HOP! Air France : l’été à Lille, Biarritz et Brest

air-journal_HOP flotte

La compagnie aérienne HOP! Air France a présenté ses programmes de vols estivaux dans les aéroports de Lille, Biarritz et Brest, avec un total de onze routes saisonnières.

Cet été, la filiale régionale de la compagnie nationale française propose à l’aéroport de Lille-Lesquin six lignes saisonnières. Jusqu’en septembre et octobre 2016, HOP! Air France donne la possibilité aux Lillois de se rendre à Ajaccio, Bastia, Biarritz, Calvi, Figari et Perpignan « pour profiter des charmes de la Corse et du sud de la France ». Toute l’année, HOP! opère au départ de Lille des vols vers Bordeaux, Lyon, Marseille, Nantes, Nice, Strasbourg et Toulouse. En plus, elle propose cet été les programmes suivants :

*Vers Ajaccio, 1 vol le mardi jusqu’au 27 septembre et 1 vol le samedi jusqu’au 24 septembre

*Vers Bastia, 1 vol le samedi jusqu’au 3 septembre

*Vers Biarritz, 1 vol le samedi et le dimanche jusqu’au 4 septembre et les 28 et 29 octobre en Embraer 145 ou 170 (en août)

*Vers Calvi, 1 vol le vendredi jusqu’au 30 septembre et 1 vol le dimanche jusqu’au 9 octobre

*Vers Figari, 1 vol le mercredi jusqu’au 28 septembre, le samedi jusqu’au 1er octobre et le dimanche jusqu’au 28 août

*Vers Perpignan, 1 vol le vendredi jusqu’au 26 août.

A l’aéroport de Biarritz-Pays Basque, ce sont quatre liaisons saisonnières qui sont proposées par HOP! cet été, vers Lille donc, Marseille, Nice ou encore Genève. Elle y opère toute l’année 3 vols quotidiens depuis Lyon en CRJ1000 ou CRJ700, 6 en Airbus depuis Paris-Orly, et nouveauté cette année 2 vols quotidiens en Embraer 170 depuis Paris-Charles de Gaulle. Les lignes estivales ont le programme suivant :

*Vers Lille, 1 vol samedi et dimanche jusqu’au 4 septembre et les 28 et 29 octobre

*Vers Marseille, 1 vol tous les jours sauf lundi et jeudi, en Airbus, jusqu’au 18 octobre

*Vers Nice, 1 vol le samedi jusqu’au 17 septembre en CRJ700 et le dimanche du
jusqu’au 4 septembre en CRJ1000

*Vers Genève, 1 vol le samedi jusqu’au 29 octobre et le dimanche jusqu’au 4
septembre, en CRJ700.

Enfin, HOP! Air France rappelle que jusqu’au 17 octobre, elle opère à Brest-Bretagne 4 vols par semaine (lundi, jeudi, samedi et dimanche) vers Marseille, en A319 ou A320. Le reste de son programme de vol à Brest, proposé toute l’année, comprend 6 vols quotidiens pour Paris-Orly, en Airbus ou CRJ1000, trois autres pour Paris-Charles de Gaulle, en Airbus, et enfin 3 vols quotidiens depuis Lyon, en Embraer 145.

La compagnie rappelle que pour toutes ces « escapades » saisonnières, elle met à disposition sur son site des informations pratiques, et offre la possibilité à ses clients de télécharger un extrait du Guide du Petit Futé de la destination.

http://www.air-journal.fr/2016-07-13-hop-air-france-lete-a-lille-biarritz-et-brest-5166251.html

Commentaire(s)

  1. Grrrrrrrrr! Toujours pas de ligne directe Brest-Nice !

    • Si ce n’est pas HOP! … pourquoi pas Volotea ? Etant toulousain, il n’y avait pas de vols directs TLS-Brest jusqu’à mars dernier et le lancement de cette ligne par Volotea. Cette ligne a manifestement trouvé une clientèle car initialement prévue que pour la saison estivale, elle a ensuite été prolongé jusqu’en decembre 2016 et est désormais prévue aussi pour toute la saison hivernale 2016/2017. Il faut dire aussi que le remplissage dépasse en moyenne 80% et que le tarif moyen est satisfaisant pour la compagnie. J’ai pris le vol inaugural et tout a été ok, d’ailleurs j’ai déja prévu un autre vol en octobre. 1h30 max de vol au lieu de 3 à 4h via Orly et un tarif bien plus abordable … quoi demander de mieux. Certains critiqueront le B717 mais pour ma part je l’ai trouvé très bien pour ce type de vol.

      • Volotea, ou toute autre compagnie, serait effectivement bienvenue si Hop ne veut pas s’engager.

        Le Boeing 717 a été choisi pour démarrer par Volotea, certainement pour son prix modéré. Même s’il assure parfaitement sa mission, c’est quand même un avion d’une autre époque. Cependant, la stratégie de Volotea est plutôt habile en termes de gestion, puisqu’elle consiste à remplacer progressivement ces avions bon marché par des monocouloirs Airbus plus performants. Cela permet d’opérer rapidement de nombreuses lignes sans plomber ses capacités financières par un endettement démesuré. C’est plutôt bien joué.

      • attention : volotea peut vite fermer la ligne!!après 2 ans d ‘exploitation elle ferme la ligne bordeaux-brest ( cette dernière n’est plus à la vente après le 18 juillet)et elle a aussi très vite fermé strasbourg-venise ect…leur programme n’est pas très fiable

  2. Les Embraar 145 sur Lyon-Brest sont bien trop petits et donc souvent pleins ! Alors qu’Easyjet met un A319 sur la même liaison… C’est dommage parce que les horaires des vols Hop sont bien plus pratiques.

    • Cela permet à AIR FRANCE d’avoir une recette unitaire intéressante.
      On ne peut pas en même temps critiquer AF lorqu’elle présente des statistiques montrant une baisse unitaire par rapport au même mois de l’année précédente et critiquer AF quand elle essaye de monter cette fameuse recette unitaire. Je me permet cette remarque car chaque fois qu’AIR Journal retranscrit des résulatts présentés par AF, certains critiquent ce pb de recette unitaire.
      Il y a aussi un autre pb à prendre en compte c’est la disponibilité des avions. Si HOP n’a que de l’Embraer 145 de dispo pour assurer la ligne … Certains pourront toujours dire qu’il suffirait que HOP échange cet Emb145 par un avion + gros mais un contrat de location ne se casse pas sur un coup de tête et HOP n’a pour le moment pas trop d’argent à dépenser pour l’achat de nouveaux avions donc finalement elle se contente de l’Emb145. En plus HOP ne doit pas trop mal se défendre car EZY n’a pas l’air de trop augmenter son offre.

      • easyJet a cette année augmenté son offre vers Brest en rajoutant un ou deux vol par semaine

      • Merci Beber pour ces infos.
        Vivement que HOP puisse acquérir de nouveau avions, afin d’augmenter les capacités sur certaines lignes. Le CR7 était quand même plus adapté que l’ERJ145 entre Lyon et Brest.

      • Certes, avec des avions sous-dimensionnés on obtient un bon taux de remplissage… mais en contrepartie on perd des clients potentiels. Les commentateurs qui se focalisent exclusivement sur la recette unitaire sont de piètres analystes financiers. En fait, des trolls prêts à improviser n’importe quelle élucubration pour dénigrer Air France, soit par intérêt (intervenants agissant pour le compte de compagnies concurrentes), soit par bêtise. Ce qui importe pour n’importe quelle compagnie économiquement rationnelle, ce n’est pas la recette unitaire, mais le bénéfice net global, lequel dépend aussi du nombre de clients.

        Je reste persuadé que l’absence de ligne directe Nice-Brest est une erreur, surtout cet été avec les fêtes maritimes internationales Brest 96, qui sont un évènement touristique considérable. Une telle ligne saisonnière a existé par le passé, et chaque fois que je l’empruntais, l’avion était plein.

        En fait, je crois que le groupe AFKLM est dans une phase d’hésitation sur les choix stratégiques à effectuer, notamment quant à la répartition de sa flotte entre les filiales. Je trouve cet attentisme assez regrettable, car investir sur des lignes rentables n’est pas un coût net mais un investissement, et la concurrence, elle, n’attend pas.

Laisser un commentaire

Connexion avec Twitter