Iberia se pose à Tokyo, lance sa coentreprise avec Oneworld

air-journal_Iberia IAG A330-200

La compagnie aérienne Iberia inaugure aujourd’hui sa nouvelle liaison entre Madrid et Tokyo, lançant dans le même temps sa coentreprise avec Japan Airlines, British Airways et Finnair, portant sur les vols entre Europe et Japon.

A partir de ce 18 octobre 2016, la compagnie nationale espagnole propose trois vols par semaine entre sa base à Madrid-Barajas Adolfo Suarez et l’aéroport de Tokyo-Narita, opérés en Airbus A330-200 242T pouvant accueillir 19 passagers en classe Affaires et 269 en Economie. Dans l’horaire d’hiver, les départs sont programmés mardi, vendredi et dimanche à 12h20 pour arriver le lendemain à 9h35, les vols retour quittant le Japon lundi, mercredi et samedi à 11h20 pour atterrir à 17h20 (du 18 au 30 octobre, départ de et arrivée à Madrid une heure plus tard). Iberia est sans concurrence sur cette route ; elle n’avait pas desservi la capitale japonaise depuis 1998, passant l’époque par Moscou.

Ce mardi marque aussi l’officialisation de l’entrée de la compagnie de l’alliance Oneworld dans la coentreprise de Japan Airlines, British Airways et Finnair. Les quatre commencent officiellement à partager les revenus et coopérer sur les horaires et les tarifs sur tous leurs vols reliant leurs aéroports respectifs au Japon et en Europe, offrant aux passagers « des options de voyage plus flexibles et une gamme de prix plus attractive » (le feu vert des autorités japonaises avait été donné en aout dernier). Iberia souligne dans un communiqué commun les avantages de ce type d’accord, comme la possibilité de mélanger les allers et retours sur différentes compagnies, la réservation et l’enregistrement en ligne sur le site des quatre quelque soit la compagnie opérant le vol, un support client intégré ou une connectivité plus grande en cas de perturbation des vols. Au départ des cinq bases (Madrid donc, Londres-Heathrow, Helsinki, Tokyo-Haneda et Narita), ce sont désormais plus de 200 destinations en Europe et 50 au Japon qui sont accessibles aux passagers.

Le PDG d’Iberia Luis Gallego a déclaré : « aujourd’hui est un grand jour pour la famille Iberia. Nous retournons au Japon en tant que toute nouvelle compagnie, accompagnés par des partenaires merveilleux comme British Airways, Japan Airlines et Finnair. Nous sommes fiers de contribuer à la force de l’alliance, et à la croissance des voyages d’affaires ou de loisirs entre l’Espagne et le Japon grâce aux seuls vols sans escale entre les deux pays ». Alex Cruz, le PDG de British Airways (qui fait comme Iberia partie du groupe IAG aux côtés de Vueling et Aer Lingus), se dit ravi de « voir la compagnie-sœur Iberia rejoindre la coentreprise », soulignant la « nouvelle fantastique » que représente pour les voyageurs l’ajout de nouveaux vols entre Espagne et Japon, mais aussi la coordination des programmes de fidélité.

Rappelons qu’Iberia avait fait son retour en Asie après 18 ans d’absence en juin dernier, avec une liaison entre Madrid et Shanghai.

 

http://www.air-journal.fr/2016-10-18-iberia-se-pose-a-tokyo-lance-sa-coentreprise-avec-oneworld-5171252.html

Commentaire(s)

  1. A330-200

    Iberia l une des plus mauvaises compagnies du monde, devrait rester dans sa zone géographique d Amérique latine.

  2. Même si Iberia est une compagnie fort médiocre en termes de qualité de service, la possibilité de vols directs entre Madrid et le Japon est une bonne nouvelle pour les Madrilènes et les résidents proches de la capitale espagnole. Pour les autres Espagnols, Madrid n’est qu’une option de correspondance supplémentaire.

    Une bonne nouvelle aussi pour les Japonais désireux de visiter l’Espagne, pays au potentiel touristique considérable par son patrimoine et sa culture.

    Et pour contredire une remarque anachronique et condescendante lue ici il y a quelques mois: les Espagnols visitant le Japon sont nombreux, et de plus en plus chaque année. À chacun de mes déplacements au pays du Soleil Levant, j’ai l’occasion de converser dans la langue de Cervantes avec des touristes ibériques. Au demeurant, les Espagnols ont toujours été de grands voyageurs. La période de repli franquiste ne fut qu’une (funeste) parenthèse.

