Disparition du vol MH370 : 20 objets au fond de l’océan ?

air-journal_crash-mh370-sonar-hitsatsb

Les équipes tenant de localiser dans l’Océan Indien les débris du Boeing 777-200ER de la compagnie aérienne Malaysia Airlines, disparu le 8 mars 2014 avec 239 personnes à bord, vont porter une attention particulière à 20 objets détectés par des sonars, mais dont rien n’indique qu’il s’agit de débris de l’avion.

Le JAAC australien (Joint Agency Coordination Center) qui coordonne les recherches du vol MH370 a précisé dans son communiqué du 19 octobre 2016 qu’aucun des contacts enregistrés par les sonars « n’est typique d’un champ de débris d’avion », mais que certains d’entre eux semblent avoir été « faits par la main de l’homme » et donc méritent un examen plus poussé. Le robot sous-marin (ROV) Remora III, équipé entre autres d’une caméra vidéo, va être chargé à bord du vaisseau chinois Dong Hai Jiu 101, actuellement au port de Fremantle, pour tenter d’identifier les objets en question, qui seraient éparpillés sur une zone entre 1900 et 2700 kilomètres à l’ouest des côtes australiennes.

Selon le JAAC, les mauvaises conditions météo avaient jusque là empêché l’utilisation du Remora III, mais une amélioration de l’état de la mer en cette fin d’hiver austral devrait permettre son déploiement. L’autre navire, le Fugro Equator, a lui quitté la zone de recherche samedi dernier pour aller récupérer un robot sous-marin autonome.

La dernière mise à jour du JAAC indique que plus de 110.000 km², sur les 120.000 km² de la zone de recherche, ont été scannés jusque-là, sans parvenir à localiser l’épave du Boeing de Malaysia Airlines. Le mauvais temps va reporter la fin des opérations, de décembre comme prévu initialement à janvier ou février 2017 ; rappelons que les recherches seront stoppées si rien n’est retrouvé dans la zone en question – sauf si de nouveaux éléments « crédibles » sur la localisation du 777 surgissent.

On ne sait toujours pas ce qui a causé la disparition du vol MH370 ; seuls trois débris ont été formellement identifiés comme provenant du 777, le flaperon retrouvé à la Réunion, un morceau d’aile récupéré en Tanzanie et un retrouvé sur les rives de l’île Maurice.

air-journal_crash-mh370-remora-iii-robot

http://www.air-journal.fr/2016-10-20-disparition-du-vol-mh370-20-objets-au-fond-de-locean-5171353.html

Commentaire(s)

  1. Arthur

    J’espère vraiment que cette découverte constitue un réel espoir, car pour avoir rencontré des proches de victimes, je peux dire à quel point ils sont exténués.

  2. Ca sent encore la fausse piste mais croisons les doigts !

  3. A330-200

    sans vouloir reprendre la théorie du complot , il est certain que les américains savent et un jour parleront, qu’ils soient ou non responsable de la disparition.

  4. Arthur

    « Un jour parleront »… Pas si sûr (faut-il qu’ils sachent déjà quelque chose (je ne suis absolument pas partenaire de la théorie complotiste)), mais ça me rappelle une certaine caravelle qui diaprais sait au large de Nice il y a près de 40 ans, à l’épique on disait que le gouvernement francais parlerait un jour: on attend toujours.

  5. Justin Fair

    « En matières de grandes catastrophes publiques, toujours privilégier la connerie au complot : la connerie est à la portée de tous, c’est donc assez largement répandu ; le complot nécessite beaucoup d’intelligence et d’organisation, c’est très rare. » (Michel ROCARD)

  6. Jonathan

    Ses la base de Diego Garcia qui détient l’avion sa été prouvé sur le livre de : le vol MH370 n’a pas disparu . Les américains et Diego Garcia sont complices de la disparition du MH370. Espérons que on retrouve l’avion et les passagers

Laisser un commentaire

Connexion avec Twitter