Trois nouveautés européennes pour Delta Air Lines

air-journal_Delta-767 new

La compagnie aérienne Delta Air Lines lancera l’été prochain trois nouvelles routes saisonnières vers des capitales européennes, reliant New York-JFK à Berlin et Lisbonne, et Boston à Dublin.

A partir du 25 mai 2017, la compagnie américaine proposera un vol quotidien entre sa base à New York-JFK et l’aéroport de Berlin-Tegel, après l’avoir abandonnée en septembre 2011. Les départs en Boeing 767-300ER, configuré pour accueillir 26 passagers en classe Affaires, 29 en premium et 171 en Economie, sont programmés à 19h50 pour arriver le lendemain à 10,30, les vols retour quittant la capitale allemande à 13h30 pour atterrir à 16h20. Delta Air Lines sera en concurrence directe avec Air Berlin et indirecte avec United Airlines (Newark – Tegel).

Toujours à New York, la compagnie de l’alliance SkyTeam proposera à la même date un vol quotidien vers Lisbonne-Humberto Delgado, opéré en 757-200 pouvant accueillir 16 passagers en classe Affaires, 44 en premium et 108 en Economie. Les départs sont programmés à 21h45 pour arriver le lendemain à 10h00, les vols retour quittant la capitale portugaise à 11h35 pour atterrir à 14h20. Delta sera cette fois face à TAP Portugal (vers JFK et Newark) et United Airlines (depuis Newark) sur cette route opérée pour la dernière fois en 1995.

Enfin le vol quotidien entre Boston-Logan et Dublin sera lui aussi proposé à partir du 25 mai 2017, et opéré dans un 757-200 similaire ; les départs sont programmés à 21h15 pour arriver le lendemain à 8h30, les vols retour quittant la capitale irlandaise à 10h15 pour se poser à 12h35. Delta Air Lines sera cette fois face à Aer Lingus ; elle se pose déjà à Dublin en provenance de New York et Atlanta.

La compagnie précise dans un communiqué que tous ces nouveaux vols seront opérés dans le cadre de la coentreprise transatlantique qui la lie à Air France-KLM et Alitalia. Le vice-président de Delta à JFK Henry Kuykendall se dit ravi d’ouvrir des vols directs vers Berlin et Lisbonne, « permettant aux Américains de visiter deux destinations européennes populaires durant les mois les plus chargés » ; les deux villes ont selon lui « connu une hausse du nombre de visiteurs américains ces dernières années, et Delta est heureuse d’y contribuer avec une plus grande connectivité à JFK ». A Boston, le CEO de l’aéroport Logan Thomas P. Glynn ajoute que la nouvelle route « va améliorer le lien déjà très fort entre l’Irlande et la Nouvelle Angleterre tout en ouvrant de nouvelles opportunités sur les deux rives de l’Atlantique ».

Delta Air Lines a accueilli l’année dernière dans ses deux aéroports new yorkais (JFK et LaGuardia) plus de 27 millions de passagers ; elle y propose plus de 500 vols par jour en période de pointe vers plus de 130 destinations. A Boston, elle aura d’ici juin prochain augmenté ses capacités de 22% par rapport à juin 2014.

http://www.air-journal.fr/2016-10-03-trois-nouveautes-europeennes-pour-delta-air-lines-5170438.html

Commentaire(s)

  1. A350-900ULR
    Publié le 3 octobre 2016

    Dublin, capitale Portugaise ?

  2. Hé, Delt
    Publié le 3 octobre 2016

    Et les JFK-Montcuq ( Haute Vienne), c’est pour quand???

  3. Bien que le potentiel de développement à l’international soit fort, les cies américaines proposent relativement peu de vols vers l’Europe (dont plusieurs sont saisonniers) à la différence des cies européennes vers les États-Unis. Malgré ce faible choix de destinations européennes, l’Europe reste une vache à lait pour les legacy américaines.

  4. czl
    Publié le 3 octobre 2016

    Est ce que le 321LR pourra remplacer le 757 sur ce type de vols transatlantique quand ce dernier prendra sa retraite?

    • Pas assez de grande capacité (Enfin similaire au 757) je pense

      • L’A321neo LR a été proposé pour remplacer le 757 avec un rayon d’action de 4000 mn, soit 150 mn de plus, de meilleurs moteurs moins énergivores, des coûts d’opérations inférieurs de 20 %, plus de passagers.

        D’ailleurs Norwegian, TAP, Azores Airlines en ont commandé pour leurs liaisons transatlantiques. Je ne serais pas surpris de voir les opérateurs actuels de 757 en commander prochainement à moins que Boeing propose un avion similaire, ce qu’elle peine à faire jusqu’à present (737-9 max ou 737-10 max n’ont le rayon d’action suffisant pour ce type de mission).

  5. 767, 757, MD80 et/ ou B717, il est temps que DL passe au XXIeme siècle! Mais DL semble accro aux vieux zincs gourmands et commercialement peu attrayants.
    En tous cas (puisque le sujet est évoqué dans les commentaires), on peut prédire un bel avenir àl’A321LR car il va permettre la multiplication des lignes point à point sans passer par les hubs cauchemar type LHR, JFK ou même CDG.

    • Quand on a plus de 800 avions en service (sans compter les commuters) difficile de n’avoir que des appareils de dernière génération… et Delta doit prendre enocre possession de 71 A321 et 55 739 supplémentaires et a 25 A330neo, 25 A350, 18 787 et 75 CS100 en commande.

    • Réflexions ridicules s’agissant de la compagnie aérienne dont les profits font pâlir d’envie tous les concurrents.

      Quand vous êtes dans un avion, ce qui vous importe, c’est le confort à bord, le siège, le service, les prestations. Que l’avion soit neuf ou ait 20 ans, si la cabine a été entièrement rénovée et le service excellent, qu’est ce que cela peut vous faire?

      Il n’ira pas plus vite, puisque les 747 d’il y a 30 ans, vont à la même vitesse que les derniers 787.

      A part un hublot plus grand (et encore), la belle affaire…

      Je préfère de beaucoup donc un avion, dont la cabine est flambant neuve (et Delta sera la première au monde à introduire une suite « close » en business ») sur un vieux zinc qui a fait ses preuves et bien entretenu, à un zinc récent, avec une configuration charter, une cabine style boite à sardine, et une tablette qui vous rentre dans les genoux pendant 10h de vols.

      Alors si en plus, le personnel est désagréable, ça vous fait une « belle jambe » d’être dans un avion flambant neuf…

      Par ailleurs, les résultats économiques de DL (qui engrange année après années des profits faramineux) prouve que leur business modèle est le bon. Si Air France ne faisait que le cinquième des résultats de Delta, ils seraient aux anges…

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum