Paris-CDG : vols de nuit moins bruyants ?

aj_cockpit air europa

De nouvelles procédures d’approche en période cœur de nuit (0h30 – 5h00) ont été mises en place à l’aéroport de Paris-Charles de Gaulle, qui doivent réduire les nuisances sonores aériennes subies la nuit par les riverains.

La Direction des services de la Navigation aérienne a mis en service le 16 septembre 2016 des nouvelles procédures d’approche en « descentes douces » pour les vols de nuit sur l’aéroport de Paris-Charles de Gaulle. Utilisables dans le créneau « cœur de nuit », de 00h30 à 05h00 locales, période d’exploitation en mono-doublet, ces procédures d’approche permettent aux avions de suivre des trajectoires d’arrivées basées sur les satellites (RNAV), avec réduction des paliers. Cette optimisation des trajectoires en descente douce est présentée par la DGAC comme « une véritable avancée pour les riverains » du premier aéroport parisien. La DSNA s’engage à publier le taux de réalisation de ces procédures afin d’évaluer l’impact de cette avancée opérationnelle et environnementale.

Le communiqué de la Direction Général de l’Aviation Civile française rappelle que ces procédures sont le résultat d’un groupe de travail lancé il y a deux ans par la Commission consultative de l’environnement (CCE) de CDG et le Préfet de la région Ile-de-France, afin de proposer « à droit constant » des mesures opérationnelles pouvant être mises en œuvre en matière de réduction des nuisances sonores aériennes subies par les riverains de l’aéroport la nuit. Parmi les thèmes d’études figuraient l’optimisation des décollages, la maintenance des pistes, l’optimisation/reprogrammation des vols de début et fin de nuit, l’optimisation des trajectoires de descente, l’alternance de l’utilisation des doublets et l’optimisation de l’information des riverains sur le traitement des nuisances sonores. Pour la DGAC, les nouvelles procédures sont le fruit de ce « travail collaboratif ».

Côté riverains qui demandaient une réduction des nuisances nocturnes de Roissy sur 8 heures consécutives (de 22h à 6h00), l’ADVOCNAR (Association de Défense contre les Nuisances Aériennes) reconnaissait dans sa dernière lettre les progrès représentés par la descente continue, avant de souligner que ce ne serait « pas sur la nuit complète, non c’est trop compliqué », la tranche horaire 0h30 à 5h00 concernant selon elle « 15 vols, soit 1% du trafic de Roissy ». Et elle comparait avec Londres-Heathrow où la descente continue « est appliquée à 83% en journée, et à 93% la nuit ». Selon l’association, « on va nous offrir pour 1% des vols ce que l’Europe mettra en place pour la totalité des vols en 2020, dans le cadre du projet SESAR ».

air-journal_aeroport-cdg-approche-nuit-rnav

air-journal_aeroport-cdg-approche-nuit-radar

http://www.air-journal.fr/2016-10-03-paris-cdg-vols-de-nuit-moins-bruyants-5170453.html

Commentaire(s)

  1. Boeing 777-300ER - 3 octobre 2016 à 11 h 45 min
    Boeing 777-300ER
    Publié le 3 octobre 2016

    Je pense que pour faire taire définitivement les associations de riverains, il faudrait les aider à financer les dispositifs d’insonorisation à l’instar de ce qui se pratique à Beauvais. Mais avec les difficultés que ce dispositif prend à Beauvais (tracas administratifs, manque de fonds), insonoriser tout le nord du Val d’Oise risque de s’avérer compliqué. Aux alentours d’Orly, n’en parlons pas !

  2. Publié le 3 octobre 2016

    Oh ! une « profile descent » comme à LAX depuis 25 ans !!
    Ça c’est une trouvaille !

    • Justin Fair
      Publié le 3 octobre 2016

      Ben, il y a longtemps que ça existe aussi à CDG, c’est une « nouvelle » procédure, comprendre « autre », pour calmer les associations de riverains qui ne savaient pas qu’il y avait un aéroport dans le coin quand ils ont construit , il y a quelques années…

  3. A330-200
    Publié le 3 octobre 2016

    Les riverains savaient très bien qu’il achètent près d un aéroport , le prix du terrain tient compte de ce paramètre , il ne faut donc pas venir se plaindre. Typiquement Francais . Beauvais n a rien a voir le trafic et l importance de l aéroport est récent , le dispositif est normal dans ce cas la

  4. Je pense que ces riverains sont legerement hypocrites. Comparer Heathrow à Roissy est juste délirant compte tenu du fait qu’Heathrow survole le centre ville surpeuplé de Londres alors qu’a Roissy les zones les plus affectées sont toutes extremement rurales et pour la petite minorite de zones habitees, elles sont constituees de pavillons neufs pour des gens trop contents de profiter de prix bas dus a la proximite de l’aeroport. De plus, les nuisances sonores sont quasi-divisees par deux. Etant donne que Roissy utilise 2 pistes tres eloignees alors qu’Heathrow n’en utilise une seule très proche de la seconde. Cela n’empêche cependant pas de faire tout ce qui est possible et raisonnable pour reduire les nuisances notamment par les CDAs. Pour le double vitrage payé par la communauté, il ne faut pas exagerer. Le trafic est identique a celui aux dates de construction des pavillons.

    • Il ne doit pas rester beaucoup de propriétaires d’avant 1970. Tous les autres le savaient.
      Après si on peut réduire le bruit c’est un plus, mais les manifs et les cris de pucelle.

      • Il n’y avait pas de « proprietaires » avant 1970 autres que des propriétaires de champs!!
        Le terrain était plat comme la main et à part un arbre (toujours présent à côté de l’autoroute à proximité du « camembert »), il n’y avait qu’au loin un petit village nommé Roissy en France, nom que le nouvel Aeroport à adopté par la suite. (C’est aujourd’hui l’un des villages les plus riches de France par la taxe qu’il perçoit chaque année).
        Je me souvient très bien, lorsque j’étais môme, passer devant le tout début du chantier de l’Aeroport afin de me rendre en forêt de Chantilly ou un parent avait une résidence secondaire, il n’y avait….RIEN!!!
        Aujourd’hui, lorsque vous atterrissez à CDG, c’est tout juste si on ne frôle pas les paraboles sur les toits..

  5. HAWK18
    Publié le 3 octobre 2016

    Fallait acheter dans la Creuse, ils n’auraient pas entendu d’avions !
    Encore qu’à la campagne, les parisiens peuvent se plaindre du coq qui chante de bonne heure le matin :))

  6. Je constate qu’aucun d’entre vous n’habite dans l’axe des pistes de Roissy.
    regardez une carte et vous me direz si cette parie du val d’Oise est essentiellement rurale.
    pourquoi ne pas appliquer en France ce que le grande Bretagne et l’Alelmagne applique depuis des années.
    <cherchez plutit du coté de l'administa

  7. Pet
    Publié le 3 octobre 2016

    À lire certains commentaires, on penserait presque :  » salauds de pauvres!  »
    Comme si le silence et un meilleur environnement ne pouvaient être accordés qu’aux mieux nantis.
    Réflexe ô combien franchouillard..

    Amusant de suivre les énormes investissements en France pour réduire les nuisances sonores, le calme/silence étant longtemps déjà intégré, contrairement à ce qui se passe chez nombre de nos voisins, UK en tête.

  8. Dakota
    Publié le 4 octobre 2016

    Pas mal de bourgs dans l’axe des pistes (je sais de quoi je parle). Et dès qu’on « monte » au nord de Lizy sur Ourcq, le bruit au moment de l’approche est impressionnant : on ne s’entend plus à deux mètres de distance. Mais il est vrai que CDG fait travailler tellement de personnes que les prix des habitations ne s’effondrent pas dans le coin en raison de la demande de celles et de ceux qui ne souhaitent pas habiter à des plombes du lieu de travail.

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum