Les Schtroumpfs voyagent avec Brussels Airlines

air-journal_brussels-airlines-schtroumphs

La compagnie aérienne Brussels Airlines a recruté un nouvel ambassadeur de la Belgique : les Schtroumpfs, à qui est dédiée une lunchbox pour les enfants sur les vols long-courriers ainsi qu’en classes supérieures sur les lignes européennes.

Depuis plus de 50 ans, les personnages à la peau bleue font le bonheur de nombreux enfants. La compagnie nationale belge a annoncé le 25 octobre 2016 l’adoption des Schtroumpfs comme nouvel « ambassadeur de la Belgique », afin de « surprendre le nombre croissant d’enfants qui voyagent avec elle ». Tous les enfants qui voyagent avec Brussels Airlines entre sa base à l’aéroport de Bruxelles-Zaventem et les États-Unis, le Canada ou l’Afrique seront « gâtés » avec une lunchbox Schtroumpf contenant en plus de l’encas « des livres de coloriage, des jeux de mémoire et des marionnettes à doigt ». Les repas dédiés aux enfants (boulettes de viande à la sauce tomate, pâtes, …) qui sont servis dans ces boîtes ont été « soigneusement sélectionnés au cours d’une séance de dégustation où plus de 60 enfants ont apporté leur contribution », précise la compagnie. Pour les enfants voyageant sur court et moyen-courrier, seuls ceux en Flex&Fast ou Bizz&Class recevront également une lunchbox Schtroumpf au départ de Bruxelles. Le studio graphique IMPS, qui exploite les droits de l’œuvre de Peyo, a spécialement créé de nouveaux personnages Schtroumpfs pour les lunchboxes de Brussels Airlines: Captain Smurf et Cabin Crew Schtroumpfette, ainsi que le Safari Schtroumpf qui voyage en Afrique.

Selon le communiqué de la compagnie de Star Alliance, plus de cinquante ans après que le célèbre artiste de bandes dessinées Peyo les a amenés à la vie, les Schtroumpfs restent populaires et ce tout autour du globe. Les aventures des plus de 100 Schtroumpfs qui vivent dans leur village et qui luttent contre le sorcier Gargamel, ont donné lieu à plus de 40 bandes dessinées, plus de 400 épisodes de dessins animés et deux films en 3D. « Le partenariat avec les Schtroumpfs est logique et naturel pour nous, car nous nous efforçons toujours de promouvoir le meilleur de la Belgique », assure Anne Tricot, VP Customer Experience de Brussels Airlines ; « après entre autre Tintin, René Magritte, la gastronomie belge, les bières belges et le chocolat belge, les Schtroumpfs sont d’autres ambassadeurs belges célèbres que nous accueillons à bord des vols Brussels Airlines ».

La fille de Peyo et fondatrice et présidente de la société IMPS Véronique Culliford se dit « très fière que notre Schtroumpf voyage maintenant dans le monde entier dans les avions de cette belle compagnie belge, Brussels Airlines. Le schtroumpf est un excellent ambassadeur prônant les valeurs d’universalité, de respect et d’entraide. Il est sans doute une des marques belges les plus connues dans le monde bien que peu de personnes sachent qu’ils sont belges! »

Brussels Airlines met tout en œuvre pour rendre le voyage avec des enfants aussi confortable que possible. L’année dernière, la compagnie aérienne a lancé b.family, une offre de voyage gratuite qui comprend une réduction de 20% pour les enfants (entre 2-11ans) et une réduction de 90% pour les nourrissons (- de deux ans), 12 kgs de bagage à main par enfant, embarquement prioritaire, des sièges garantis l’un à côté de l’autre pour toute la famille, réduction pour le parking de l’aéroport, et plus encore.

air-journal_brussels-airlines-schtroumphs2

http://www.air-journal.fr/2016-10-26-les-schtroumpfs-voyagent-avec-brussels-airlines-5171611.html

Commentaire(s)

  1. Elle se prend pour KLM ??

  2. czl

    Pas terrible le siège éco

  3. Et bientôt sur Lufthansa…

  4. Et bientôt sur Lufthansa…

    Pour les nourrissons une proposition plutôt que 90% de réduction soit, leurs faire payer 50% plus cher car ils embettent les autres pax en pleurant, soit la distribution d un somnifèrea l embarquement.

  5. Sansblague

    Cette nostalgie du passé est pitoyable et pathétique: Tintin, les Schtroumpfs, Magritte – tout cela remonte à plus de 25 ans, et ce ne sont pas des œuvres immortelles, loin de là (Magritte si on veut, encore que). C’est bien dans la mentalité de Brussels Airlines, compagnie ringarde où règne encore la nostalgie de la Sabena. Elle va bientôt disparaître dans Lufthansa et Eurowings, il n’y aura pas grand monde pour la regretter.

    • Ils ont raison de jouer avec les symboles de leur pays, af utile bien la gastronomie française, klm la bière et van Gogh; au moins c est cies ont une identité pas comme EK,QR,EY qui ne viennent de nul part et font le service avec des plateaux en plastique dorée, symbole du mauvais goût.

    • Ah, un ronchon comme je les aime ! Autant je me fais violence pour ne jamais mettre de l’huile sur le feu (« don’t feed the troll ») sur la quantité hallucinante de commentaires haineux sur les internets en général et sur ce site en particulier, autant là c’est tellement inepte et drôle que je ne peux pas m’en empêcher, mea culpa.

      Ce que vous appelez pitoyable et pathétique nostalgie du passé, d’aucun l’appellerait culture, voire patrimoine. Quant à l’immortalité de ces oeuvres, laissons le temps en juger ! Quelques repères historiques pour peut-être vous convaincre qu’ils sont peut-être toujours d’actualité :

      > Tintin, né en 1929, est suffisamment dans l’air du temps pour être adapté au cinéma par Spielberg en 2011 pour son premier volet, les deux autres sont à suivre. Hergé, son créateur, fait l’objet d’un musée autour de son art en Belgique, inauguré en 2009 et construit par De Portzamparc, accessoirement l’un des architectes français les plus reconnus dans son pays comme à l’international.
      > Les Schtroumpfs, nés en 1958 ont également fait l’objet de deux films, en 2011 et 2013, plus de 50 ans après donc.
      > Quant à Magritte, outre son superbe musée à Bruxelles, a priori sa postérité a encore de beaux jours devant elle, tant la file d’attente est longue pour sa rétrospective qui vient d’ouvrir au Centre Pompidou.

      Vivre avec son temps ne signifie pas forcément s’assoir sur son passé, et ces trois représentants de la culture belge vont, je l’espère, certainement vous survivre !

      LOVE

  6. Sansblague

    La « culture belge », comme vous dites, a heureusement d’autres représentants, autrement plus valables et intéressants que des personnages de bandes dessinées, qui n’attirent maintenant l’intérêt que par le marketing effréné de quelques personnes qui en retirent de plantureux bénéfices. La création d’un musée Hergé ou Magritte, la réalisation de films ou de dessins animés se font aussi dans le même esprit de lucre. De même que le peinturlurage d’appareils de Brussels Airlines transformés en panneaux publicitaires.

    • ben76500

      énormément de compagnie utilise leurs avions comme des panneaux publicitaire notamment jetairfly en livrée family life, tui en RIU, transavia france avec bostik il y a un ou 2ans (il va falloir que l’on m’explique), city jet pour un club de rugby je crois, brussels avec tintin intérieur spécifique pour ce dernier Magritte et les diables rouges, ANA avec star wars et eva avec hello kitty,le sympathique orange chez KLM et on passera sur le piètre sitcker sur le 777 d’af je vois pas en quoi ces gênant et ces livré sont assez sympathique en plus sa donne un minimum d’intérêt pour les spotters et rapporte des thunes aux compagnie et aux annonceurs donc tout le monde est gagnant

  7. Pathétique les commentaires de sans blagues. Un aigris de la vie qui critique à tire larigot. En quoi ça perturbe sa vie bien grise on se le demande. Mais s’il est citoyen de l’hexagone ça se comprend. Ces gens là sont champions dans la consommation d’antidépresseurs, n’oublions pas.

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum