Norwegian reliera Barcelone aux Etats-Unis

Air-journal_787 Dreamliner Norwegian

La compagnie aérienne low cost Norwegian Air Shuttle reliera l’été prochain Barcelone à Los Angeles, New York, Oakland et Fort Lauderdale. Oakland sera en outre desservie également depuis Copenhague dès le printemps.

Après Londres et Paris-CDG, l’aéroport de Barcelone-El Prat deviendra en juin prochain la troisième métropole européenne hors Scandinavie où la spécialiste norvégienne lancera des vols transatlantiques, tous opérés par Norwegian Long Haul en Boeing 787-8 Dreamliner pouvant accueillir 32 passagers en classe Premium et 259 en Economie. A partir du 5 juin, elle proposera vers Los Angeles des départs lundi et vendredi à 12h25 (arrivée à 16h00), les vols retour quittant la Californie à 20h15 (arrivée le lendemain à 16h30) ; une rotation le mercredi sera ajoutée fin aout 2017. Norwegian sera sans concurrence sur cette route, sa sixième vers LAX après celles depuis Paris-CDG, Londres-Gatwick, Copenhague, Oslo et Stockholm.

Dès le lendemain 6 juin 2017, la low cost reliera Barcelone à Newark-Liberty sur le même rythme, avec des départs programmés mardi et jeudi à 16h30 (arrivée à 19h00), les vols retour décollant à 23h00 (arrivée le lendemain à 12h25), et des rotations supplémentaires lundi et dimanche à compter du 21 aout. Elle fera face cette fois à United Airlines, American Airlines et Delta Air Lines (ces deux dernières depuis New York-JFK) ; il s’agit de sa première route vers Newark, alors qu’elle se pose à JFK en provenance des cinq mêmes capitales européennes plus Bergen, Fort de France et Pointe à Pitre.

A compter du 7 juin, l’aéroport catalan sera relié à Oakland par Norwegian deux fois par semaine sans concurrence, avec des départs mercredi à 12h25 (arrivée 15h45) et samedi à 16h15 (arrivée à 19h35), les vols retour quittant la Californie respectivement à 19h45 (arrivée le lendemain à 17h40) et 21h35 (arrivée le lendemain à 19h30). Elle atterrit déjà à Oakland en provenance de Londres, Oslo, Stockholm, et y ajoutera le 28 mars deux vols en provenance de Copenhague (mardi et samedi avec départs à 16h10 et 14h25, et retours à 20h00 et 18h15).

Enfin la low cost proposera à compter du 22 aout 2017 deux rotations hebdomadaires entre Barcelone et Fort Lauderdale, avec départs mardi et samedi à 15h50 (arrivée à 19h45) et retours de Floride mardi à 21h45 (arrivée le lendemain à 12h40° et samedi à 23h45 (arrivée le lendemain à 14h40). Pas de concurrence là non plus pour Norwegian, Barcelone disposant toutefois de vols en provenance de Miami (American Airlines) ; Fort Lauderdale accueille déjà les avions de Norwegian arrivant de Paris, Londres, Copenhague, Oslo et Stockholm, plus Pointe à Pitre à partir de décembre prochain.

aj_norwegian decollageAu total, ce sont 325.000 sièges qui seront offerts l’année prochaine par Norwegian entre Barcelone et les Etats-Unis, dont 175.000 vers la Californie – un marché dont la Catalogne « a besoin pour déployer ses ressources sans limites » selon le ministère catalan des territoires Josep Rull. La low cost sera également la première à mettre en place une ligne directe entre l’Espagne et la région de San Francisco. L’Espagne « est un marché clé » selon le CEO Bjorn Kjos, dont la compagnie propose déjà 22 routes à Barcelone (4 intérieures et 19 européennes, cinq Boeing 737-800 et 175 navigants basés) ; ces liaisons transatlantiques vont y ouvrir « de nouvelles opportunités pour les passagers, y compris en correspondance », souligne le dirigeant. Entre juillet 2015 et juillet 2016, Norwegian a transporté 1,3 millions de passagers vers et depuis l’aéroport El Prat, en hausse de 41% par rapport à la même période précédente.

http://www.air-journal.fr/2016-09-08-norwegian-reliera-barcelone-aux-etats-unis-5169051.html

Commentaire(s)

  1. juju

    hé bé , ils veulent en faire des choses ces gens-là ! ils ont assez d’avions au moins ?

  2. C’est une excellente nouvelle pour Barcelone. Mais cela va rendre les cies américaines encore plus furieuses qui vont redoubler d’efforts pour limiter sa croissance aux États-Unis. Sa filiale NAI a déjà du patienter 2 ans avant de commencer des vols directs entre l’Irlande et les États-Unis, malgré l’accord de ciel ouvert. Je ne serais surpris si les cies US invoquent le droit du travail de certains de ces PNC asiatiques pour la stopper dans les prochains mois. La concurrence est acceptable seulement si les cies US sont les premières bénéficiaires…

    • La concurrence est acceptable si elle est légale. Mais là, on est jamais trop sûr. On a pas vu trop d’inspecteurs du travail thailandais venir controler la véracité des contrats en Europe ou aux USA et on a pas vu non plus beaucoup d’inspecteurs des administrations fiscales européennes ou américaines avoir accès aux dossiers et avoir le pouvoir de vérifier si les pilotes sont bel et bien basés et résidents à Bangkok (la grosse question quand même)… Bref. Ca me fait rire ces commentaires de gens qui sont trop contents de ne pas payer cher un billet d’avion mais qui se scandalisent à l’arrivée de roumains ou polonais dans leur pays! Le low-cost avec des contrats mal-payés mais légaux, aucun problème. Mais bizarrement, ca crache à boulets rouges sur les compagnies existantes mais personne ne s’aventure à aller les concurrencer en payant taxes et redevances. L’innovation et la compétence du low-cost ne semble pas pouvoir survivre le droit fiscal. Donnez à Air France ou à Ibéria le droit de pouvoir employer des navigants sous droit et imposition thailandaise avec des navigants vivant en Europe et vous verrez que les prix n’auront aucun mal à s’aligner. Apple et ses 13 milliards en Irlande, c’est peanuts à côté.

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum