Aéroport de Lyon: +8,8% en 2016

air-journal_Lyon aeroport easyJet inauguration

L’aéroport de Lyon-Saint Exupéry a publié ses statistiques de trafic sur les neuf premiers mois de l’année, qui l’ont vu accueillir 7.286.014 passagers soit une hausse de 8,8% par rapport à la même période en 2015.

Dans son communiqué du 24 octobre 2016, l’aéroport lyonnais souligne que si la progression du trafic est constatée sur l’ensemble de la période, l’été 2016 « est celui des records » avec 1.907.188 passagers (+10,9% par rapport à l’été 2015) : Lyon-Saint Exupéry affiche ainsi « la meilleure croissance des grands aéroports nationaux ». Le trafic national affiche une croissance de +4,4% en cumul avec 2.336.635 passagers entre janvier et septembre 2016. En bilan de ces 9 premiers mois de l’année, Bordeaux et Paris CDG sont les destinations phares qui portent le trafic national avec respectivement 373.357 et 362.340 passagers. Bordeaux, en première position, progresse de +6,4% par rapport à la période équivalente en 2015. On retrouve également Nantes et Toulouse avec « des résultats significatifs », qui comptabilisent au total 324.410 et 267.565 passagers enregistrés. Le hub de la compagnie aérienne HOP! Air France à Lyon-Saint Exupéry affiche lui aussi une belle santé, en progression de 6,9% sur Jan-Sep 2016 par rapport à la période équivalente en 2015.

Le trafic international a enregistré, sur les 9 mois premiers mois de l’année, 4.904.564 passagers, représentant une augmentation de +11,4% par rapport à la même période en 2015. L’Europe affiche une hausse de trafic de +14,1% en cumul. L’Espagne avec 636.812 passagers et une progression de +5,8% est le pays d’Europe le plus visité, avec une préférence pour la ville de Barcelone qui compte à elle seule 240.544 passagers. Le Portugal profite également d’une belle attractivité avec une croissance de +60,7% et 424.918 passagers partagés sur les villes de Faro, Porto, Lisbonne et Funchal. Les deux lignes long-courriers ouvertes en juin dernier, Lyon – Montréal avec Air Canada et Lyon – Moscou avec Aeroflot, « assurent des débuts promoteurs et seront maintenues cet hiver ». La desserte sur Dubaï lancée en 2012 poursuit son développement, avec +4,9% par rapport à 2015.

La part low cost représente actuellement 32,8% du trafic total à Saint Exupéry, et ses 24,8% de progression en 2016 par rapport à 2015 « démontrent de sa constante vitalité ». Concernant le fret, il connaît une « belle dynamique » en réalisant une croissance de +10,5% entre janvier et septembre 2016, qui profite des capacités supplémentaires mises en lignes par les opérateurs de fret express, par Air Canada sur Montréal et par Aeroflot sur Moscou.

http://www.air-journal.fr/2016-10-25-aeroport-de-lyon-88-en-2016-5171539.html

Commentaire(s)

  1. Moscou, destination long courrier? C’est vrai que la Russie n’a jamais été aussi éloignée de l’Europe et de la France en particulier.

    • Voilà une excellente question même si elle n’est pas en rapport avec l’article:
      Qu’est-ce qui « partage » un moyen et un long-courrier?
      Si, de France, on part vers l’ouest, on trouve l’Atlantique. La destination est donc de fait « long-courrier » puisque l’on traverse l’océan.
      Mais vers l’Est ou le Sud? Le changement de continent? Ce qui veut alors dire que si Gibraltar est « moyen », Tanger serait « Long »? Pas vraiment.
      À partir de combien d’heures de vol? Ce qui veut dire que Moscou (4h de Paris) est « moyen », mais que de Lisbonne (5h30 environ) c’est « long »?
      Que dire alors de Faro/Hammerfest, sur le même continent? Ou de Kaliningrad/Vladivostok, vol…domestique?
      Le débat est ouvert!
      Last but not least, pour en revenir à l’article, Montréal n’est pas une destination nouvelle, puisque déjà opérée de longue date par Air Transat. AC n’est que nouveau transporteur en concurrence avec TS. La nouveauté est le maintien à l’année de la ligne jusqu’ici saisonnière.

      • Concernant AF par exemple: - 25 octobre 2016 à 12 h 33 min
        Concernant AF par exemple:

        la stratification des choses s’est faite dans les années ’60 car à l’époque AF n’exploitait QUE deux types d’aéronefs: le B707 et la Caravelle…dont logiquement, tout ce qui était exploité en B707 relevait du long courrier et ce qui était en Caravelle relevait du moyen courrier…à partir de cette situation simple, les choses ont commence à s’éloigner, en particulier au niveau des conventions collectives des PN car à chaque négo, Direction et Syndicats construisaient des règles plus adaptées et adaptables à l’un ou à l’autre …
        Aussi aujourd’hui pour l’opérationnel du quotidien c’est plus le type de convention duquel vous relevez qui détermine si c’est du LC ou du MC…avec l’arrivée de Air Inter et sa convention propre, est aussi apparue la notion de court-courrier ( en gros les vols France de Orly…). C’est pour cela qu’aujourd’hui encore des PN ont des affectations soit l’un soit l’autre puisque les règles d’emploi sont différentes…
        Ensuite AF définit quel machine elle entend utiliser sur telle ou telle ligne en fonction de ses objectifs…et donc les PN qui seront sur ces machines seront donc selon les cas LC ou MC..L’exemple le plus flagrant est la desserte du proche-orient: BEY et CAI relève du LC alors que TLV relève du MC…avec à chaque fois type d’avion , aménagement intérieur et service différents….

  2. philippe

    Et Dubai long ou moyen courrier

  3. Pet

    Au delà de 4 heures de vol, un équipement LC s’impose.
    Le truc d’Air ex PTT vers Calgary en 737, ou bien toutes les Wow/BA/PrivatAir/BoutiqueCompagnie et qques US qui font du LC en monocouloir, non merci.

    • Je ne vois pas le problème d’un LC en monocouloir s’il est configuré correctement. Refuseriez-vous un Long courrier en Gulfstream IV sous pretexte qu’il est trop petit et qu’il n’y a qu’un couloir ?

      Un LC avec La Compagnie est qd même bien plus confortable d’un LC avec Norwegian, qui propose pourtant deux couloirs !

Laisser un commentaire

Connexion avec Twitter