Bordeaux-Mérignac va s’améliorer

L’entreprise est placé de nos jours dans un univers fortement

L’aéroport de Bordeaux-Mérignac a présenté son projet de construction d’un terminal de jonction des Halls A & B, ainsi que de reconditionnement des voies d’accès, des parkings et du parvis en prévision de l’arrivée du tramway.  à l’aéroport.

Le gestionnaire de l’aéroport bordelais explique dans un communiqué du 28 juin 2016 que dans un contexte de croissance internationale forte, ce projet global représentant un investissement de 40 millions d’euros « place le client au centre de la dynamique de l’aéroport afin qu’il vive une expérience fluide dans un espace de confort en cohérence avec les standards internationaux ». Après avoir investi dans le terminal low cost billi, en 2010 et 2015, Mérignac veut moderniser ses terminaux A et B « pour accompagner la croissance des compagnies de réseau ». Une stratégie pour les prochaines années que l’Etat, actionnaire majoritaire, et les actionnaires publics locaux « approuvent collégialement », affirme le gestionnaire qui précise : au cœur de ce projet d’envergure, la volonté pour l’Aéroport de Bordeaux est « clairement d’accompagner dans son développement HOP! Air France pour affronter la concurrence accrue du TGV sur la liaison avec Paris, mais également de renforcer la présence des compagnies internationales sur le sol aquitain ».

Dès 2017, l’Aéroport de Bordeaux lance un vaste projet en 2 opérations : d’une part la refonte de l’accès à l’aéroport et des stationnements, et d’autre part la construction d’une infrastructure de près de 12.000 m² (sur 2 niveaux) qui assurera la jonction entre le Hall A et le Hall B déjà existants. Ainsi à l’horizon 2019/2020, l’ensemble du parcours du passager depuis son entrée sur la plateforme jusqu’à son embarquement sera optimisé : réorganisation du parvis pour accueillir le tramway reliant l’aéroport au centre-ville de Bordeaux et le Bus à Haut Niveau de Service (BHNS) reliant l’aéroport au réseau ferroviaire via la gare de Pessac Alouette ; amélioration des parcs proches des aérogares ; simplification du parcours passager ; développement de la qualité de l’offre commerciale dans une approche orientée vers le confort des passagers ; et enfin aménagement centralisé en un point unique des postes de contrôle sûreté pour les passagers et les bagages cabine améliorant la fluidité et les temps de passage au contrôle.

L’entreprise est placé de nos jours dans un univers fortementAméliorer l’expérience de chaque passager qui part et qui arrive à Bordeaux est le maître mot de ce projet, détaille le gesitonnaire. Pour répondre à la croissance du trafic et aux demandes des compagnies de réseau, l’Aéroport de Bordeaux fait évoluer ses installations avec la création d’un espace qui distribuera simultanément le Hall A et le Hall B vers une zone commune de contrôle sûreté et de commerces et un nouveau système unique de traitement et de contrôle des bagages de soute. Le projet consiste à repenser les bâtiments existants en créant un terminal de jonction de près de 12.000 m².

Ce projet est une formule d’infrastructure centralisée qui a déjà fait ses preuves dans plusieurs aéroports européens (Londres Gatwick, Helsinki, …), et est en projet pour plusieurs aéroports français. La position centrale du terminal de jonction garantit des durées d’acheminement aux salles d’embarquement optimisées pour les passagers des Halls A et B. Cette amélioration du parcours passagers offre une grande fluidité au niveau des contrôles de sûreté afin de répondre plus efficacement aux pics liés aux heures de pointe de trafic. Après le passage des postes d’inspection filtrage, le passager accède à un espace commercial avant de rejoindre les salles d’embarquement. Les modes de consommation dans les aérogares ayant changé ces 10 dernières années, le passager trouve également de vastes espaces d’attente et de repos avec vue sur pistes et entourés de boutiques répondant à ses attentes. L’offre restauration est également étoffée pour parfaire l’expérience passager.

Ces projets d’aménagement seront séquencés sur 4 ans. Le chantier des parcs P1 et P2 sera lancé dès l’été 2016, pour une ouverture du P1 dès l’automne 2016 et un réagencement du P2 fin 2017. Le parc des entreprises de location de voiture sera reconfiguré en 2018. Enfin, le parvis devra être opérationnel pour l’arrivée du tramway, planifiée fin 2019 par Bordeaux Métropole. La phase d’appel d’offres pour les études du nouveau bâtiment sera quant à elle lancée début 2017 pour un début de travaux un an plus tard. La mise en œuvre devrait être concomitante avec la refonte des espaces publics extérieurs fin 2019/début 2020.

L’Aéroport de Bordeaux rappelle qu’il vit depuis 8 ans une période de forte croissance (+10% annuel en moyenne), et a gagné 2,3 millions de passagers sur la période.

http://www.air-journal.fr/2016-06-30-bordeaux-merignac-va-sameliorer-5165645.html

Commentaire(s)

  1. Seyv
    Publié le 30 juin 2016

    SUPERRRR,
    Par contre ont améliore pas la vie des employés sous traitant,Avia restera dans ses locaux infesté de rat et de fuite d’eau(locaux mis a disposition par ADBM),les pompiers resterons dans leur hangar entre le dépôt des pétrolier et la chaufferie,bien sur bien au delà des temps requis pour pouvoir intervenir à chaque extrémité des pistes,et je passe les égouts qui passe dans leur cuisine,la non présence d’extracteur de gaz d’échappement dans les garages(locaux mis a disposition par ADBM) bref,ce ne sont que quelques exemples du traitement que réserve ADBM à leur sous traitant.Alors ils peuvent toujours ce pavaner d’avoir un projet de 40 millions d’euros.Quand leur aéroport sera en stand bye car ils n’ont toujours pas eux leur agrément de sécurité européen,ont reparleras de leur beau projets…

    • Bordeluche
      Publié le 1 juillet 2016

      On espère aussi vainement une navette directe de bus vers le centre-ville (En taxi… 45 euros !) et une gestion enfin responsable des trop nombreux aéroports publics aquitains (Biarritz, Pau, Périgueux, Poitiers, Limoges, Bergerac, Brive et La Rochelle dont certains, trop proches ou déficitaires devraient logiquement disparaitre. Pour le bien de nos imppôts locaux.

  2. C'est quoi ce crobar illisible en haut???? - 30 juin 2016 à 16 h 00 min
    C'est quoi ce crobar illisible en haut????
    Publié le 30 juin 2016

    Une vue en coupe d’une rame de TGV en pleine vitesse dans un virage ???

    Le plan de chargement optimal d’un container LD3 ?????

    Les circuits alimentation/ évacuation électricité/eaux usées des toilettes de l’aérogare???

  3. BILLY
    Publié le 30 juin 2016

    Dommage qu’il ne soit pas envisagé aussi une liaison directe couverte entre le terminal B et le terminal Billi.

    • Seyv
      Publié le 30 juin 2016

      Ils ne relient pas les 2 halls car la réglementation ERP les obligeraient à embaucher des agents de sécurité incendie en plus puisque les 2 bâtiments n’en formerait plus qu’un et ils ne veulent surtout pas le faire,trop de dépense non nécessaire à leurs yeux,au détriment du confort des passagers….

      • Pas d'accord!
        Publié le 1 juillet 2016

        Ce n’est pas  » au détriment du confort des passagers »… comme vous dites, mais plutot  » par respect pour les choix que chaque passager a fait en amont par le type de billet et de compagnie sélectionnée par lui même »…

        Car Billi EST et DOIT rester un terminal low cost ( investissement+ frais de fonctionnement minimum requis en permanence) pour compagnies aériennes low cost ( faibles redevances par passager payées aux aéroports) , qui elles meme vendent des billets petits prix eux mêmes justifiés par une absence de plusieurs points relatifs au confort et facilités diverses pour les passagers…or tout ces passagers disent préférer avant tout un prix plus bas: qu’ils supportent et assument leurs choix pour eux mêmes. Aucune raison ( et surtout pas si elle a des conséquences financières) de ne pas respecter leur choix, cela deviendrait même une obligation pour les autres parties…

  4. Clo2B
    Publié le 30 juin 2016

    En tous cas, voila un aéroport très bien situé, éloigné à la fois du centre de Bordeaux, et pas trop près de celui de Mérignac ou Pessac.
    Et comme il n’y a qu’une faible population entre Mérignac et le bassin d’Arcachon, dans une zone surtout couverte de forêts de pins, le moment venu, il pourrait s’agrandir sans être obligé de trouver un nouveau site comme pour N.D. des Landes

  5. Voyons ce que les ingénieurs surfaces vont nous concocter!
    Les travaux parkings vont bien sûr commencer en plein été, c’est très bien vu car c’est la période creuse…
    L’expérience de l’utilisateur va être des plus favorable! En espérant que la file d’attente au contrôle sécurité ne sera plus barrée par une porte à courant d’air comme c’est le cas actuellement. Portage des trois bacs contenant les affaires personnelles nécessitant deux allez retour…Accès au contrôle caché derrière un restaurant! Panneaux indiquant les numéros de portes bien dissimulé. Aucun sièges attente passager. Free shop d’un autre âge. Il faudrait également repenser le contrôle aérien, avec aussi des sorties de piste accès rapide. Refaire la peinture des lignes taxi way invisible lorsqu’il pleut et qu’il fait nuit. Éliminer les mauvaises herbes des joints du tarmac qui laissent penser que l’on est en Afrique…Augmenter le nombre d’employés les week-ends pour partir à l’heure. Etc, etc,…LOL

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum