Taxe CDG Express : provisoire et réversible ?

air-journal_CDG_Express

Après les protestations des compagnies aériennes, au premier rang desquelles Air France-KLM, contre le projet de taxe sur les passagers pour financer la liaison ferroviaire CDG Express, le PDG du groupe Aéroport de Paris assure qu’elle sera abandonnée si le projet est « sur-rentable ».

Interrogé par BFM la semaine dernière, Augustin de Romanet a déclaré que cette taxe d’environ 1 euro est « un financement provisoire donc réversible » : elle n’est « pas du tout destinée à permettre de faire des profits à quiconque », a précisé le dirigeant du groupe ADP, s’engageant à l’abandonner si « par hasard, le projet était sur-rentable ». Sans préciser quel niveau de rentabilité sera considéré comme normal, ni au bout de combien de temps après l’instauration de la taxe sa rentabilité sera étudiée.

Dévoilée le mois dernier dans la presse, ce projet de taxe d’environ un euro par passager (prélevée sur les billets d’avion au départ comme à l’arrivée de Roissy dès 2017) pour financer la ligne ferroviaire qui reliera la Gare de l’Est à l’aéroport de Paris-Charles de Gaulle, rapporterait chaque année entre 35 et 40 millions d’euros, permettant d’en boucler le financement. Le but de cette mise en place rapide serait de convaincre les banques de financer le chantier du CDG Express afin qu’il ne souffre d’aucun retard – surtout si les Jeux Olympiques 2024 sont attribués à Paris.

Le gouvernement français a déjà indiqué vouloir « réfléchir à une compensation pour faire en sorte que l’opération soit blanche pour Air France et pour toutes les compagnies présentes sur l’aéroport de Roissy », si la taxe est introduite. La compensation pourrait se présenter sous la forme d’une réduction d’autres taxes, a suggéré le secrétaire d’Etat aux Transports Alain Vidalies. Le PDG d’Air France-KLM Jean-Marc Janaillac a lui qualifié d’inacceptable ce projet de nouvelle taxe, rappelant qu’il est favorable au CDG Express mais tout-à-fait « réticent » à l’idée de garantir via une taxe sur les billets d’avion « la rentabilité financière d’un projet porté par d’autres opérateurs ». Ce nouveau prélèvement « alourdirait encore plus les charges déjà élevées qui pèsent sur la compétitivité du transport aérien français » selon le dirigeant, un point de vue partagé par la FNAM, le SCARA ou et les syndicats.

http://www.air-journal.fr/2016-09-19-taxe-cdg-express-provisoire-et-reversible-5169647.html

Commentaire(s)

  1. Si encore la ligne cdg xp allait plus loin que gare de l’est, ça aurait un intérêt évident mais là… Je rejoins plusieurs personnes qui préféreraient une modernisation massive du rer B (plusieurs voies, matériel moderne, fréquence…)

  2. Bref...en un mot comme en 100..... - 19 septembre 2016 à 8 h 49 min
    Bref...en un mot comme en 100.....

    Avec ces déclarations sur la réversibilité d’une taxe ( concept hautement…élastique!) et sur la sur-rentabilité ( la rentabilité on connaît…mais la sur-rentabilité reste encore à définir!), Mr. Augustin de Romanet ne se donne même pas d’etre dans la langue de bois: il se fout purement et simplement de la gueule de tout le monde….

  3. La rentabilité n’arrive pas comme ça « par hasard »
    Dire ça c’est se foutre de la gueule du monde
    Ce montage financier est ridicule et abusif
    Si personne ne croit à la rentabilité du projet, c’est que celui-ci n’est pas le bon projet donc il faut repenser le projet et considérer une option moins couteuse
    S’il est d’utilité publique alors c’est la région et l’aménagement du territoire qui finance par les usagers (qui vont déjà payer leur billet 24 euros AS) et pas les compagnies qui n’ont pas le choix d’absorber la taxe pour rester compétitives

  4. AMHA cette ligne aurait plus de sens si elle connecterait CDG et ORY, Ou a la limite CDG aux autres Hub en arrivant vers Gare du Nord (–> London & Brussels) ou Gare de Lyon (–> Lyon & Marseille).
    En la faisant arriver Gare de l’Est elle reliera quoi L’aéroport de Strasbourg? Aucune utilité..

    • Deja fait....

      La connexion CDG- Bruxelles/ Lyon /Marseille /Bordeaux/Stasbourg…etc… est déjà faite par les divers TGV qui s’arrêtent dans la gare TGV-Aeroport, au niveau du terminal 2: inutile aujourd’hui de prendre un RER pour Paris uniquement pour rattraper un train vers les villes que vous citez…Dans votre liste, seul Londres ne peut pas être raccordé direct à CDG pour des raisons de passage de frontières et donc de controle de passeport (UK n’est PAS dans Schengen…)

      • Et plus (dans quelques mois) plus l’Union Européenne également.
        Le CDG Express aurait probablement eu plus de pertinence à être connecté à la ligne E du RER et sa future station Porte Maillot (avec un Terminal à creer, a l’image de celui de Hong-Kong, qui existait déjà simplement pour les Bus AF a l’époque mais qui serait dédié cette fois-ci à cette relation ferroviaire express) avec continuité sur La Défense pour les voyageurs d’affaire, qu’à la Gare de l’Est ou sa proximité avec la gare du Nord n’est pas vraiment un gage de sécurité pour les étrangers, notamment asiatiques et américains.
        Mais il est vrai qu’en Île de France en général et à Paris en particulier, aborder cette question n’est pas « politiquement correct ».
        Vous verrez que cette liaison passera, malgré les nombreuses protestations, bien par Gare de l’Est et qu’il sera finalement un gouffre financier rapidement comblé par les diverses taxes que la région et la ville de Paris ne manqueront pas à instaurer par la suite..

      • C’est vrai que la gare LGV de CDG existe mais comme les autres gares périphériques AMA ça ne marchera jamais meme avec les incitations tarifaires, les dessertes de la gare TGV T2 se faisaient chaque 2h ou 3h et la que Flixbus arrive a CDG je vois mal un passager douée de sens capable d’attendre un TGV 3h pour le payer 5 fois plus cher alors qu’il peut choper un flixbus vite fait sortir vers Bruxelles avec l’avantage de ne pas avoir d’embouteillages parisiens. Je ne sais pas d’ou il embarque Flixbus mais je l’ai vu trop trop trainer a CDG et parfois a ORY.

        Le TGV est tres développé en France mais je pense que les connexions peripheriques seront toujours un obstacle comparé a l’Allemagne et l’Espagne qui ont des LGV qui traversent en sous terrain les capitales de regions. AMHA la SNCF a force de multiplier ses gares LGV elke sera incapable d’optimiser ses prix et faire face aux Bus LD.

  5. Pourquoi ne pas débrancher le RER D ? En effet, un débranchement du RER D à Villiers-le-Bel (reliée à la Gare du Nord en quinze minutes permettrait d’accéder à Roissy en moins de 25 minutes. En effet, le passage du RER B par Aulnay-sous-Bois constitue un important détour. En revanche, pour sécuriser définitivement les RER B et D, il faut impérativement mâter la délinquance (et de plus en plus l’islam radical) qui y règne depuis trente ans en augmentant les effectifs de policiers, de professeurs et de magistrats et en créant des emplois.

  6. Quitte a passer pour un anti-liberal de service je dirais plutot que tout ce petit monde qui s’oppose au financement de CDG Express de cette maniere aurait un peu raison: il faudrait lui preferer une taxe imposer aux transporteurs routiers vers CDG les fameux Bus Direct, navettes Easyjet & Air France, Schuttles etc..

Laisser un commentaire

Connexion avec Twitter