Finnair positionne l’Airbus A350 entre Helsinki et Singapour

air-journal_Finnair A350-900 moon

La compagnie aérienne Finnair déploie depuis dimanche un de ses Airbus A350-900 entre Helsinki et Singapour, sixième destination des derniers-nés de l’avionneur européen sur son réseau.

Depuis le 16 octobre 2016, la compagnie nationale de Finlande utilise un A350-900 pouvant accueillir 46 passagers en classe Affaires, 43 en Premium et 208 en Economie (et équipé de wifi), sur la liaison entre sa base à Helsinki-Vantaa et l’aéroport de Singapour-Changi. Les départs sont programmés au début de la saison hivernale tous les jours sauf mercredi et vendredi à 23h55 pour arriver le lendemain à 16h40, les vols retour quittant Singapour tous les jours sauf jeudi et samedi à 23h55 pour atterrir le lendemain à 5h55. Finnair est sans concurrence sur cette route.

Opérateur de lancement de l’Airbus A350-900 en Europe, la compagnie de l’alliance Oneworld a pris livraison de son premier exemplaire le 7 octobre 2015, et a inauguré sa première liaison long-courrier régulière en A350 entre Helsinki et Shanghai le 21 novembre suivant. Les sept déjà réceptionnés par Finnair sont en service sur les liaisons vers Pékin, Shanghai, Bangkok, Hong Kong, Londres, et donc désormais Singapour (qui devait initialement l’accueillir en mai dernier). Selon les prévisions de livraison, la compagnie s’attend à opérer 11 appareils à la fin 2017 et la totalité des 19 commandés d’ici la fin de l’année 2023.

De par sa situation géographique, Finnair propose le trajet le plus court entre l’Europe et l’Asie, en empruntant la route du Nord. Ainsi, à bord de l’Airbus A350-900, la liaison vers Singapour est opérée avec une durée de 11 heures et 30 minutes. Elle compte d’ailleurs doubler son trafic vers l’Asie d’ici 2020 ; et dès l’été prochain, ses routes vers Hong Kong et Tokyo seront renforcées grâce à l’arrivée de nouveaux A350.

Au départ de la France, la compagnie finlandaise propose toute l’année 5 vols quotidiens non-stop au départ de Paris, et 2 vols par semaine au départ de Nice jusqu’au 8 janvier 2017, tous à destination d’Helsinki.  Finnair transporte actuellement plus de 9 millions de passagers par an, et relie plus de 60 destinations en Europe avec 17 villes d’Asie. Finnair poursuit l’expansion de son trafic à destination de l’Asie avec le lancement, à l’été 2016, de deux nouvelles destinations, Fukuoka au Japon et Guangzhou en Chine.

Finnair est aussi la première compagnie aérienne listée dans l’index du « Carbon Disclosure Project», mettant en avant les sociétés les plus transparentes en matière de reporting d’émissions de gaz à effet de serre. Seul transporteur nordique classé 4 étoiles par Skytrax, Finnair a également remporté le titre de « Meilleure Compagnie d’Europe du Nord » lors des World Airline Awards ces 6 dernières années.

air-journal_Finnair_A350-900_Business2 air-journal_Finnair_A350-900_Economy

http://www.air-journal.fr/2016-10-19-finnair-positionne-lairbus-a350-entre-helsinki-et-singapour-5171304.html

Commentaire(s)

  1. Pet

    Finnair dépêche toi, LOT se réveille, avec à la clé, une énorme diaspora mondialisée, et un marché en propre de 50M environ.

  2. A330-200

    Un cost killer l A350 en plus d être confortable, les 11h30 doivent passer vite…
    Penser que finnair est la compagnie européennes avec le plus d avion de nouvelle génération, c est étrange.

    • Pet

      Non. Ça ne passe pas plus vite.
      C’est toujours rasoir et interminable, même si le confort ou le simence sont importants.

      @ERJ95:
      Vrai qu’une escale à HEL ou ailleurs prolonge le voyage.
      Un détour pour essayer un zinc ? Non. Je préfère le direct.

  3. La route la plus courte, 11h30 pour aller à SIN auquel on rajoute le temps de vol pour aller jusqu’à HEL, plus le temps de l’escale passer l’immigration,+,+ etc.. On a vite fait de prendre un vol direct, bon après le confort de l’A350 est un argument intéressant.

    • Contrôle de sécurité et non pas immigration puisque vous restez en zone internationale et ne sortez pas de l’aéroport.
      Finnair a des temps de transit très court, donc rien de bien gênant.
      Le prix et le programme de fidélité auquel on souscrit sont aussi des arguments en plus du choix de l’avion.

  4. Je n’ai pas encore eu l’occasion de voyager à bord de l’A350 et ne peux donc me prononcer quant à son confort ; par contre celui de l’A380 -à bord duquel je voyage régulièrement- ainsi que son silence en cabine est ce qu’il y a de mieux à ma connaissance.

    • j ai pris l A 350 finir le 31 décembre pour bangkok et pas besoin de casque réducteur de bruits….vol sans un bruit , cuisine minimaliste comme je les aime, staff souriant quoique pas très jeune …sieges business moins confort que emirates tout comme le choix des films …..mais 900€ moins cher qu emirates pour le meme trajet…..et un super avion ….fier d airbus…

  5. Les vols direct entre la France et les destinations extrême-orientales ne concernent que les Parisiens. Pour un Brestois ou un Niçois, avoir sa correspondance à CDG, à LHR, à MXP, à FCO, à VIE, à IST ou… à Helsinki, cela revient peu ou prou au même. Donc, à tarifs voisins, la qualité de la prestation, dont le modèle d’avion est l’un des critères, peut être déterminant pour le choix de la compagnie. Voyager en A380 ou en A350 est pour moi un vrai « plus », même si d’autres paramètres sont à considérer (tarif bien sûr, mais aussi équipement de la cabine, qualité des repas, services annexes, programme de fidélité…).

Laisser un commentaire

Connexion avec Twitter