenne, référendum qui se tiendra le 23 juin, la première spécialiste britannique du vol pas cher a écouté le 24 mai 2016 David Cameron faire campagne contre le Brexit dans ses locaux à l’aéroport de Londres-Luton. Des centaines d’employés étaient présents, des pilotes au personnel de cabine en passant par les ingénieurs et le staff administratif, et ont pu poser des questions au dirigeant du pays. Ce qui n’a pas dû poser beaucoup de problèmes à en croire le communiqué d’easyJet, dans lequel la CEO Carolyn McCall égrène les raisons de rester dans l’Union.

EasyJet « a été fondée en résultat de la dérégulation du ciel européen », rappelle la dirigeante, « et nous sommes maintenant une compagnie paneuropéenne avec plus de 800 routes dans 31 pays. L’Airbus A320 présent dans son hangar « est entièrement fabriqué en Europe » assure-t-elle en citant « les ailes et d’autres composants assemblées ici au Royaume Uni », et pour easyJet comme pour ses passagers « faire partie de l’Union européenne a été une bonne chose ». La zone d’aviation commune créée par l’EU « permet à toutes les compagnies du continent de voler « partout en Europe. C’est tout. Il n’y a pas de restrictions, de limite, de coûts. C’est ce qui a permis aux compagnies de maintenir des coûts bas, et a permis aux compagnies à bas prix comme easyJet de se développer », plaide la dirigeante. Avant de rappeler que depuis l’introduction de ce ciel ouvert, le prix du billet d’avion a baissé de 40% mais le nombre de lignes a augmenté de 180%, soutenant la croissance britannique dans les secteurs du voyage et du tourisme, « qui représentent désormais 188 milliards de livres et plus de 10% de l’économie » mais aussi plus de quatre millions d’emplois directs et indirects (12% du total du pays).

Carolyn McCall conclut son argumentaire en expliquant que toute sortie de l’UE entrainerait de « nouveaux et restrictifsarrangements » dans l’aviation, renforçant les coûts et donc entrainant probablement une hausse du prix du billet pour ses 70 millions de passagers. Sans oublier la baisse de la monnaie locale, qui rendrait les vacances à l’étranger beaucoup plus chères…

Rappelons que son « meilleur ennemi » Michael O’Leary de Ryanair a lui aussi fermement pris parti pour un maintien de la Grande Bretagne dans l’Union européenne, tout comme le patron de Virgin Atlantic Richard Branson. Mais celui du groupe IAG (British Airways, Iberia, Aer Lingus  et Vueling) Willie Walsh estime qu’une sortie n’aura pas d’impact significatif sur la compagnie…

http://www.air-journal.fr/2016-05-25-easyjet-rappelle-quelle-aussi-est-contre-le-brexit-5163523.html

Commentaire(s)

  1. C’est fou comme les dirigeants de ces compagnies sont tout d’un coup très très europhiles.
    En entendant MOL ces dernières années, ce n’est pas ce qui transparaissait le plus (eurocrates, nuisibles…) Il devrait logiquement être ravi d’un éventuel Brexit
    Le soutien dans le passé était plus « discret ».

  2. RealVision
    Publié le 25 mai 2016

    IAG devrait aussi s’inquiéter car les traités de ciel ouvert en Europe seront renégociés, certainement pas en faveur du RU. Donc sa filiale BA sera aussi impacté avec un accès moins important dans plusieurs aéroports majeurs hors du RU, ce qui se traduira par moins de passagers en transit à LHR. De quoi réjouir AF-KLM et LH. De toute manière, les britanniques voteront pour le maintien car comme on dit en anglais « money talks ».

  3. un plus de 3000 h de vol - 25 mai 2016 à 11 h 12 min
    un plus de 3000 h de vol
    Publié le 25 mai 2016

    Comme toujours , les grands bretons auront le « … » entre deux chaises et ils ne choisiront jamais entre la chaise « Américaine » et la chaise « Européenne » ,tant que les deux seront confortables et profitables pour eux ….se contentant de passer d’une fesse à l’autre …selon la qualité du rembourrage !….et comme le disait Thatcher…
    « I want my money back » C’est tout !

    • Vincent 69
      Publié le 25 mai 2016

      Exact !

      Au moins ne peut-on pas leur reprocher d’agir dans leur seul intérêt, contrairement à la France qui, elle, n’agit que dans l’intérêt de l’Allemagne.

  4. Ground OPS VP EY - 25 mai 2016 à 12 h 14 min
    Ground OPS VP EY
    Publié le 25 mai 2016

    C’est moi ou il y a aucun lien entre le Brexit (de l’union Européene) et l’open skies?
    Meme si le Royaume-UNi vote pour sortir de l’UE…ca ne va pas pour autant le sortir de la CEE.
    Pour rappel la Norvege n’est pas dans l’UE mais seulement dans la CEE…et cela lui permet de bénéficier des accords Open Skies. Nowegian ouvre en Europe comme elle veut.
    Ca sera idem pour l’UK.

  5. Ce n’est pas EasyJet et sont chantage à l’emploi qui va dissuader les anglais de voter la sortie et de enfin reprendre leurs souveraineté national!
    L’union européenne qui et diriger par une seule personne cette chère Angela ! Qu’apporte l’union européenne à nos pays ? À part le faites que nos pays doivent débourser tout les ans à l’union 6 milliards d’euros et qu’on doivent acceullir des migrants ! Donc je trouverai sa normal le faite que les Anglais partent.

    • Certes l’euro est une connerie, certes Schengen est une connerie… Mais je vous rassure que le RU est loin de dépenser 6 milliards par an pour l’UE contrairement à la France qui en paie 9 ( FEDER et autres subventions locales comprises ). Il ont compris que l’UE ne pouvait leur apporter, et ce que les conneries gravitant autour pouvaient leur être mauvais… Ils ont fait les bons choix

    • Publié le 25 mai 2016

      Et combien nous a déjà coûté (subventions, autres françaises compagnies coulées) et nous coûtera AF (en plus d’embêter, pour rester poli, les clients) lorsque cette compagnie sera au bord de la faillite à cause d’une certaine catégorie de personnel (celle qui ne respecte pas les accords qu’elle a elle même singé !) ?

      Je ne suis ni pro ni anti AF , tout comme je suis très critique envers l’Europe mais il convient de balayer devant sa porte (ou celle de papa plutôt) avant d’émettre une telle critique…..

      Et pour finir, si papa travaille trop et ne gagne pas assez d’argent chez AF, il a plein d’autres compagnies aériennes dans le monde. Il parait qu’il y a un manque de pilotes aux USA…..

  6. Mario
    Publié le 25 mai 2016

    Quel café du commerce..

  7. La croissance d’Easy Jet dans les années à venir va être telle que les Compagnies dites « Historiques » vont devoir probablement nouer des alliances avec des LC…ou mourir.
    Emirates et quelques autres s’occupant déjà avec bonheur du long courrier.

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum