Aéroports de Paris : les tarifs 2016 homologués

aj_aeroport_roissy-CDG3

La nouvelle Autorité de Supervision Indépendante (ASI) a finalement donné son feu vert à la nouvelle grille tarifaire du groupe Aéroports de Paris, une baisse de la redevance passagers compensant la hausse de celle sur les atterrissages pour les avions de moins de 40 tonnes.

Dans son communiqué du 5 septembre 2016, le groupe gérant les aéroports de Paris-CDG et Orly déclare que l’ASI a « approuvé ses tarifs pour la période du 1 avril 2016 au 31 mars 2017 », avec effet rétroactif. L’autorité avait initialement refusé le 2 aout dernier d’approuver la grille initialement présentée par le groupe ADP, un refus d’homologation « essentiellement motivé par l’évolution des tarifs de la redevance d’atterrissage pour certains petits porteurs (aéronefs de moins de 40 tonnes) » (ces tarifs devaient être plus que doublés). La grille a été depuis « légèrement modifiée », précise ADP, et tient compte des remarques de l’ASI sur ces petits porteurs.

L’Autorité de Supervision Indépendante a justifié la semaine dernière son autorisation entre autres par le fait que la hausse pour ces avions de moins de 40 tonnes « est partiellement compensée par la baisse du tarif de la redevance par passager ». Elle considère que les effets cumulés de cette hausse d’un côté et de baisse de l’autre, « structurellement associées pour les services de transport de passagers », induisent pour ces avions « une augmentation dont le montant, en valeur absolue, peut être regardée comme modérée ».

ADP avait déjà prévenu que la grille tarifaire appliquée depuis le 1er avril ne comporte aucun relèvement global des tarifs des redevances aéroportuaires (un gel tarifaire étant prévu en 2016 par le Contrat de Régulation Economique 2016-2020), et que la structure tarifaire a été « conçue pour être neutre économiquement » en 2016 par rapport à 2015. Le groupe précisait aussi ne pas anticiper de modification des équilibres financiers de l’entreprise du fait de l’application d’une grille tarifaire 2016 amendée. Tous les nouveaux tarifs sont disponibles en ligne.

La création de l’ASI avait entrainé en juillet dernier une réaction positive du SCARA, Syndicat des Compagnies Aériennes Autonomes (françaises, sauf le groupe Air France), qui y voyait une « avancée significative pour le transport aérien en France ».

http://www.air-journal.fr/2016-09-05-aeroports-de-paris-les-tarifs-2016-homologues-5168925.html

Commentaire(s)

  1. Vincent 69

    Il conviendrait d’abord d’expliquer ce qu’est cette nouvelle ASI, dont l’intitulé exact est Autorité de Supervision Indépendante des Redevances Aéroportuaires, émanation du CGEDD, à savoir Conseil Général de l’Environnement et du Développement Durable, lui même n’étant qu’une énième agence publique dépendant d’un ministère, en l’occurrence celui de l’Ecologie. Vous suivez ?

    Bref, encore une usine à gaz créée pour y placer les petits camarades de la gauche au pouvoir (la droite utilisant les mêmes pratiques lorsque c’est son tour).

    Et, bien évidemment, cette agence publique dite, non sans humour, « indépendante », est à la botte du pouvoir et fonctionne avec l’argent du contribuable.

    Ceci étant exposé, nos politiques, droits dans leurs bottes, continueront de vanter les valeurs républicaines de la France, cette grande démocratie bananière régulièrement épinglée par Transparency International pour sa corruption.

  2. an

    ça va faire du mal a flybee et leur dh4 c est du n importe quoi comme si les compagnies ne payaient pas assez

  3. Question d'un simplet.... - 5 septembre 2016 à 14 h 17 min
    Question d'un simplet....

    Si pour 2016  » la grille à ete conçue pour neutre économiquement », cela veut dire que la grille 2016 est supposée ne rapporter ni plus ni moins que celle de 2015: correct???

    Dès lors, pourquoi tout ce foin-foin et ne pas avoir tout simplement prolonger d’une année la grille de 2015 sans aucune modification????

    • L’idée non dévoilée d’AdP est de chasser à court terme tous les « moins de 40t » donc les ATR, Q400 et autres E145/CRJ de CDG et ORY. Car un avion de 19 places = 1 slot, tout comme un A380!
      Et, petite astuce que vous n’avez peut être pas remarquée, on baisse la redevance pax en contrepartie de la hausse de l’atterrissage des petits porteurs. Ce qui (à trafic égal selon ADP) devrait être économiquement neutre. Pour ADP, pas pour les Cies.
      Car si la redevance pax est payée directement par le pax (via une des nombreuses lignes additionnelles sur son billet), la redevance atterrissage est, elle, facturée à la Cie… L’argent ne sort donc plus de la même poche… D’où l’ire du SCARA qui défend (souvent bien mal) les intérêts des « petites » Cies…
      CQFD.
      Quant à ceux qui pensent que l’ASI est une nouvelle commission Théodule, elle a au moins le mérite d’exister, même aussi imparfaite qu’elle soit. Sinon, ce serait la porte ouverte à l’appétit de requin d’ADP qui rêve de relever ses redevances au niveau de celles de Londres et autres aéroports où seul l’actionnaire a droit de parole!

      • allons

        « appétit de requin d’ADP qui rêve de relever ses redevances au niveau de celles de Londres » Au cas ou cela vous aurait échapper , le montant des redevances doit être en adéquation avec le contrat de régulation économique d’ADP , fixé celui ci par l’état , principal actionnaire du gestionnaire des aéroports parisiens et donc premier bénéficiaire des dividendes. CQFD …

  4. Alfonse

    Nouveau plan d’économies et de restructuration pour AF et nouveau gavage chez ADP. Après les multiples taxes Chirac, taxes à venir sur la liaison vers CDG, les hausses de charges sociales c’est maintenant une neutralité économique très probablement pour refléter l’inflation quand les billets d’avion sont en baisse constantes depuis plusieurs années. Il serait intéressant de comparer les tarifs et leurs évolutions entre CDG et Beauvais. Ca serait comique je le pense…

    • Au contraire je ne pense pas que comparer CDG et BVA soit très pertinent. On n’est pas du tout sur le même modèle économique, et surtout pas sur le même besoin.
      CDG a vocation à être un aéroport de 1er plan desservant une capitale, avec les besoins liés à l’accueil des plus grandes Cies aériennes au monde.
      BVA a bâti son business sur le modèle Ryanair, et se targue d’être l’un des pires (sinon LE pire) aéroport au monde en matière de services. Si CDG est critiquable en bien des points, ayons l’honnêteté de ne pas le classer dans cette catégorie.
      Également BVA n’a pas vocation à desservir les grands aéroports du monde mais seulement ceux où Ryanair (et Wizz) peuvent soutirer de l’argent, c’est à dire des lignes purement artificielles qui peuvent être fermées du jour au lendemain si les enveloppes ne sont plus versées, sans aucun préjudice économique.
      Last but not least, si nous pouvons nous insurger contre des projets stupides (et leur financement) telle cette ligne ferroviaire Paris-Est-CDG, on passe sous silence les réels dessous économiques du fonctionnement de BVA et son impact pour le contribuable Picard!

    • Quand on se met à comparer Beauvais et CDG c’est qu’il faut certainement changer de site et basculer sur un autre où l’on parle de pokemon par exemple. Ca me semble plus adapter à votre niveau!

    • allons

      Voir ma réponse au dessus . C’est bien aussi de s’informer …

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum