Air France et Trust Together : PNC game over selon l’UNAC

air-journal_equipage_air-france

Le syndicat UNAC d’hôtesses de l’air et de stewards de la compagnie aérienne Air France considère que le plan Trust Together dévoilé début novembre comprend beaucoup d’inconnues et d’incohérences, les PNC devant en être les grands perdants. Mais il ne profère aucune menace de grève.

Dans un tract du 14 novembre 2016, l’UNAC estime que le nouveau plan stratégique du groupe Air France-KLM, « comme toutes les politiques de croissance de ces dernières années », n’est ni plus ni moins qu’un plan « visant à alléger la structure de coût de notre compagnie », et qui en plus remplit « le premier objectif du carnet de route » du PDG Jean-Marc Janaillac : « créer une pause sociale dans l’entreprise mère ». Outre la nomination d’un Directeur Général, Franck Terner, le syndicat rappelle la création d’une nouvelle entité destinée à contrer les offensives concurrentielles « sur nos lignes mixtes (Business et loisirs) déficitaires » (le projet Boost) : il s’agira de fait d’une Air France bis « dont l’offre sera similaire à ce que propose Air France aujourd’hui ». Selon l’UNAC, il n’échappera à personne que les échéances présidentielles toutes proches « ne sauraient souffrir de quelconques turbulences au sein de la première entreprise du bassin parisien en terme d’emplois » ; et il qualifie la solution envisagée de particulièrement intelligente, « car à défaut de pouvoir réformer en interne sans fracas, elle le fait en externe ».

Le syndicat explique que Trust Together solde définitivement Transform 2015 pour l’ensemble des catégories de personnel, et en particulier pour les pilotes. Plus on ouvre des perspectives de croissance en heures de vol sous un nouveau pavillon Air France bis, « plus on rassure nos pilotes en terme d’emplois et de promotions, puisque ces heures de vol seront opérées par des pilotes sous contrat Air France historique », juge l’UNAC en ajoutant que « nos collègues syndicalistes PNT ont bien fait leur boulot et personne ne peut les en blâmer ». En ce qui concerne nos collègues du sol, « on peut imaginer que ce projet soit considéré comme une opportunité de maintien d’emploi », ajoute l’UNAC.

Du coup, au prétexte de défier la concurrence la plus directe sur les lignes d’Air France, l’UNAC croit que ce projet permettra demain « de nous challenger entre nous, PNC AF bis et PNC AF historiques » – en bref de monter les PNC les uns contre les autres. Le syndicat prévoit déjà l’attrition du réseau AF historique au profit d’AF bis : « Adieu veaux, vaches, Cancun, Osaka, Bangkok, Séoul… ». En créant une entité similaire, opérant sur un même segment de marché et à coûts moindres, « notre premier concurrent sera notre nouvelle filiale » : l’emploi sera progressivement transféré vers la filiale plus compétitive, et les perspectives de carrière PNC avec. « La coupure sociale PNC n’est pas pour tout de suite dans l’entreprise », juge l’UNAC, mais elle s’imposera « demain sans coup férir ». Et si les PNC « ont monté un mur autour de leurs accords, la Direction vient de le contourner », poursuit le syndicat, évoquant « le début de la fin du métier de PNC tel que nous le connaissons ».

Le vrai sujet de négociation sera selon l’UNAC moins le maintien des conditions d’emploi et de rémunération que celui de l’organisation de la filière groupe Air France « en terme de flux PNC entre HOP!, la low cost Transavia, AF bis et AF ». Il souligne par ailleurs que beaucoup « d’inconnues et d’incohérences » subsistent encore dans le projet, en particulier sur l’avenir des bases de province ou du court-courrier à Orly où HOP et Transavia sont vouées à se développer. Et se demande comment croire la direction d’Air France qui annonce dans le même temps « qu’elle compte stabiliser le volume de PNC et maintenir notre activité en propre (2 à 3% de croissance AF/AF bis) alors qu’elle va transférer 10% de l’activité LC et 20% de celle du CC/MC ». Les questions qu’il se pose concernent aussi les conséquences pour le CE Lignes « si demain on supprime l’apport de milliers d’emplois PNC dans son budget de fonctionnement », et le nom du ou des négociateurs sur les conditions de travail et de rémunération d’AF Bis. En conclusion, l’UNAC déclare qu’il va falloir « trouver des garanties de périmètre d’activité et de croissance partagée entre les deux Air France, si nous voulons que PNC reste un métier, mais aussi préserver les équilibres de notre CRPN ».

http://www.air-journal.fr/2016-11-16-air-france-et-trust-together-pnc-game-over-selon-lunac-5172663.html

Commentaire(s)

  1. Pet

    Dans cette histoire, on semble avoir oublié le passager.

    Certains bénéficieront de la meilleure cabine quand d’autres, au prétexte de se rendrevers une destination financièrement moins rentable pour AF se retrouveront ds des vieux zincs non réaménagés. Service low cost au tarif plein: cherchez l’erreur.
    Que retiendrait alors ce pax de choisir une Asiatique (par ex) lors de ses prochains déplacements? Plus rien.

    • Fred le Corse

      tout les avions vont etre ré-aménagées, on est pas dans « ma sorcière bien aimée » en bougeant le nez…. et ceux pour toutes les compagnies. Quand au vieux zincs…. tu penserais être dans un avion neuf avec une nouvelle cabine dans un avion de 20ans et vice versa…… bref toujours les mêmes ignorants

      • Pet

        Ignorant ?
        Non, cochon de pax payant.

        Relis bien ton Janaillac, la « Boouh » héritera de zincs sans cabine Best,et en ts les cas, le 4 de front en C sera oublié.

        Si tu crois encore aux sorcières, plus moi, et tu confirmeras que de plan en réaménagement, on promet bcp et loin, sans que les faits viennent tjrs confirmer.

  2. Nico777

    Seoul dans la nouvelle compagnie?? N’importe quoi…Osaka non plus. Ce sera effectivement en plus de bangkok et cancan, la havane, la rep dom, les dom tom,San Jose…

    • Un peu de réflexion, SVP... - 16 novembre 2016 à 8 h 55 min
      Un peu de réflexion, SVP...

      Ben…si on transfert dans cette nouvelle entité toutes  » les lignes Affaires+Loisir non rentable »….dans un premier temps ces lignes transférées redeviendraient rentables…avec l’argent qu’elles rapportent, dans un deuxième temps il suffira d’organiser et soutenir momentanément la non-rentabilité de lignes supplémentaires….qui seront dans un troisième temps elles aussi transférées vers la nouvelle entité…et ainsi de suite jusqu’à épuisement de tout le réseau d’AF-Historique….Ca devrait prendre 5 ans au plus….

  3. Wallace

    Air France a déjà fait l’économie d’un copilote! (Voir la photo, il n’y a que le Cdb…)

  4. FlySSC

    Avec ce projet AF BIS, la direction d’Air France n’invente rien… british Airways a fait exactement la même chose, Air Canada aussi (avec sa diliale « Rouge »), Lufthansa (avec Eurowings) etc… Ça a un double avantage : on créée une filiale où on embauche dessalariés (en l’occurrence des PNC) en debors de toute convention et conditions décente pour faire baisser les coût, tout en maintenant des conditions acceptables dans la maison mère « historique », limitant ainsi le grogne.
    Petit à petit la « filiale » monte en puissance en embauchant et en récupérant chaque saison plus de lignes de la maison mère qui elle diminuera lentement jusqu’à disparaitre avec la cessation d’activité progressive des anciens.
    C’est avec cette manipulation perfide qui ne trompe personne que les dirigeants d’AF veulent regagner la confiance des salariés… C’est pas gagné ! J’espère qu’ils ne se laisseront pas faire.

    • Regagner la confiance des salariés certes… et redonner l’envie aux passagers éco ne passera que par les prix…cqfd

    • Suffira que ces PNC  » nouvellement embauchés hors de toute convention et conditions décentes pour faire baisser les coûts » de créer une nouvelle section syndicale dans leur nouvelle entreprise, de se mettre en grève pour  » exiger une convention et des conditions décentes de travail »…

      Fondamentalement, vous voyez, ce type de plan ne règle rien sur le fond: suffira d’attendre 2 ans et on reviendra au point de départ…

      Mauvais plan donc qui n’assure pas l’avenir même vu du coté direction AF à mon avis.

  5. Beaucoup d’interprétation dans les commentaires : rapidement la nouvelle compagnie aura des avions neufs : airbus A350. Les lignes transférées auront une tarification moins élevée qu’AF . Quand aux PNC d’af ils rêvent ds’ ils croient que pour leur faire plaisir AF va continuer de faire voler à perte les avions vers Bangkok Cancún etc les vols remplis de GP surclasses alors que le pax qui a payé 1200 euros reste e éco c’est fini et c’est tant mieux !

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum