Aigle Azur : la direction dénonce la grève des pilotes

air-journal_aigle azur A320 new tail

Le syndicat de pilotes SNPL de la compagnie aérienne Aigle Azur appelle ses membres à cesser le travail pendant deux périodes, du 28 juillet au 4 aout et du 27 aout au 3 septembre inclus, pour protester contre l’impasse dans les négociations sur les conditions de travail.

Les pilotes d’Aigle Azur réclament « le respect de la réglementation en termes d’organisation du travail, de contrat de travail et d’environnement de travail ». A l’approche de la deuxième période de grève, la direction d’Aigle Azur dénonce les grévistes dans un long communiqué :

« Suite au mouvement de grève initié par la section Aigle Azur du SNPL (Syndicat National des Pilotes de Ligne) du 28 juillet au 4 août 2016, suivi par 28% du Personnel Navigant Technique (soit 3% des employés d’Aigle Azur), les opérations de la compagnie ont enregistré de fortes perturbations au détriment de ses clients.

Durant l’une des périodes les plus chargées de l’année, ce sont près de 150 vols qui ont subi des annulations ou des modifications d’horaires ou d’appareils, impactant ainsi le déplacement de près de 24 000 passagers d’Aigle Azur. Au final, ce mouvement de grève représente une perte de 3,5 millions d’euros pour la compagnie.

La Direction d’Aigle Azur rappelle qu’elle a toujours été ouverte au dialogue et à la négociation et qu’elle continue de communiquer avec l’ensemble de ses pilotes. Bien qu’Aigle Azur soit en parfaite conformité avec la réglementation sur l’organisation du travail, les revendications du SNPL sur des aménagements de planning ont déjà reçu une réponse favorable de la part de la Direction pour une mise en place dès septembre 2016. S’agissant de la seule revendication non satisfaite à ce jour, à savoir les revendications salariales, la Direction souligne que l’analyse de sa profitabilité et de ses coûts salariaux, au regard de l’environnement concurrentiel, ne lui permet pas d’y répondre favorablement.

La compagnie déplore que les Personnels Navigants Techniques, membres du bureau Aigle Azur du SNPL France ALPA, souhaitent maintenir leur préavis de grève pour la période du 27 août au 3 septembre 2016 inclus. Un recours à la médiation a été initié par la compagnie en vue d’une sortie de conflit.

Aigle Azur tient à porter à l’attention de ses clients que toutes les mesures opérationnelles préventives ont été prises, avec des appareils de la compagnie ou d’autres compagnies aériennes européennes, afin de maintenir le programme de vols intégral et de ne pas affecter le voyage de milliers de passagers sur une période de grands retours de vacances estivales.

En outre, la situation d’Aigle Azur, deuxième compagnie aérienne française, reste fragile. Une nouvelle grève des pilotes, sur une période de huit jours, pourrait fortement nuire à l’avenir de la compagnie et aux emplois de ses 1200 salariés répartis sur plusieurs bases, sans compter les emplois indirects liés aux activités d’assistance. La stratégie de développement de la compagnie est soutenue par 97% des employés d’Aigle Azur« .

http://www.air-journal.fr/2016-08-20-aigle-azur-la-direction-denonce-la-greve-des-pilotes-5168084.html

Commentaire(s)

  1. Vincent 69
    Publié le 20 août 2016

    Ou comment assassiner une compagnie déjà bien mal en point.

    Allez ! Encore un petit effort, camarade syndiqué, et la compagnie aura cessé de vivre d’ici la fin de l’année !

  2. juju
    Publié le 20 août 2016

    Selon la « DGAC » :
    « Côté pavillon, les transporteurs tricolores (-1,9%) pâtissent de l’effet des grèves catégorielles survenues à Air France et Aigle Azur en fin de mois (-19,9% enregistrés sur la période du 27 au 31 à jours équivalents). Leurs concurrents étrangers (+7,1%) ont en revanche profité d’une hausse très significative de leur activité tant sur le marché intérieur (+10,9%) qu’à l’international (+6,9%). Le différentiel de croissance en défaveur des acteurs nationaux grimpe donc ce mois-ci à 9 points et atteint son résultat le plus médiocre depuis septembre 2014, date à laquelle Air France avait été affectée par un des conflits sociaux parmi les plus sévères et les plus longs dans l’histoire de la compagnie. En part de marché observée en cumul annuel, l’érosion du pavillon tricolore continue à s’intensifier à l’issue de ce mois tant en nombre de passagers qu’en passagers kilomètre transportés (PKT) : -1,3 et -0,7 point (contre respectivement -1,1 et -0,4 point au terme du mois précédent). ».
    Si ces chiffres sont exacts , la disparition du pavillon français est maintenant programmée …à qui la faute ?????

    • Publié le 20 août 2016

      A qui la faute? Charges sociales à hauteur de 40% du salaire brut. En Irlande on parle de 4%… A cela on rajoute les multiples taxes ADP etc qui font que les taxes specifiques a l’aerien sont les deuxiemes plus elevees en Europe apres les UKs. Apres on rajoute l’UE qui permet d’exploiter des vols avec les regles d’un pays au hasard sans que ca ait une quelconque realite operationnelle. Par exemple l’Irlande ou les UKs, on peut faire du Paris-Toulouse, du Paris-Nice sous regles et taxations anglaises voir pour certaines compagnies avec des subventions. En plus dans le flou juridique que ca induit, personne ne controle plus l’application des lois.

      Bien evidemment tous ces impots servent a payer le genre d’energumenes commentant sur le forum mettant ses enfants a l’ecole francaise gratuite, puis l’universite gratuite, la secu, la retraite, les 35h. Gaves aux aides sociales et jaloux des autres.

      Pour info, des rumeurs que j’entends pour commencer chez AigleAzur qui ne fait pas rever grand monde, des gens se sont vus proposer des periodes de formation non remunerees pendant plusieurs mois. Pas de chomage entre les 2 car la premiere experience doit se faire a l’etranger etc… Donc bonnes chances. Mais soyez sûrs d’une chose: une fois que ces boites auront coule car l’etat et le citoyen frnacais se sert trop dans le pot commun, c’est pas les low-costs britanniques ou irlandaises qui renfloueront les caisses. Aujourd’hui avec moins d’experience vous rentrez dans ces low-costs pour des salaires superieurs a Air France donc je ne parle meme pas d’Aigle Azur. Continuez a cracher dans l’assiette qui vous nourrit.

    • Cesar
      Publié le 20 août 2016

      Les syndicats dans l’aérien sont pures que la peste !

  3. Lso
    Publié le 20 août 2016

    Mais que font les chinois?

  4. jailemanche
    Publié le 20 août 2016

    ben oui , si les conditions de travail ne sont pas  » correctes  » dans le contexte du marché qui évolue trés rapidement en faveur des pilotes , les petites compagnies ( françaises avec le cout de l emploi ) ne pourront pas
    continuer a profiter de la situation … comme jadis … c est comme ça …

  5. Publié le 20 août 2016

    La compagnie se porte bien, je ne suis vraiment pas inquiet pour eux. Qui plus est, faut il rappeler que l’un des plus puissant groupe chinois, le groupe HNA détient 48% de leur capital, et que renflouer Aigle Azur de quelques millions est insignifiant pour ce mastodonte …

    • Cesar
      Publié le 20 août 2016

      La hauteur de ton propos doit être proportionnelle à tout un tas de choses rapportées à ta petite personne…
      Et quand Aigle Azur sera morte ?

      • Publié le 20 août 2016

        Ba ils iront travailler pour Hainan airlines 1 mois on/1 mois off sans travailler plus intensement pour 10.000$/mois. Sinon ils travailleront a plein temps sur des rythmes similaires a Aigle Azur mais pour 20.000$/mois.
        Les syndicats dans l’aerien ne sont pas pires qu’ailleurs. Je ne vois pas pourquoi quelqu’un se batterait pour sa boite si elle ne le/la traite a hauteur du marché et si le management ne s’engage pas necessairement plus que ca. Quand est-ce que la faute du syndicat s’arrete et debute celle du management? Je ne connais pas particulierement Aigle Azur mais pourquoi a-t-elle subie la croissance d’Easyjet? Les pilotes britanniques etaient mieux payes. Si c’est a cause de la taxation alors c’est pas la peine de cracher sur les syndicats. Si c’est car la gestion en fut mauvaise ou avec une mauvaise vision, c’est pas la faute des syndicats non plus. Toutes les compagnies francaises se cassent la gueule et on fait un rapprochement avec les greves alors que la correlation est tres eloignee. Mais pourquoi faudrait-il se battre pour le « pavillon francais » si vous pouvez etre paye plus, travailler la meme chose, etre base en France egalement et que votre boite soit moins taxe? Le consommateur francais ne se gene pas pour voler sur les compagnies etrangeres car c’est moins cher. Il me parait plutot sain que le pilote n’accepte pas de bosser plus pour payer le confort de mr X et voir ce meme mr X derriere choisir la concurrence moins imposee. Sans compter que mr X salarie francais part a la retraite a 62 ans, qu’un pilote frnacais c’est 65 comme le reste du monde alors que mr X au Royaume-Uni, en Allemagne, en Suede etc…part a la retraite a 67 ou 69 ans. Nivellement par le bas. Merci l’UE.

        La France tue son secteur aerien et la premiere raison c’est que c’est pour nourrir les autres secteurs. Les regimes de retraites specifiques, regimes speciaux, intermittents du spectacle et j’en passe et des meilleurs. Le confort hallucinant en France doit etre finance et avec le marche commun en Europe, toute taxation supplementaire est sanctionnee par une delocalisation. Delocalisation juridique mais pas physique. Immatriculation anglaise, irlandaise, maltaise, portugaise. Donc soit on baisse l’imposition, soit on sort du marche commun.

        Cesar, avant de baver lanentablement, apporter des faits, des chiffres, pas un sentiment lu dans un journal partisan qui vante votre courage et vos beaux yeux. Allez voir combien vous valez en Irlande ou au Royaume-Uni qu’on rigole 5 minutes.

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum