Sukhoi Superjet : Finnair, piste étroite et version allongée

air-journal_CityJet SSJ100 1er

La compagnie aérienne Finnair déploie pendant un mois un Sukhoi SSJ100-95 Superjet sur trois routes au départ d’Helsinki, dont Genève. L’avion vient d’être certifié par l’AESA pour opérer sur des pistes étroites, et va bénéficier d’une version allongée permettant d’embarquer 22 passagers supplémentaires.

Depuis le 15 août 2016, la compagnie nationale de Finlande a affrété un SSJ100 de CityJet, configuré pour accueillir 98 passagers, avec son équipage pour effectuer les vols habituels entre sa base à Helsinki-Vantaa et les aéroports de Varsovie tous les jours, Genève quatre fois par semaine et Billund trois fois par semaine. Le contrat durant jusqu’au 14 septembre a été passé « en raison d’une pénurie de pilotes » chez sa filiale régionale Nordic Regional Airlines (ex Flybe Nordic), et n’entraine aucun changement pour les passagers : les horaires restent les mêmes, le siège réservé est automatiquement replacé, et une hôtesse de l’air ou un steward de Norra est présent à bord de tous les vols en SSJ100 (dont l’équipage ne parle pas finnois) « pour soutenir le service aux clients ». Finnair souligne toutefois que le changement d’opérateur des vols implique la possibilité pour les passagers de reporter leur voyage (jusqu’au 1er octobre), de modifier sa réservation ou demander un remboursement.

Le Sukhoi SSJ100 Superjet vient d’autre part d’être certifié par l’Agence Européenne pour la Sécurité Aérienne (EASA) pour opérer sur des pistes larges de 30 mètres : selon un communiqué de l’avionneur russe, CityJet justement en avait fait la demande, afin de pouvoir l’utiliser dans des aéroports aux pistes étroites comme sa base de Londres-City, Londres-Southend ou Florence (la certification est valable dans d’autres régions du monde). L’arrivée du SSJ à Londres-City n’est toutefois par prévue avant décembre 2017, une fois le système de volets « modernisé » et l’avionique et le système de gestion de vol (FMS) « améliorés » pour permettre de raccourcir la distance de roulage de l’appareil. Sukhoi doit d’autre part ajouter en 2018 des winglets en bout d’aile, afin d’améliorer les performances du SSJ100.

aj_sukhoi superjet ssj100Le programme Superjet a d’autre part mené à bien le design préliminaire d’une version allongée du SSJ100-95, le SSJ100-SV, qui verra la capacité standard passer de 98 à 120 passagers. Son lancement officiel est prévu en 2017, lors du Salon de Moscou ou celui du Bourget. Interrogé par Flightglobal, le designer Alexander Dolotovsky explique que l’allongement du fuselage sera obtenu via la modification de la section du milieu pour accueillir jusqu’à 5 rangées supplémentaires (plutôt que par l’ajout d’une section devant l’aile et d’une autre derrière). L’aile sera plus large pour maintenir en l’état la vitesse d’atterrissage, et son aspect sera modifié pour en augmenter la portance ; elle bénéficiera en outre de winglets (les mêmes qui seront rétrofittés sur les avions en service). Les moteurs PowerJet SaM-146 resteront les mêmes, l’augmentation de puissance nécessaire au décollage étant obtenue par voire logicielle, tandis que selon le responsable de Sukhoi ni le train d’atterrissage, ni les ailerons n’ont besoin de modification.

Les choix de Sukhoi ont été guidés par la nécessité de conserver un maximum de commonalité avec le SSJ100-95, afin que les opérateurs actuels ne soient pas handicapés en termes de coûts de formation et de maintenance. Si le SSJ1000-SV semble arriver dans un marché très porteur, celui des monocouloirs jusqu’à 120 sièges occupé par Embraer en particulier, Flightglobal parle aussi de « deuxième chance » pour le programme lancé en 2000, avec pour argument les faibles coûts d’acquisition et de maintenance : il n’a enregistré à ce jour que 75 livraisons (dont trois à CityJet qui en attend 15, plus 16 en options), et seulement 56 commandes fermes sont encore enregistrées dans le bakclog de l’avionneur (après 586 annulations selon Flightglobal).

http://www.air-journal.fr/2016-08-22-sukhoi-superjet-finnair-piste-etroite-et-version-allongee-5168242.html

Commentaire(s)

  1. ben76500
    Publié le 22 août 2016

    j’ai entendu une rumeur comme quoi ils voulaient remotorisé le superjet avec un moteur en cour de teste le aviadgitel pd14 destiné à la base au mc21 sauf que le motoriste russe n’a absolument aucun réseau pour la maintenance alors que powerjet grace à snecma l’a son réseau

    • Bonjour,

      Ce moteur aviadgitel pd14 sera utilisé surtout pour les compagnies aériennes russes de manière à immuniser la Russie contre le chantage occidental en cas de sanctions commerciales car voulant éviter l’influence de la russie les pays occidentaux veulent lui couper les ailes et ainsi l’empêcher de parler. Cela est bien connu! Il en sera aussi de même pour le mc-21 qui pourra recevoir des Pratt Withney et aussi des Aviadgitel appropriés.

      Ce moteur est actuellement en stage de test en vol.

      Donc c’est une question de développement de capacité industrielle aéronautique nationale de la production de moteurs d’avions et ce sera le premier moteurs d«,avion civil construit en Russie depuis 199.

      Aussi ce sera contre des tentatives des états-Unis et de ses pays satellitesdits pays alliés d’Europe de l’Ouest de tenter de limiter le pouvoir russe dans sa sphère d’influence.

      Jean Ubota

  2. Publié le 22 août 2016

    « dont l’équipage ne parle pas finlandais ». Vous vouliez dire plutôt : « dont l’équipage ne parle pas finnois ».

Laisser un commentaire

Connexion avec Twitter