Terrorisme : Roissy se prépare mieux, Bruxelles n’était pas prêt

@DICOM

@DICOM

L’aéroport de Paris-Charles de Gaulle a mis en place une cellule dédiée au renseignement, afin d’améliorer la qualité des informations recueillies. Une annonce faite le jour où la Commission d’enquête sur les attentats à Bruxelles en mars dernier explique que l’aéroport Zaventem n’était pas préparé à y faire face.

En France, le préfet délégué aux aéroports Philippe Riffaut a expliqué le 7 juillet 2016 qu’afin de récolter des « informations plus sophistiquées », Roissy vient de se doter d’une cellule de renseignement de 30 « vrais professionnels du renseignement », principalement des policiers de la Direction du renseignement de la préfecture de Paris mais aussi des gendarmes. Le préfet a précisé que cette cellule complètera les missions de renseignement aujourd’hui effectuées par la Gendarmerie des transports aériens et la Police aux frontières (PAF), et va disposer d’un agent de liaison de la douane.

Philippe Riffaut affirme d’après Europe 1 qu’après les attentats de Paris en 2015, il avait exprimé au ministère de l’intérieur l’insuffisance des capacités de renseignement à Roissy « compte tenu de l’enjeu » que représente le deuxième aéroport européen. Cette nouvelle cellule doit également traiter la plateforme du Bourget. Selon le préfet, les autorités ont décidé de passer au crible quelque 85.000 autorisations d’accès à la zone dite « réservée » de l’aéroport Charles de Gaulle : depuis janvier 2015, 852 personnes se seraient vues retirer ou refuser le badge d’accès, dont 87 qui étaient soupçonnées de radicalisation.

En Belgique où les attentats du 22 mars 2016 à Bruxelles avaient fait 32 morts, la RTBF a dévoilé hier un rapport de la Commission d’enquête parlementaire belge sur la gestion de l’évènement : celle-ci dénonce l’absence d’un plan de crise en cas d’attaque terroriste à l’aéroport Zaventem. La gestion d’un attentat ne figurait pas dans les plans spécifiques conçus par la plateforme pour gérer les crises, et ne figurait donc pas dans les exercices du personnel de secours. La Commission souligne en outre que le 22 mars, seul un chien « renifleur de bombes et d’explosifs » était présent à Zaventem ; elle rappelle que seules deux des trois bombes apportées par les terroristes ont explosé ce jour-là. Il faut donc que l’aéroport « actualise d’urgence » son plan de crise, demande la Commission – qui reconnait toutefois que le risque de terrorisme est statistiquement plus faible que celui d’un crash, situation à laquelle Zaventem est préparé. En revanche, le gestionnaire du métro avait retenu selon la Commission la leçon des attentats dans la gare de Madrid en 2004 et l’année suivante dans le métro londonien : le plan d’urgence de la Stib aurait fonctionné comme prévu le 22 mars.

Le rapport de la Commission d’enquête parlementaire, qui porte aussi sur l’organisation des secours, doit être rendu public le 21 juillet.

http://www.air-journal.fr/2016-07-08-terrorisme-roissy-se-prepare-mieux-bruxelles-netait-pas-pret-5165978.html

Commentaire(s)

  1. Pendant que des soi-disant experts nous racontent que « Paris Charles de Gaulle est un aéroport très sûr », des islamistes radicaux continuent à travailler dans les avions et mettent tous les passagers potentiels que nous sommes en danger. Il suffit de voir le personnel souriant avec une barbe ne serrant pas la mains au femmes pour cause de croyances…

    Il y a du ménage à faire !

  2. Publié le 8 juillet 2016

    CDG bien préparé ? Pures balivernes. Le recrutement de bon nombre d’employés de la plateforme est effectué sur des bases ethniques et confessionelles pour éviter les heurts lors des contrôles et assurer un certain calme dans les cités environnantes. …près de 70 personnes « se sont vues retirer leurs badges pour des comportements inquiétants », notamment pour « des phénomènes de radicalisation ». L’enquête sur le personnel se poursuit puisque depuis les attentas parisiens du 13 novembre, les forces de l’ordre effectuent un screening complet des 85 000 badges « indépendamment de leur date d’attribution »…….
    J’dis ça, j’dis rien……

    • «Le recrutement de bon nombre d’employés de la plateforme est effectué sur des bases ethniques et confessionelles »

      FAUX.
      Le recrutement ne se fait pas sur des bases confessionnelles mais par rapport aux zones de résidence, le but étant de désamorcer la violence engendrée par l’existence de quartiers-ghettos où les trafics illégaux seraient la seule économie. On n’en serait pas là si on n’avait pas laissé se développer de telles concentrations de sous-prolétariat vivant en marge de la République..
      Avant de prôner l’apartheid, interrogez-vous plutôt sur les

  3. seb
    Publié le 8 juillet 2016

    « En revanche, le gestionnaire du métro avait retenu selon la Commission la leçon des attentats dans la gare de Madrid en 2004 et l’année suivante dans le métro londonien : le plan d’urgence de la Stib aurait fonctionné comme prévu le 22 mars. »

    Ah ben ça va alors !! on ne risque rien

  4. Vincent 69
    Publié le 8 juillet 2016

    Mais bien sûr !

    Toujours cette arrogance française et cette dangereuse autosatisfaction.

    « Selon le préfet, les autorités ont décidé de passer au crible quelque 85.000 autorisations d’accès à la zone dite « réservée » de l’aéroport Charles de Gaulle » : ouah ! Trop fort ! Et il aura fallu combien de réunions de hauts fonctionnaires pour en arriver à cette décision ?

  5. Boeing 777-300ER - 8 juillet 2016 à 12 h 31 min
    Boeing 777-300ER
    Publié le 8 juillet 2016

    Ce qui est étonnant, c’est que l’aéroport d’Istanbul a rouvert le lendemain de l’attentat alors que la réouverture de l’aéroport de Bruxelles s’est faite sur trois mois. Bizarre non ?

    • nordikcam
      Publié le 8 juillet 2016

      Il n’a jamais fallu 3 mois pour rouvrir BRU. Attentats le 22 mars et premiers vols SN depuis BRU le 3 avril…ce qui fait 10 jours, une éternité je vous l’accorde mais pas la même que la vôtre !Pour rappel les vols SN avaient été réorganisés depuis ANR LGG FRA et ZRH.

  6. Hello
    Publié le 8 juillet 2016

    La sécurité dépend d’un ensemble de mesures qui se prennent à haut niveau. Elle émane avant d’une volonté politique, celle qui consiste à traiter le problème très en amont, à savoir: contrôler les flux migratoires, éradiquer les foyers d’islamisation rampantes à tous les niveaux, mettre un frein définitif à toutes les tentatives et dérives communautaristes qui constituent autant de « foyers d’infection », établir de véritable fichier.
    Rien de tout cela n’est fait en France et à fortiori en Europe. Les contrôles et mesures effectués par Adp sont juste illusoires. Pour preuve l’obligation qui est faite par les « pouvoirs » publique de recruter dans un bassin territorial où, on le sait, par définition, les risques d’islamisation radicale sont les plus forts. On est réellement masochiste en France… Par ailleurs, c’est une mesure totalement anti-démocratique qui consiste à favoriser une population au détriment d’une autre sur des caractéristiques purement géographiques…
    L’Europe rejeté par les Anglais (qui pourtant étaient hors Schengen), est le ferment de tous les dangers. Confier la sécurité de notre territoire aux frontières sud de l’Europe méditerranéenne et aux frontières de l’Europe de l’Est est un suicide politique, économique et social.
    Toutes les nations fortes contrôlent les entrées et les sorties sur leur territoire.
    La France, sous couvert de démagogie avec l’Europe, ont choisi de favoriser (sans aucun accord des peuples) les flux migratoires avec, on le sait désormais, l’entrée en toute impunité sur notre territoire de terroristes dormant qui se réveilleront le Jour « J ».
    ADP, la SNCF (qui voulait contrôler tous les passagers des Tgv, et pourquoi pas tous les passagers des RER, du Métro et des bus… du grand n’importe quoi) et les autres grandes entreprises se gargarisent de mesures illusoires, car la volonté politique des dirigeants de protéger les citoyens européens est à dessein totalement absente.
    C’est trop tard, sauf pour les nations qui – à l’instar de l’Angleterre – se réveilleront.

    • Je crains qu’Hello ait totalement raison… A croire que l’Europe à tout fait pour créer cette situation, Merkel et Hollande en tête. Retour aux frontières, c’est la seule et unique solution de contrôler, filtrer, sécuriser. Tout le reste n’est que de la poudre aux yeux, des mesurettes pour gogos de base très démagogiques.
      Quand on voit comment les policiers aux frontières examinent les passeports, cela fait frémir…
      Quand on voit qui a accès aux zones prétendument sécurisées de Roissy et Orly, on se dit qu’on est très mal parti… Le jour où l’on se réveillera, il sera trop tard, il est déjà trop tard…
      Personne ne s’offusque des contrôles à l’entrée des Etats-Unis et de bien d’autres pays (notamment, c’est drôle, du moyen orient) avec prise des empreintes digitales, photographie, etc.
      A l’arrivée en France, on feuillette distraitement le passeport, et encore… Bref, on croit rêver! Si la situation n’était pas si grave on en rigolerait presque.
      Il n’y pas de réelle démocratie sans contrôle et sans ordre. En France, la démagogie aidant (avec l’aide il est vrai de l’Europe), il est malvenue de contrôler. On réalise alors que les terroristes d’hier avaient été arrêtés, étaient fichés, et étaient prétendument surveillés…
      No comment!
      C’est curieux à l’entrée et à la sortie de l’un des pays les plus sur de la planète (Israel pour ne pas le nommer à l’aéroport Ben Gurion de TLV), on ne se déchausse pas, on n’enlève pas son ordinateur de son bagage de cabine, on peut conserver sa bouteille d’eau avec soi…

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum