AirAsia pense à une filiale en Chine

air-journal_AirAsia A321neo

Le fondateur de la compagnie aérienne low cost AirAsia Tony Fernandes recherche un partenaire en Chine, autant pour y lancer des routes intérieures que pour transporter les touristes vers et depuis l’étranger.

La spécialiste malaisienne du vol pas cher a déjà lancé des filiales en Thaïlande, en Indonésie, aux Philippines, en Inde et au Japon (où après un premier échec les vols devraient reprendre en février prochain), sans oublier son activité long-courrier AirAsia X et ses déclinaisons basées dans les aéroports de Kuala Lumpur, Bangkok et Jakarta. Interrogé par CNBC le 17 aout 2016, son fondateur Tony Fernandes explique être désormais à la recherche d’un partenaire dans la deuxième économie mondiale. « Je crois qu’il a de fortes chances pour que cela arrive, mais attendons et nous verrons », explique-t-il, tout en prévenant que la recherche n’en est qu’à ses débuts – même si plusieurs candidats se seraient déjà déclarés.

Il précise que sa vision d’une AirAsia China n’est pas seulement de transporter les Chinois vers les destinations touristiques de la région, le trafic dans l’autre sens étant tout aussi important : AirAsia propose déjà 17 destinations en Chine par l’ensemble de ses filiales, y compris les aéroports de Pékin, Guangzhou, Shanghai, Hong Kong et Macao mais aussi des villes « secondaires » comme Gulin, Nanchang ou Shantou. Et ces routes ont représenté l’année dernière près de 19% des revenus globaux du groupe.

Tony Fernandes précise que c’est justement le marché des villes secondaires qui serait visé par la future filiale : « ce qui a été déjà développé ne nous intéresse pas (…) d’autant que nous sommes vraiment bons dans le développement de nouveaux marchés et de nouveau trafic, et dans l’ouverture de différentes régions chinoises», déclare-t-il. Reuters avait en outre rapporté le mois dernier que le groupe AirAsia envisageait d’entrer en bourse à Hong Kong.

CNBC note au passage que la valeur de l’action d’AirAsia a progressé de 133,3% depuis le début de l’année.

 

http://www.air-journal.fr/2016-08-17-airasia-pense-a-une-filiale-en-chine-5167969.html

Commentaire(s)

  1. Les villes secondaires de Chine dont on n’entend jamais parler c’est tout de suite 5 millions d’habitants (vérification faite pour Nanchang et Shantou).
    Une low cost dans ces villes «  »secondaires «  » je sens d’ici quelques mois/années des histoires de comportement de chinois peu habitués et limite sans gène…

    • Anna Liz
      Publié le 18 août 2016

      Quelques mois suffiront..
      Il ne s’agit pas de « sans gêne », plutôt des résultats d’un système qui a imposé la rusticité des moeurs depuis des décades.

      Au Japon, mais également à Paris, nombreux sont les commerçants, hoteliers qui s’en plaignent déjà.

  2. Tony
    Publié le 18 août 2016

    Quand je regarde le réseau Air Asia, je suis surpris par l’absence de la très lucrative liaison entre BKK et MNL entrainant de fait des prix exagérés, alors que la compagnie a des filiales dans les deux pays…En low cost seul Cebu Pacific à droit de vol direct entre ces deux capitales !

Laisser un commentaire

Connexion avec Twitter