Air Berlin : plan de restructuration avec 1200 postes supprimées

aj_air-berlin-logo

Air Berlin, la deuxième compagnie aérienne allemande,  va engager un plan de restructuration en supprimant 1.200 emplois.

« La société va engager des discussions avec les représentants du personnel afin de confirmer ces départs volontaires et obligatoires d’ici février 2017« , a indiqué Air Berlin, détenue à 29% par Etihad Airways. « Bien sûr, nous comprenons que les licenciements ne sont pas les bienvenus, même dans un marché dynamique comme l’Allemagne« , a déclaré dans un communiqué le patron d’Air Berlin, Stefan Pichler. « Nous nous efforcerons de les faire en offrant un accompagnement et de nouvelles opportunités aux salariés lorsque cela est possible« . Les salariés licenciés se verront offrir des opportunités d’embauche chez Etihad Airways.

Toujours dans ce cadre de restructuration, Air Berlin va diviser sa flotte en deux entités, d’un côté des appareils dédiés au tourisme de loisir et de l’autre du haut de gamme au départ de Düsseldorf et de Berlin, avec notamment l’ouverture de nouvelles routes et plus de fréquence vers les États-Unis. Cet été, Air Berlin avait déjà entamé son offensive dans le haut de gamme en annonçant créer sur ses vols court et moyen-courriers une classe affaires, jusqu’ici réservée aux vols long-courriers.

« Cette restructuration en profondeur de nos opérations doit nous donner un nouvel avenir« , a assuré Stefan Pichler. « Maintenant plus que jamais, nous sommes confrontés à d’importantes pressions extérieures venant du marché qui imposent une modification de notre modèle économique compliqué. » En 2015, Air Berlin avait enregistré un déficit de 447 millions d’euros, la plus grosse de son histoire. Ces dernières années, elle doit sa survie à l’argent frais régulièrement injecté par la compagnie mère Etihad Airways.

Par ailleurs, Air Berlin va Le transporteur va par ailleurs louer jusqu’à 40 avions, et les personnels associés, au groupe allemand Lufthansa.

 

http://www.air-journal.fr/2016-10-01-air-berlin-plan-de-restructuration-avec-1-200-postes-supprimees-5170270.html

Commentaire(s)

  1. Et un plan de plus, un!!! - 1 octobre 2016 à 7 h 39 min
    Et un plan de plus, un!!!
    Publié le 1 octobre 2016

    C’est la  » restructuration en profondeur » numéro combien celle-là????
    Pas avare en la matière chez AB….Ils auront tente tous les stades successifs du transport aérien: charter, low cost, regulier, long courrier, moyen courrier, tout Eco, montée en gamme avec du business, …Pour l’instant, sur le plan financier, rien n’y a fait, et il semblerait que tous ces plans successifs aient chacun à leur tour creuse un peu plus le trou…sans que jamais encore aucun d’entre eux n’ait rencontre la demande supposé le soutenir…
    Les  » importantes pressions extérieures venant du marché » ne seraient elles pas en provenance du marché du capital et n’auraient elles pas pour nom Etihad????

  2. Pet
    Publié le 1 octobre 2016

    Ben oui.
    C’est surtout LH qui est beaucoup plus dynamique qu’EY ne l’avait estimé, et qui défend son marché avec talent et raison.

    Pour les grands stratèges d’EY: LH n’aurait jamais laissé de place sur son marché à un concurrent qui n’aurait pas été sous son strict contrôle.

    • AH??????
      Publié le 1 octobre 2016

      Ah ben ça alors…Si votre dernière phrase est exacte, alors LH et AF auraient la même stratégie: monopoliser autant que faire se peut?????…C’est drôle, celle de LH a le soutien des intervenants d’AJ…mais quand c’st AF…

      • pet
        Publié le 1 octobre 2016

        J’ignore si ma dernière phrase est ‘exacte’, mais elle reflète ce qui s’est déroulé en Allemagne depuis des dizaines d’années. LH avait créé Condor pour desservir ses destinations vacances avec les avions qu’elle ne conservait plus.
        AF a tjrs dû batailler pour protéger son marché, LH a été plus radicale.

        Désolé pour les employés qui perdront leur job, mais félicitations à LH’
        Qu’un investisseur s’amuse à concurrencer un roitelet du Golfe avec une cie aérienne, on verrait vite le retour de bâton.

  3. Markus
    Publié le 1 octobre 2016

    Lufthansa qui participe au sauvetage d air Berlin par peur de voir débarquer EasyJet et Ryanair

    AF aurait dû acheter cette compagnie avant la prise de participation par Étihad .

Laisser un commentaire

Connexion avec Twitter