  3. Voila qui va doper un peu OneWorld en Asie car jusqu’ici IAG son fort c’était les Amériques nord et sud.

  4. A330-200

    Seul intérêt est l utilisation du 330 242t , une merveille.

  5. Pet

    D’accord avec Shôgun, on rencontre pleins d’Espagnols au Japon. Enfin!
    J’ignore les raisons qui ont poussé IB à quitter l’Asie.
    C’est bien d’y revenir.

    Vrai qu’en Y IB n’est pas terrible, OK en C.

    • Sauf erreur de ma part.... - 18 octobre 2016 à 19 h 40 min
      Sauf erreur de ma part....

      Sauf erreur de ma part ( ou perte de mémoire…), je crois que IB n’a pas  » quitte l’Asie » pour l’unique raison qu’elle n’y est jamais allé….Il me semble que les escales les plus orientales que son reseau ait jamais connu doivent être Istambul et Le Caire!!!!!

  6. jvs

    Je ne vois pas comment IB va remplir ses avions sur le Japon, cette destination reste très cher, le sic espagnol est à 750€…. Les baroudeurs espagnols surtout les catalans vont en Indes mais la clientèle est axée sur l’Amérique latine.
    Encore BA qui tient les reines de IAG et d’IB qui est un pantin et n’est pas décisionnaire exemple le licenciement de plus de 7000 personnes alors que le Pdt de l’époque avait envoyé une vidéo confirmant la fusion IB et BA serait bénéfique pour le personnel et qu’il fallait surtout pas s’inquiéter.
    Aujourd’hui plus d’agence, plus de personnel IB en Europe ni en aéroport, par contre BA est sur tous les fronts sans avoir licencier personne. Le SAV n’existe plus, je vous invite à visiter les blogs où des milliers de plaintes abondent chaque jours sans réponse de leur plate forme. Alors le Japon n’est pas au niveau de cette compagnie devenue anglaise et je doute que le japonais appréciera le personnel IB vieillissant mal aimable. Arigato

    • Ça va bien les préjugés condescendants ?

      L’Espagne n’est pas le Tiers-Monde, et tous les Espagnols ne sont pas smicards ou chômeurs. Savez-vous que Franco est mort depuis plus de quarante ans? Savez vous qu’il existe une classe moyenne, et même des gens riches en Espagne ? Et pas seulement le roi…

      En outre, voyager au Japon ne revient pas plus cher qu’en France. On y mange bien pour moins cher, et y trouve des auberges sympathiques autour de 3000 yens la nuit, ou des chambres d’hôtes (minshukus) entre 4000 et 5000 yens. Et même des chambres individuelles de type « business hotels » très correctes à partir de 4500 yens environ.

      Par ailleurs, pour la plupart des Japonais aussi, le prix est le premier critère d’achat d’un billet d’avion. Et beaucoup sont habitués aux compagnies low-cost pour leurs vols domestiques ou en Asie. Et je puis vous certifier que Peach, c’est vraiment du low-cost. EasyJet en comparaison, c’est du luxe.

      Pour information: « plus de 600.000 touristes japonais ont visité l’Espagne l’année dernière, quand 80.000 touristes espagnols sont venus au Japon. Des chiffres en constante augmentation ». Source: Euronews, 19/10/2016.

      80 000 visiteurs espagnols au Japon, en proportion de la population, c’est plus que les Allemands !

      De fait, on croise énormément de jeunes Espagnols au Pays du Soleil Levant. Si vous y voyagiez régulièrement, vous l’auriez constaté par vous-même.

  7. czl

    Est ce que cette ligne est intéressante pour les correspondances Amérique du sud Japon?

    Au lieu de passer par les USA ou le Canada, certains voudront peut être essayer de transiter par Madrid

  8. Ground OPS VP EY

    On dirait que beaucoup de lecteurs de ce site comprennent toujours pas le but d’un hub.
    Arreter de voir le potentiel uniquement en terme de point to point.
    IB peut feeder son vol avec des pax de BCN, LIS, CMN, NCE, etc.
    Lea vols avec correspondances sont dans les moeurs… et sont le choix si le prix suit.

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum