Air France : aide pour CDG-Express et CCE dans le rouge

air-journal_CDG_Express

Une compensation de la taxe passager prévue pour financer le projet CDG Express devrait être mise en place pour aider les compagnies aériennes dont Air France, indique le gouvernement. La CCE de la compagnie nationale serait d’autre part de nouveau dans le rouge.

Selon le secrétaire d’Etat aux Transports Alain Vidalies, cité le 13 septembre 2016 dans La Tribune, si une taxe sur les passagers aériens est bien introduite pour financer CDG Express, la ligne ferroviaire qui reliera la Gare de l’Est à l’aéroport de Paris-Charles de Gaulle, « il faut réfléchir à une compensation pour en faire que l’opération soit blanche pour Air France et pour toutes les compagnies présentes sur l’aéroport de Roissy ». La compensation pourrait se présenter sous la forme d’une réduction d’autres taxes, a suggéré le secrétaire d’état. Dévoilée le mois dernier, ce projet de taxe d’environ un euro par passager (prélevée sur les billets au départ comme à l’arrivée de Roissy) rapporterait chaque année entre 35 et 40 millions d’euros, permettant de boucler le financement de CDG Express. Le but de cette mise en place rapide serait de convaincre les banques de financer le chantier, afin qu’il ne souffre d’aucun retard – surtout si les Jeux Olympiques 2024 sont attribués à Paris.

Le PDG d’Air France-KLM Jean-Marc Janaillac avait déjà qualifié d’inacceptable l’idée d’une nouvelle taxe, rappelant qu’il est favorable au projet mais tout-à-fait « réticent » à l’idée de garantir via une taxe sur les billets d’avion « la rentabilité financière d’un projet porté par d’autres opérateurs ». Ce nouveau prélèvement « alourdirait encore plus les charges déjà élevées qui pèsent sur la compétitivité du transport aérien français », déclarait-il alors. Ce semblant d’ouverture devrait donc rassurer en partie Air France, les associations de compagnies aériennes comme la FNAM ou les syndicats, même si aucun autre détail n’est fourni.

air-journal_air-france_maintenanceAir France a un autre problème hors de son contrôle : selon Les Echos, son Comité central d’entreprise (CCE) est de nouveau dans le rouge, et devrait « afficher une perte de 655.356 euros en 2016 ». Un énième retournement de situation donc pour l’un des plus importants CCE de France, qui avait été placé en redressement judiciaire en avril 2013 après avoir frôlé la faillite. L’entreprise, indépendante juridiquement d’Air France et qui gère les activités sociales et culturelles des quelque 45.000 personnels au sol, en était sortie en janvier 2014, son plan de redressement impliquant le départ volontaire de 40% de ses employés ; et l’année dernière, il affichait un bénéfice d’exploitation de plus de 384.000 euros.

En juin dernier, la CGT (qui dirige le CCE) expliquait que la baisse continue des effectifs Air France, suite aux PDV successifs, « impacte les subventions pour les activités sociales et culturelles » : celles-ci ne cessent de fondre, ce qui met en péril les activités centralisées gérées par le CCE : vacances familles, vacances jeunes, petite enfance… » La subvention étant calculée sur la base de la masse salariale, pour l’année 2016 ce sont 1,5 millions d’euros de subvention en moins versés au CCE par Air France, précisait le syndicat. Malgré « cette situation périlleuse qui résulte directement de la politique conduite par l’entreprise », la CGT accusait la direction de ne pas prévoir de « système biseau » permettant au CCE d’amortir la baisse de subvention « sur une période raisonnable (3 ans par exemple) ». Et les autres CE du groupe (pilotes et PNC, cargo, Industriel), qui perçoivent leurs subventions directement, ont déjà refusé de mettre la main au porte-monnaie.

http://www.air-journal.fr/2016-09-14-air-france-aide-pour-cdg-express-et-cce-dans-le-rouge-5169378.html

Commentaire(s)

  1. CHAUSSAUT

    Une taxe de plus. L’art de la gestion économique à la française !

  2. un plus de 3000 h de vol - 14 septembre 2016 à 11 h 24 min
    un plus de 3000 h de vol

    Il me semble normal que si les effectifs(donc ceux qui sont sensés en profiter) baissent , les subventions pour « les activités sociales et culturelles » fassent de même …Mais le CCE d’Air France (géré actuellement par des représentants la CGT) a toujours été trop dispendieux ..et a déjà été en redressement judiciaire il y a 3 ans …Gaspillage à tel point que les navigants ont créé leur propre CE indépendant du CCE …c’est tout dire …!

  3. genius

    On touche le fond s’agissant de ce projet qui est déjà mort né et surtout inutile en l’état…

    L’état ne sait que faire payer des taxes et des impôts (argent systématiquement mal gérée, mal redistribuée pour des projets pharaoniques sans fondement).

    Qu’on se contente de moderniser le RER B, le rendre automatique (augmentant ainsi considérablement les fréquences et le volume de passagers transformer), le sécuriser, d’installer une zone d’enregistrement des bagages à Chatelet les Halles et qu’on abandonne des projets de technocrates, pondus par des Enarques débiles qui n’ont jamais pris les transports en commun de leur vie et qui se fichent éperdument de l’argent du contribuable.

    • Sphinctair Ways

      exactement je suis sûr qu’il y a des solution moins coûteuses et très efficaces.

    • Yahman

      Je suis d’accord avec vos propos, sauf pour rendre automatique le RER B, car déjà il y a le RER A qui est plus chargé et font le projet d’automatisation n’est pas à l’ordre du jour après je ne sais pas en interne je ne travaille pas chez eux et aussi automatisé un RER déjà c’est un gros projet qu’il ne vont jamais mettre en place avant un très très long moment car ils cherchent déjà à dédouble le tunnel du RER B qui le partage avec le RER D et c’est un projet à long terme donc automatiser le RER B alors que le D partage le même tunnel entre Châtelet et Gare du Nord c’est pas certains mais sinon je suis d’accord avec vous sur les politiciens avec leurs idées idiotes!

  4. Nico777

    Effectivement le CE n’a aujourd’hui que le nom. Je ne cotise plus tout simplement parce qu’il n’y a plus rien! Les tarifs négociés d’hôtels sont moins cher sur booking, à quoi bon??

  5. Ce n’est ni aux compagnies aériennes ni aux passagers qui pour la plupart n’utiliseront pas le CDG express , de financer ce projet .
    Cet investissement doit etre financé par ADP , la région , des investisseurs privés .
    Quant à la baisse de certaines taxes pour en créer une autre…. c’est bien là l’adminstration française dans toute sa splendeur .

    • Sphinctair Ways

      Oui je ne comprends pas ce financement inédit, pour un projet certainement trop pharaonique dont la rentabilité ne sera jamais atteinte. S’il est vraiment d’utilité publique sous cette forme alors c’est l »Etat qui paie. Mais je suis sûr qu’il y a des solution moins coûteuses et très efficaces

  6. Pet

    Attention à ne pas perdre l’avantage d’une ‘autorité’ (conseil régional/grand Paris ou autre) qui superviserait le développement des transports ds les grandes agglomérations. (Voir le soukh absolu de Bangkok, Rio, Sao Paulo, Mexico par ex) où le secteur privé ne fait que ce qui lui rapporte, ce qui se comprend, sans prendre en compte un quelconque plan à 5/10 ans).
    Que le pax soit mis à contribution est une hérésie, témoignage des usines à gaz de l’administrations.
    Que font les banques ? n’est ce pas là que se trouve l’argent ??

  7. nom

    Aulieu de rafistolet par ici et par là pourquoi ils lancent pas une rénovation et automatisation complète du réseau rer qui est tres perfornant et suffisant 25minutes pour faire montparnass cdg a 1euros80 c’est tres bien pourquoi encor gaspiller des miliards pour rien.

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum