Vol H17 abattu par un missile : les Russes auraient la preuve d’une autre version

air-journal_MH17 crash boite noire

Les enquêteurs russes affirment avoir la preuve de l’implication des  forces armées loyalistes ukrainiennes  dans  le crash du vol MH17 de Malaysia Airlines, qui a fait 298 morts le 17 juillet dernier.

Le Comité d’enquête, structure chargée des principales investigations en Russie, affirme dans un communiqué, « être rentré en contact » avec un militaire ukrainien. Ce militaire, qui aurait été soumis au détecteur de mensonges, et qui  pourrait être placé sous un programme de protection de la part de la Russie, prétend  avoir vu un avion Su-25 des forces armées ukrainiennes, décoller d’une base aérienne où lui-même était stationné près de Dnipropetrovsk, dans l’est de l’Ukraine. Cet avion, piloté par un nommé « capitaine Volochine », était armé de missiles air-air de type R-60 à son départ, mais en était dépourvu à son retour. « Le témoin a immédiatement remarqué qu’au retour de l’avion sur l’aérodrome, les missiles étaient absents et il a alors distinctement entendu les mots du pilote Volochine à un autre soldat : ‘Il (l’avion) s’est trouvé au mauvais endroit au mauvais moment’ », affirme le communiqué.

Le comité se dit prêt à échanger ses informations avec les enquêteurs internationaux. En attendant les résultats du rapport final par ceux-là d’ici l’été 2015, chaque partie s’entraccuse à tour de rôle. Kiev et les Etats-Unis avancent la thèse selon laquelle le B777 a été abattu par un missile sol-air tiré par les forces pro-russes de la région du Donbass, et les Russes accréditent la thèse selon laquelle le B777 aurait été abattu par un missile air-air de l’armée ukrainienne. Le premier rapport intermédiaire n’a pas explicitement désigné le type d’armes, puisqu’il évoque des « projectiles à haute énergie » ayant perforé le fuselage du 777.

http://www.air-journal.fr/2014-12-27-vol-h17-abattu-par-un-missile-les-russes-auraient-la-preuve-dune-autre-version-5131385.html

Commentaire(s)

  1. Chatokay

    Le Su-25 est un appareil d’attaque au sol, pas un intercepteur ou un chasseur. Le soi-disant témoignage de ce soit-disant militaire Ukrainien est plus que sujet à caution.

    • rantanplan

      Tout à fait exact: Le SU25 est destiné à l’attaque au sol et armé comme tel. De plus, il est de conception assez ancienne (presque 35 ans) et s’apparente plus à un Jaguar qu’à un intercepteur…. Entre les allégations des uns et des autres, je ne sais si nous connaîtrons un jour une bribe de vérité concernant cette triste affaire.

  2. * vol MH 17
    La photo de l’autre fois, la soit disant image satellite où l’on voyait un chasseur ukrainien tirer sur le 777, c’était donc du faux ou non ? ( ou on sait pas encore ?? )

  3. Erik de Nice

    La version de Kiev l’est au moins autant…

  4. PBE77 -> Totalement fausse. D’ailleurs sur la photo c’était un 767 et pas un 777. Plus d’informations ici : http://www.reddit.com/r/worldnews/comments/2mc4ey/russian_media_releases_satellite_image_claiming/

  5. bonsoir

    effectivement, le SU-25 est un appareil d’attaque au sol, qui peut cependant être équipés de missile air-air courte portée, mais , d’après la fiche technique disponible sur le site de Sukhoi , le Su-25 n’a pas la capacité d’atteindre l’altitude de croisière du vol MH17

  6. sebastien1

    Cela fait des semaines que par son organe de propagande favori(la voix de la russie)ils essayent de faire accrédité cette hypotèse

  7. Will5906

    La vérité étant qu’un état agresse et déstabilise un autre état, et finit par provoquer la destruction d’un appareil civil. Tout ça sans réaction sérieuse.

  8. Vincent

    Ce que l’écrivais il y a peu :

    « Comment expliquer que les Malaysiens aient, eux, la certitude que l’appareil de la MA ait été abattu par un missile air-air (rappelons qu’il est établi que deux chasseurs ukrainiens patrouillaient, comme par hasard, aux côtés du MH17) : source, NEW STRAITS TIMES du 6 août 2014, se basant sur les déclarations officielles des experts malaysiens. »

    Rappelons que le comité d’enquête officiel a refusé d’établir que l’appareil ait été abattu par un missile sol-air, malgré les pressions du camp occidental.

    Quant au plafond opérationnel d’un Su-25, c’est oublier très curieusement la portée de 8000 m du missile R-60 : il n’y a donc AUCUNE CONTRADICTION dans la thèse des russes.

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum