Aeromexico: le Dreamliner Quetzalcóatl viendra à Paris

air-journal_Aeromexico 787 Quetzalcoatl

Le premier des six Boeing 787-9 Dreamliner commandés par la compagnie aérienne Aeromexico, revêtu d’une livrée spéciale Quetzalcóatl, devrait être opéré entre Mexico et Paris à partir de la mi-novembre. Elle a d’autre part signé un accord de partage de codes avec Avianca Brasil.

La compagnie nationale mexicaine recevra le mois prochain son premier 787-9, revêtu d’une livrée célébrant le serpent à plumes de la mythologie aztèque et configuré pour accueillir 36 passagers en classe Affaires et 238 en Economie (274 sièges au total).  Son système de réservation indique des déploiements à partir du 18 novembre 2016 selon Airlineroute, sur plusieurs rotations entre sa base à Mexico-Benito Juarez et l’aéroport de Paris-Charles de Gaulle, puis sur un rythme quotidien à compter du 18 décembre (peut-être avec un autre 787-9 toutefois, le deuxième étant attendu avant la fin de l’année). Aeromexico propose cet hiver une rotation quotidienne entre les deux capitales avec départ à 23h45 (arrivée le lendemain à 17h35), les vols retour quittant la France et à 22h35 (arrivée le lendemain à 4h05). Elle partage ses codes avec Air France (départ de CDG à 11h00, retour à 20h05) sur cette route, sans autre concurrence.

La compagnie de l’alliance SkyTeam devait initialement déployer le 787-9 d’abord vers Madrid, mais selon Airline route ce ne sera le cas que le 6 janvier prochain. D’ici là, le Dreamliner devrait être utilisé vers Tijuana à compter du 26 novembre, ainsi que vers New York-JFK à partir de début décembre. Les itinéraires des vols de formation des équipages n’ont pas été détaillés, et des modifications pour les routes ci-dessus restent probables.

Aeromexico dispose de quatre options pour les 787-9, et opère déjà les neuf 787-8 attendus (dont sept pris en leasing), qui sont eux configurés avec 32 places en classe Affaires et 211 en Economie, ainsi que quatre 777-200ER (49+229). Sa flotte compte aussi 19 737-700, 34 des 56 737-800 commandés, et 64 Embraer opérés par Aeromexico Connect ; son carnet de commande inclut entre autres 60 737 MAX 8 (plus 30 options).

La compagnie mexicaine dessert 45 aéroports au Mexique, quatre en Europe (Paris et Madrid donc, Londres, et Amsterdam), 16 aux Etats-Unis, trois au Canada (Toronto, Vancouver, Montréal) et deux en Asie (Tokyo et Shanghai). Elle vient d’autre part d’annoncer un accorde de partage de codes avec Avianca Brasil, mis en œuvre à partir de demain et lui permettant de proposer via Sao Paulo des vols vers des destinations telles que Brasilia, Curitiba, Florianópolis, Fortaleza, Recife, Rio de Janeiro, Salvador ou Porto Alegre entre autres. L’extension aux programmes de fidélité est attendue d’ici la fin 2016. Avianca Brasil opère plus de 200 vols quotidiens vers 23 aéroports au Brésil, avec une flotte de 41 avions.

http://www.air-journal.fr/2016-09-19-aeromexico-le-dreamliner-quetzalcoatl-viendra-a-paris-5169674.html

Commentaire(s)

  1. PIERO

    Sacrée machine!!! Elle magnifiquement belle et efficace! 🙂

    • La livré est très belle en effet , la machine , on connait ses problèmes de fiabilité.
      La question est de savoir comment avec un 787-9 aeromexico va pouvoir desservir Cdg tous les jours plus aller a tijuana et jfk , et même avec 2 c est pas possible, il y une erreur certainement dans le calendrier.

    • Terriblement efficace pour allumer un barbecue, le Fireliner. En revanche, pour voyager, il est préférable d’utiliser un aéronef dont les batteries ne risquent pas de flamber à tout moment, et dont les moteurs n’ont pas tendance à s’arrêter en plein vol.

  2. La livrée est plutôt réussie, mais ce n’est pas cela qui me convaincra de monter dans cette allumette volante. Désolé pour Aeromexico, mais pour aller de Paris à Mexico, je préfère mille fois l’A380 d’Air France.

    • Je rejoins votre avis sur le 787 par contre le 380 connait d autres problèmes avec la pressurisation qui rend malade passagers et équipages. Tout le monde s est moque des pncs d af sur ce sujet, alors que pour une fois leurs revendications étaient justifiée. Pour finir cdg mec via pty en best beyond

      • Si j’ai bien suivi les débats sur le problème de mal d’altitude ressenti par certaines personnes en A380, celui-ci serait provoqué non point par le niveau de pression en cabine en croisière (qui est parmi les plus confortables des avions modernes) mais par le taux de montée particulièrement rapide de l’A380. J’en conclus que cet inconvénient (dont je ne conteste pas l’occurrence) peut facilement être supprimé par un pilotage adapté.

        En tout cas, pour ma part, je fais partie des voyageurs qui apprécient grandement le confort du Superjumbo.

      • Ex CCP à la retraite - 19 septembre 2016 à 21 h 07 min
        Ex CCP à la retraite

        Oui, ce probleme me rappelle ce qui n’est passé à la mise en ligne des premiers À 340: à l’épique ( version 1993/5) les PNC se plaignaient de lourdeurs aux jambes, de fatigue excessive et de difficultés à respirer sur les plus longs vols ( type EZE en 340-200 …À tel point que nombre de PN’c inhalaient dès là milieu du vol quelques bouffées d’O2 des bouteilles d’assistance pax à bord…ce qui posa quelques soucis lorsque certaines se trouvaient en escale en deçà du minimum tes.lementaire acceptable…et que l’escale en question n’avait pas de stock de bouteille O2 de rechange….

        Tout le monde ( AF, Airbus,les PNT) en rigolait doucement prétextant les nuits trop agitées à Paris comme en escale…
        Les syndicats PNC mirent en cause l’utilisation  » allégée » des pac- O2 pour raison d’économie de carburant..: en vol , au début,selon les recommandations d’Agirbus pour qui cela n’avait aucun effet négatif, les P’T coupaient l’un des deux pac de conditionnement d’air en cabine… Outre les faiblesses PN.c ( pauvres chéris disaient les autres!), les Pax aussi tournaient de l’œil…et avaient besoin d’O2…
        Mais personne ne crut les représentants PN.c..
        Savez vous pourquoi et comment le probleme fut définitivement résolu???
        Grâce ou à cause du Président Fr. Mitterand qui dit faire un voyage à Séoul pour une réunion internationale…et qui fit un malaise lors de la réunion…Il était arrivé quelques heures plus tôt de Paris à bord d’un À 340 d’AF…promotion de l’industrie Europeenne et de la compagnie nationale obligé…
        L’enquête suivit son cours..,et l’on sait bien que plus les pierres tombent de haut, plus elles éclaboussent…et Airbus dit admettre que l’économie de carburant en vol par couper de l’un des pac- O2 avait des effets négatifs…et AF changeât. ses préconisations d’utilisation….on n’eut plus jamais aucun probleme de la sorte par la suite…
        Évidemment, tout le monde sur ce site connaît la puissance des syndicats PNC de Emirates, premier utilsateur mondial de À 380, tout comme celle de la Médecine du Travail des UAE…et donc sait que l’absence de notification d’un éventuel probleme en cabine ne signifie pas que ce probleme n’existe pas…

      • Les passagers malades dans l’A380 à cause de la pressurisation? Pouvez-vous citer vos soirces?

  3. airbid

    Je ne sais pas si la ponctualité d’Aeromexico s’est améliorée, mais à une certaine époque elle était catastrophique. A tel point que certains la nommait  » Aeromerdico ». Je n’ai fait qu’un voyage au Mexique avec elle : 20 h de retard à l’aller et 8 heures au retour.

    • Persévérez....!

      Comme quoi tout le monde s’améliore…et vous auriez dû persévérer avec Aeromexico: au troisième vol vous n’auriez plus eu que 4 H de retard, au 4 ieme deux heures, puis vous seriez arrivé à l’heure…

  4. Le 787 est le meilleur appareil jamais construit après le A380

  5. an

    le AM4 part a l heure meme en avance jamais de retard voir 10mn avant pour un horaire a 23h avion très rapide a l embarquement un très bon confort rien a signaler en plus i part avant le grand rush af amerique du sud et asie des 23h30

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum