Air France : relance des discussions entre direction et syndicats de pilotes

@Nick Ponty

@Nick Ponty

A l’approche de l’Euro 2016 de football qui débutera ce vendredi 10 juin, la direction d’Air France tente d’éviter la grève des pilotes en relançant des discussions de la dernière chance avec les syndicats.

« Nous avons rendez-vous lundi après-midi [aujourd’hui après-midi, ndlr] avec la direction« , a indiqué à Reuters Grégoire Aplincourt, le président du Syndicat des pilotes d’Air France (Spaf), qui représente environ un quart des pilotes de la compagnie. Une porte-parole d’Air France a confirmé également que des rendez-vous sont prévus entre lundi après-midi et mardi en fin de matinée avec des syndicalistes.

Les trois syndicats de pilotes d’Air France ont déposé un préavis de grève du 11 au 14 juin pour défendre les rémunérations des navigants, un mouvement qui pourra perturber le bon déroulement de l’Euro de football en France. Le Président de la république, François Hollande, a déclaré hier que personne ne comprendrait que l’Euro 2016 de football soit perturbé par des grèves dans les transports. « Personne ne comprendrait que les trains ou les avions, je pense au conflit des pilotes à Air France, puissent empêcher le bon déroulement, non pas de la compétition – elle n’a rien à craindre – mais le bon déroulement des déplacements des spectateurs« , a-t-il dit sur France Inter.

 

http://www.air-journal.fr/2016-06-06-164113-5164113.html

Commentaire(s)

  1. Le mal est fait. Les réservations vont chuter. Je part en Chine samedi pour affaires et bien ce sera sans AF. Tant pis pour mon statut Elite Plus que je risque de perdre à la fin de cette année.

  2. Je peux comprendre les pilotes,et les PNC dans la mesure où la direction ne semble pas être dans le compromis mais plus dans la volonté d’imposer mais… une grève à ce moment là, c’est courir à la perte de la compagnie, à la santé encore fragile! Surtout quand il s’agit d’un accord qui avait été accepté?!?

    Esperons qu’ils trouvent vite un compromis, et que ce préavis ne reste qu’un préavis…

    Quelle image de la France on renvoie avec tout ce qu’il se passe en ce moment…
    Je sens que l’été sera morose…

    • Franck DELAWARE - 6 juin 2016 à 10 h 47 min
      Franck DELAWARE
      Publié le 6 juin 2016

      Et n’est-ce pas pour le moins étonnant comme stratégie de la part de la direction d’AF d’attaquer de front les pilotes en baissant leur salaire quelques jours avant le début de l’euro???

      • +1 des genies a la direction.

      • Les baisses de salaire (enfait la minoration du paiement des heures de nuit et des heures supplémentaires, si j’ai bien compris… donc c’est pas une attaque direct à leur salaire) ne prendront effet qu’en 2017. La direction n’est pas folle, je ne pense pas qu’elle aurait mis en place de telle mesures au moment où elle fait le plus gros de son chiffre d’affaire…
        D’autant plus qu’un nouveau PDG arrive… Peut être plus prompt au dialogue social que le dirigeant partant.

        Ce que je ne comprends pas, c’est surtout que cet accord avait été signé et accepté, non? Alors pourquoi revenir dessus?

        Je ne comprends pas pourquoi les pilotes ne pourraient pas faire au moins autant d’efforts que les PNC et les personnels au sol?

        Et je vous assure, je ne suis pas pour le « AF-bashing ». Mais j’avoue ne pas comprendre le « pourquoi »

        • Publié le 6 juin 2016

          En fait la direction a mis en place uniquement les efforts côté pilote sans appliquer sa part du deal

        • M
          Publié le 6 juin 2016

          Les baisses de rémunération des heures de nuit arrivent à partir du 01/06/16. L’accord qui a été signé comportait des contreparties de la part de l’entreprise, comme les équilibrages des effectifs en fonction des différentes divisions de vol (moyen courrier, long courrier, Airbus et Boeing..) ainsi que le respect des accords de partage de trafic entre AF et KLM, accord non respecté. L’activité est progressivement transférée vers KLM et son hub d’AMS (moins cher, puisque là bas les redevances baissent) au de triment bien sûr des pilotes, mais aussi des autres personnels d’AF, sol et navigants commerciaux : moins d’avions, c’est moins d’agents.

  3. juju
    Publié le 6 juin 2016

    Hollande a parlé ! et donc , étant donné que l’état est actionnaire aux environs de 18% dans AF , les pilotes vont accéder à leurs revendications avec , encore une fois , le pognon du contribuable .

    • je vois pas ce que viens faire l’argent du contribuable. AF est actionnaire a 18%, en aucun cas c’est l’état qui paye les salaires, AF c’est privé.

      L’état avec AF est très très loin de perdre de l’argent, actionnaire, ca met a la tete les amis de l’ENA. AF payent enormenent d’impots, taxes …. rien que les taxes a ADP,,, a qui appartient ADP ? oh c’est au gourvenement.

    • Publié le 6 juin 2016

      Quand on ne connait rien à l’économie, on évite de parler d’économie. L’argent du contribuable n’est en rien concerné par ce qui se passe à Air France. Air France vit de ses recettes commerciales et de rien d’autre. Et paye des impôts sur ses bénéfices. Et paye de nombreuses taxes, comme n’importe quelle entreprise. Et verse éventuellement des dividendes à l’état actionnaire.

      Air France ne coûte rien au contribuable.
      Air France rapporte de l’argent au contribuable.

  4. Nom
    Publié le 6 juin 2016

    Pendant que les pilotes aurons une baisse de salaires de 2% les pnc vont perdre aussi beaucoup plus et de juju s’ augmente de 65% avant de se barrer c pas beau ?

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum