Inde : Vistara s’est envolée

air-journal_Vistara A320 landing Delhi

La nouvelle compagnie aérienne Vistara a inauguré ses opérations vendredi par un premier vol entre Delhi et Mumbai, avec à la clé une première sur le réseau intérieur indien : la classe Premium.

Peu de fanfares en ce 9 janvier 2015 pour le lancement de la compagnie fondée par Tata Sons et Singapore Airlines, qui ne dispose que de deux avions pour desservir trois destinations. A partir de demain, elle opère jusqu’à quatre rotations quotidiennes entre l’aéroport de Delhi-Indira Gandhi et Mumbai-Chhatrapati Shivaji : les départs de la capitale sont prévus à 7h25, 14h55 et 19h55, et les retours à 7h55, 10h20 et 17h45 (un aller-retour supplémentaire le dimanche), sur une route en concurrence avec Air India, Jet Airways et les low cost GoAir, IndiGo et SpiceJet (qui proposent cet hiver 57 vols par jour). La deuxième route de Vistara relie Delhi à Ahmedabad-Sardar Vallabhbhai Patel tous les jours (départ 10h50, retour 17h35), et une troisième également quotidienne est proposée entre Ahmedabad et Mumbai (départ 13h10, retour 14h20) – dans les deux cas face à la même concurrence. Elle prévoit de desservir également d’ici douze mois les aéroports de Goa, Bangalore, Hyderabad, Jammu, Srinagar, Patna et Chandigarh, et d’opérer dans quatre ans vers 21 destinations avec plus de 300 vols par semaine, y compris à l’international.

Vistara a configuré ses Airbus A320 pris en leasing pour accueillir 16 passagers en classe Affaires, 36 en classe Premium Economie et 96 en classe Economie (148 sièges au total). L’introduction de la Premium sur les vols intérieurs en Inde reflète la promesse de la marque de proposer une « expérience de vol de classe mondiale », explique le CEO Yeoh Phee Teik dans un communiqué. La compagnie prévoit d’opérer cinq A320 en mars, et d’en disposer de vingt dans les quatre prochaines années.

Autres nouveautés dans le ciel indien présentées par Vistara, l’apparition d’un programme de fidélité Club Vistara basé sur les sommes dépensées pour acheter les billets d’avions et non sur les miles parcourus ; et la promesse de n’imposer aux passagers aucune taxe carburant. Elle revendique des prix supérieurs à ceux pratiqués par ses rivales full service, affirmant qu’elle ne participera pas à la guerre des prix actuelle. Un accord interligne avec Singapore Airlines a été signé, et d’autres devraient suivre.

On rappellera que le Tata Group, actionnaire de Vistara (51% du capital) aux côtés de SIA (49%), est également impliqué dans le lancement d’une autre compagnie aérienne, la low cost AirAsia India.

http://www.air-journal.fr/2015-01-09-inde-vistara-sest-envolee-5133077.html

Commentaire(s)

  1. Vincent
    Publié le 9 janvier 2015

    Une compagnie qui débute son activité en étant sur liste noire de la FAA.

    Espérons que la suite soit plus heureuse, d’autant que les actionnaires semblent sérieux.

Laisser un commentaire

Connexion avec Twitter