China Southern Airlines vise 1000 avions en 2020

aj_china southern a380

La compagnie aérienne China Southern Airlines a reçu début septembre son 700e avion, mais ne compte pas s’arrêter là : elle vise une flotte de mille appareils d’ici la fin de la décennie.

Un Airbus A321 pris en leasing est devenu le 2 septembre 2016 le 700e avion de la compagnie chinoise basée à l’aéroport de Guangzhou-Baiyun, filiales comprises, permettant au groupe de devenir la quatrième plus grande compagnie au monde en termes de flotte derrière American Airlines, Delta Air Lines et United Airlines. Et elle précise dans un communiqué que sa flotte de mille avions lui permettra de transporter en 2020 160 millions de passagers par an.

China Southern Airlines avait atteint selon CAPA le cap des cent avions en 1998, quand elle accueillait 15 millions de voyageurs ; le cap des 200 a été franchi en 2007, celui des 400 en 2010 et celui des 600 en 2014 – année qui la vit devenir le premier groupe hors d’Europe et des Etats-Unis à dépasser les cent millions de passagers annuels. En 2016, 109 millions de voyageurs sont montés dans ses avions.

La flotte en propre de la compagnie de l’alliance SkyTeam comprend 36 Airbus A319, 123 A320, 85 A321, 37 A330 (-200 et -300), et les cinq A380 commandés, ainsi que 167 Boeing 737 (de -200 à -800), deux 747-400, dix 757, 23 777 (-200 et -300ER) et les dix 787-8 Dreamliner attendus. Il faut y ajouter 20 Embraer 190LR, et un carnet de commandes incluant vingt Comac C919, seize A330-300 et une vingtaine de monocouloirs Airbus et Boeing.

L’expansion de la flotte vise principalement à accompagner l’ouverture de nouvelles routes internationales, expliquait vendredi China Southern Airlines, alors que ce marchait ne représente encore que 34% de ses capacités (mais seulement 17% en 2009 selon CAPA). L’Australie et la Nouvelle Zélande étant désormais « quadrillées », elle se tourne désormais vers l’Amérique du nord, où elle dessert Los Angeles, San Francisco, New York, Vancouver et Toronto (à partir du 7 décembre).

Rappelons qu’outre les membres de SkyTeam (dont Air France-KLM ; elle dessert Paris et Amsterdam), elle partage ses codes avec Asiana Airlines (Star Alliance), Japan Airlines (Oneworld), Pakistan International Airlines, Qantas (Oneworld), Thai Airways (Star Alliance), Virgin America et WestJet.

http://www.air-journal.fr/2016-09-07-china-southern-airlines-vise-1000-avions-en-2020-5169026.html

Commentaire(s)

  1. Je ne suis pas très bon en math, mais si je fais le total de ce qui est listé dans l’article, j’arrive à 518 aéronefs (509 selon le respectable site Airfleets) + 56 en commande, soit 569. L’arrondi à 700 me parait un peu large.
    Il s’agirait de presque doubler la flotte (+430 avions)en 4 ans. Un peu trop ambitieux ou effet d’annonce ?
    Ceci dit, c’est déjà pas mal de doubler sa flotte tous les dix ans, comme elle l’a fait jusqu’à présent.
    Ce qui est intéressant, c’est de noter que China Southern n’a que 5 A380 (aucun en commande), alors que le pays a une population de 1,3 MILLIARDS d’habitants. Mauvais signe pour Airbus, alors que la compagnie a pu le tester depuis plusieurs années. Je le regrette car, comme beaucoup de passagers, j’adore l’A380.
    A moins que parmi les 430 avions à venir il y ait une cinquantaine d’A380 ?

  2. Markus

    Quelques A380 en plus ça serait génial mais bon je n’y crois pas trop 🙁

  3. Je ne sais pas s’ils sont satisfaits ou pas de leurs 380, mais :
    En Chine,les commandes de toutes les compagnies sont centralisées, et il est connu que le pouvoir central donne l’avantage à la « compagne nationale », c’est à dire Air China, et limite les routes internationales (dont celles profitables avec le 380) des autres compagnies.

    A lire :
    http://centreforaviation.com/analysis/china-southerns-a380-problems-may-not-be-solved-by-possible-air-china-partnership-103063

    • Tout à fait vrai. Les commandes d’avion sont, en Chine plus qu’ailleurs, complètement politiques
      Un autre élément est également la multiplication des « points d’entrée » long courrier en Chine.
      On est passé en quelques années de 3-4 grands aéroports à une vingtaine et le mouvement est loin d’être fini avec la construction de dizaines de nouveaux aéroports.
      Enfin la profusion de nouvelles compagnies chinoises qui même si elles sont filiales des 4 grandes, ont fractionné le marché.
      Dans tous les cas China southern comme toutes les autres compagnies chinoises seront peu enclines à reprendre de l’A380… sauf période de soldes.

Laisser un commentaire

Connexion avec Twitter