Air France: recrutement pilotes et météo 4D

aj_pilote_air-france2

La compagnie aérienne Air France va recruter des pilotes pour la première fois depuis 2008, 102 pour ses Airbus A320 et 57 pour les Boeing 737-800 de sa filiale low cost Transavia France. Elle va d’autre part doter tous ses pilotes d’une solution d’analyse météorologique « en 4D », une première mondiale.

La reprise des embauches de pilotes au sein de la compagnie nationale française est une première en huit ans, Les Echos précisant le 11 octobre 2016 qu’elles sont principalement destinées à remplacer les départs à la retraite, « qui sont de 70 à 80 par an ». D’ici fin mars 2017, Air France aura recruté 102 pilotes d’A320, et Transavia 57 pilotes de 737-800 – tous au niveau copilote. Parlant de « bol d’air pour les opérations aériennes », le directeur général adjoint des opérations Gilles Laurent explique avoir accueilli la semaine dernière une promotion de 12 nouveaux pilotes, dont certains « ont quitté easyJet, Lufthansa, Qatar Airways, Cathay et Emirates pour nous rejoindre. Cela fait plaisir de voir qu’Air France conserve son attractivité ».

Dans le même temps, environ 200 pilotes d’Air France de progresser dans leur carrière selon le journal, en passant à l’ancienneté du moyen-courrier au long-courrier ou du poste de copilote à celui de commandant de bord. La grogne des pilotes était en partie due au manque de promotion entrainé par l’absence de recrutement « en bas de l’échelle ». Gilles Laurent précise que d’ici fin mars, Air France et Transavia tablent sur 600 qualifications de type, « ce qu’on n’avait pas vu depuis 2010 ».

L’article des Echos souligne d’une part que ce recrutement est devenu possible grâce à la baisse du prix du pétrole qui a entrainé une amélioration de la situation financière d’Air France, alors que celle-ci estimait l’année dernière le sureffectif des pilotes à 300 postes (mais aussi 900 PNC et 1700 employés au sol) quand elle justifiait l’annonce d’un plan d’attrition aujourd’hui abandonné.  Elle fait désormais plutôt face à un sous-effectif chez les pilotes de 777, l’un d’eux calculant que « les 68 qualifications prévues sur 777 ne représenteront en fait que 16 copilotes supplémentaires, soit 1,5% d’effectif supplémentaire ». D’autre part, le journal explique que ce plan d’embauches est volontairement limité pour ne pas « susciter un appel d’air trop important » chez sa filiale régionale HOP! Air France, déjà confrontée au manque de pilotes (ceux en liste d’attente sont prioritaires pour un tiers des nouvelles embauches) ; plus de 30 postes supplémentaires auraient pu être recrutés sans ce problème créé par un accord de 2014.

air-journal_air-france-ewas-meteoMétéo en 4D

Air France devient la première compagnie aérienne au monde à mettre à disposition de ses 3700 pilotes une solution d’analyse météorologique, sur iPad connecté, pour leurs préparations de vols. L’application en 4D eWAS (Enhanced Weather Awareness System), développée par la société espagnole GTD, propose un « affichage dynamique et interactif de modèles de prévisions très novateurs ». « Au plus près de la fermeture des portes de l’avion et partout dans le monde », explique la compagnie dans un communiqué, ses pilotes seront informés en temps réel et avec une grande précision des risques météorologiques auxquels ils devront faire face pendant leur vol. Air France améliore ainsi ses opérations en permettant l’établissement par l’ensemble des décideurs opérationnels (pilotes, Centre de Contrôle des Opérations, etc.) d’une « stratégie concertée de réalisation des vols, au regard du contexte météo ». Elle vise un déploiement d’eWAS en conditions opérationnelles à tous les pilotes début 2017, à l’issue d’une phase de validation, de formation et d’approbation réglementaire qui a débutée en août.

GTD est une compagnie de haute technologie spécialisée dans la création de logiciels de gestion de projets complexes. Les équipes de GTD ont plus de 30 ans d’expérience et ont mis au point plus de 1500 projets intégrant des technologies de pointe. GTD travaille sur des applications météorologiques depuis plus d’une dizaine d’années afin de répondre aux besoins de l’aviation commerciale et d’affaires.

http://www.air-journal.fr/2016-10-12-air-france-recrutement-pilotes-et-meteo-4d-5170871.html

Commentaire(s)

  1. S’ils recrutent des pilotes sans expérience, je pense qu’ils piocheront dans les epl de l’enac qui parti entent sur une longue liste depuis 2008. Mais s’ils se décident à recruter avec expérience, je pense que Ryanair et EasyJet risquent de perdre quelques copi.

  2. Espérons juste que la direction ne fasse pas une erreur en conservant le même type de contrat de travail qu’en 2008, mais plutôt qu’ils les adaptent aux standards européens (cad salaires plus raisonnables, un peu plus d’heures de vol…), car sinon, AF ne parviendra jamais à réduire ses coûts d’exploitation.

    • Oh oui et espérons que ton patron décidé lui aussi de modifier tes conditions de travail pour les adapter à celles existantes dans des pays sans protection sociale et sans droit du travail… ou proche des standards de l’Europe de l’Est.
      Ahhh c’est beau de souhaiter aux autres de modifier leurs contrats tout en souhaitant soi-même garder le sien tel quel …
      BON Esprit!!

      • Je ne parle pas de modifier les contrats actuels (de toute manière c’est illégal sans l’accord du Snpl), mais de créer de nouveaux contrats pour les nouveaux embauchés, c’est différent. Et même avec ces contrats un peu moins avantageux, les PNT auront toujours plus d’avantages à venir chez AF que chez un concurrent. Pour info, parlez un peu avec les OPL qui ont été embauchés en 2006/7 sur 320 et qui attendent toujours qu’on leur donne la possibilité de passer sur LC, beaucoup accepteraient une augmentation de leurs hdv cintre un changement d’appareil, mais pas pour autant une baisse de leurs avantages sociaux.

    • FRED LE CORSE

      ce n’est pas le salaire qui plombent mais les chargent sociales et patronales et ceux dans toutes les entreprises en France

  3. Prévisions erratiques ou luttes inter-service??? - 12 octobre 2016 à 7 h 53 min
    Prévisions erratiques ou luttes inter-service???

    On nous bassine assez avec la longueur des cycles PNT embauche-formation-qualification et leurs aspects  » investissement à long terme » pour ne pas manquer de lever un sourcil lorsque l’on passe d’une année sur l’autre ( et pas une année d’expansion globalement pour la compagnie!) d’un sur-effectif de 300 PNT à un sous effectif de 100+ des mêmes….Alors: sur-effectif pour le service financier qui veut coûte que coûte baisser le volume de la masse salariale PNT ,quitte à en mettre dehors ( avec les formes…et les primes!), et dans le même temps sous effectif pour les services opérationnels? Audit-étude et autre service de prévision donnant des résultats de leurs cogitations allant toujours dans le sens dominant du vent venant de la direction???
    A moins que le sous-effectif constate aujourd’hui ne soit qu’un cache-sexe à vocation d’apaisement syndical SNPL puisque la grogne était la concernant le manque de promotion en tout genre par defaut d’entrées dans la carrière par le bas…..qui dit promotion dit augmentation de revenus….Bon sang, mais c’est bien sûr: voilà la trouvaille géniale de JMJ: augmenter les revenus des PNT sous un prétexte raisonnable, sans avoir l’air d’y toucher officiellement…et soudain tout s’arrangera dans ce monde la….
    Qui a dit deja qu’il n’existait pas de probleme PNT qu’une augmentation de taux, de prime, de participation ou d’indemnité ne pouvait résoudre?????????
    Shoot again….Same players……

  4. Et Emirates aussi ! Vu le manque de réactivité du management pour améliorer les plannings, les payes (un pilote: copi ou CDB, qui intègre la compagnie maintenant gagne autant que ceux qui sont la depuis 6 à 8 ans….ca c’est du respect et de la motivation, et le coup de la vie qui explose dans les EAU….AF ne devrait pas avoir trop de mal a trouver du monde. Finalement c’est ca la meilleur réponse des compagnies Européennes à celles du Golf: Embaucher leurs pilotes ! Bien plus efficace que n’importe quelle mesure de retorsion pseudo étatique.

  5. FRED LE CORSE

    tiens il y a 2 ans AF disaient avoir trop de PNT

  6. Matt

    Il y a vraiment un problème de sous effectif chez AF, particulièrement marqué sur 777 (le plus gros secteur d’AF) où, quasiment quotidiennement, des vols ne sont pas « gréés ». Pas facile alors de trouver quelqu’un pour pouvoir dépanner, les pilotes de réserve ne suffisant pas toujours. Il faut parfois changer de module au dernier moment (pour un A330 ou 340, plus petit) ou au pire annuler le vol, ce qui heureusement est extrêmement rare.
    Enfin, concernant le sempiternel refrain sur le thème du « les pilotes d’AF gagnent plus et volent moins que ,es autres », encore une fois, stop, ça n’est pas vrai. Un pilote qui débute chez AF, c’est pas 10000€/mois, c’est 3300. Et pour ce qui est des heures de vol, si l’on enlève les cadres, population fortement décriée par les pilotes « normaux » de la boîte (sur A380, à titre d’exemple, c’est 40% de l’effectif qui est « cadre », qui gagne bien plus et vole bien moins),on se retrouve dans les fameux « standards de l’industrie » (voir au dessus, colle sur 777 on y revient, où des pilotes sont arrêtés de vol en novembre pour ne pas atteindre la butée annuelle avant fin décembre et permettre à la compagnie de les faire voler pendant les fêtes, période très chargée s’il en est.

  7. Recrutement

    Le recrutement des futurs pilotes AF est déjà tout décidé : en partie des EPL (sortis d’école il y a déjà 3, 4 ou 5 ans, et qui depuis pour certains, ont une place dans d’autres compagnie), en partie des hop! et en partie des « pro » venant d’autres compagnies, du travail aérien, des compagnies d’affaires, mais ayant déjà passé la sélection. Les pilotes de Transavia, eux, étant déjà été intégrés dans la liste de séniorité AF depuis plus d’un an.

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum