Aéroport de Toulouse : trafic stable et Extension Sud

air-journal_aéroport toulouse

L’aéroport de Toulouse-Blagnac a vu son trafic reculer de -0,7% en 2014 à 7,517 millions de passagers, en partie à cause de la grève des pilotes d’Air France. L’année 2015 verra le lancement d’Extension Sud, un chantier d’extension de l’aérogare au niveau des Halls A et B, avec l’objectif d’accueillir les passagers des compagnies aériennes low cost et régionales à l’horizon 2017.

Le communiqué du 12 janvier 2015 de l’aéroport toulousain explique que l’année dernière a été marquée par une relative stabilité du trafic « malgré un contexte défavorable lié au repli de l’offre de la compagnie aérienne Air France sur ses destinations européennes, ainsi qu’au mouvement social de ses pilotes en septembre ». Le choix de nombreuses compagnies de renforcer leurs dessertes existantes aura cependant permis d’atteindre un quasi-équilibre du trafic, au cours d’une année où l’offre low cost n’a pas progressé. Le trafic national (-0,8%) et international (+0,1%) sont sur des « tendances proches », tandis que le trafic fret et poste a progressé en 2014, avec plus de 60 000 tonnes traitées (+0,64 %). Dans ce contexte de stabilité du trafic, les mouvements d’avions commerciaux sur la plateforme ont une nouvelle fois baissé (-3,4 %, 80 964 mouvements), grâce à l’utilisation d’avions de plus grande capacité. Dans l’ensemble, le trafic régulier à Toulouse a reculé de -0,3%, le trafic charter affiche -5,5%, et les passagers en transit -25%.

Trafic national : en 2014, Paris reste la première destination régulière depuis Toulouse et représente 73,2 % du trafic national régulier et 43,6 % du trafic régulier total. Si la ligne vers Paris-Orly est en baisse (-2 %) avec 2.330.521 passagers, celle vers Paris-CDG affiche une bonne croissance (+2,7%) enregistrant 827 138 passagers. En région, la ligne la plus fréquentée est Toulouse-Lyon avec 344 774 passagers, suivie de Lille (179 571 passagers) et Nantes (176 502 passagers). Les lignes vers Ajaccio (+ 19,4 %), Bastia (+10,2 %), Lille (+6 %) et Strasbourg (+4,8 %) enregistrent quant à elles les meilleures progressions de l’année.

Trafic international : le trafic international régulier reste stable en 2014 avec 2.936.801 passagers (+0,5 %). Dans l’espace Schengen, le trafic affiche une baisse de 3,5 %, avec 1 662 038 passagers, malgré les bons résultats vers Bâle-Mulhouse (+27,9 %), Barcelone (+17,7 %), Genève (+11,9 %), Bruxelles (+9,6 %) et Lisbonne (+9,2 %). Hors Schengen, le trafic international régulier est en nette augmentation (+3,8 %) avec des résultats positifs sur Londres-Heathrow (+2,8 %). L’Afrique du Nord, de son côté, enregistre une forte progression (+12,6 %), grâce notamment aux lignes vers l’Algérie (+29,6 % vers Oran et +18,5 % vers Alger) mais aussi sur le Maroc avec +31,4 % sur Marrakech.

Trafic low cost : Avec ses 2.000.089 passagers, le segment low cost représente 26,76 % du trafic de la plateforme. EasyJet reste la première compagnie à bas coût de Toulouse-

Blagnac, avec 1.757.173 passagers enregistrés (87,9 % du trafic de ce segment) ; elle a franchi l’année dernière le cap des 10 millions de passagers transportés à Blagnac. La seconde compagnie aérienne est Vueling, avec 3,3 % du trafic low cost 2014.

Toulouse-Blagnac affirme que 2015 devrait être marqué par une hausse significative du trafic, en raison des ouvertures de lignes déjà annoncées par plusieurs compagnies aériennes pour le programme Printemps-Eté. Le gestionnaire précise que Volotea est la compagnie qui monte : en 2014, elle a acheminé les Toulousains vers la Corse (Ajaccio et Bastia), et a lancé en décembre deux liaisons supplémentaires, vers Ténériffe et Venise. En 2015, elle poursuivra sa stratégie de développement sur la plateforme toulousaine en ouvrant trois nouvelles lignes vers Palerme, Figari et Palma de Majorque, au mois d’avril.

L’année 2014 aura été marquée par la décision de l’Etat de mettre en vente une partie de ses parts dans le capital d’Aéroport Toulouse-Blagnac, la société gestionnaire de la plateforme aéroportuaire. A travers l’appel d’offres lancé pendant l’été, l’actionnaire majoritaire a ouvert la voie à des investisseurs nouveaux, lesquels ont montré un réel intérêt pour la quatrième plateforme régionale du pays. L’État s’y était engagé, lors du vote de loi de modernisation des aéroports français, en 2005 : Toulouse-Blagnac aura donc été, en cette année 2014, le premier des grands aéroports régionaux lancé dans une procédure de rachat des parts détenues par l’État. L’opération, suscitant l’intérêt de grands groupes nationaux et internationaux, a montré l’attractivité et le potentiel de l’aéroport. Après la désignation du groupement Symbiose comme acquéreur pressenti, la procédure suit désormais son cours et pourrait se conclure au 1er trimestre 2015.

air-journal_Toulouse aeroport EXTENSION SUD 2Perspectives : un grand chantier d’extension de l’aérogare sera lancé, au niveau des Halls A et B, avec l’objectif d’accueillir dans des conditions optimales les passagers des compagnies low cost et régionales, à l’horizon 2017. Le projet Extension Sud, un nouvel espace de 5000 m2 aménagé entre les Halls A et B, avec un prolongement du niveau Départs et une jetée qui permettra de traiter simultanément cinq avions en faux contact, c’est à dire avec un accès à pied aux avions. Avec cette montée en puissance, le nombre de parkings avions disponibles sur l’ensemble de la plateforme apportera à chaque compagnie aérienne, quel que soit son segment, une solution de traitement adaptée à son mode d’exploitation.

L’extension de l’aérogare, avec un budget de 14,1 millions d’euros, fera passer la capacité d’accueil de Toulouse-Blagnac à 10 millions de passagers (8,5 millions actuellement) ; elle sera opérationnelle au printemps 2017, au terme de 2 ans de travaux. Traitant à la fois du trafic Schengen et hors Schengen, cette extension offrira des installations modulables et un niveau Départs intégrant tous les services souhaités : postes sûreté, zone commerciale, espaces d’attente, etc. Ses atouts : autonomie de cheminement, efficacité et fluidité du parcours passagers, confort et convivialité des espaces, parcours des voyageurs pensé dans sa globalité et sans rupture. Le projet intègre par ailleurs une passerelle entre l’extension et le Hall A qui permettra de continuer à utiliser le Hall A sans restriction, pendant les travaux qui débuteront au quatrième trimestre 2015.

Cette année 2015 sera côté pistes celle de la réfection de certains taxiways. Toulouse-Blagnac rappelle aussi l’arrivée en avril du tramway, avec la création d’un pôle multimodal au niveau du terminus du tramway (face au Hall C) qui offrira aux passagers un accès direct et des connexions faciles aux bus et au tramway.

Enfin en ce mois de janvier, Aéroport Toulouse-Blagnac lance son application pour mobile. Au menu, de nouveaux services, une information en temps réel et plus l’autonomie pour le passager. Résolument pensée pour les passagers affaires et développée pour les voyageurs fréquents, elle répond à leurs demandes exprimées dans les différentes enquêtes menées par ATB. Bien entendu, les passagers occasionnels et usagers de la plateforme pourront eux aussi utiliser l’application. Téléchargeable gratuitement sur l’AppStore pour la version iPhone et sur Google Play Store pour la version Android, l’application offre des services de notification d’informations automatiques et actualisées sur son vol, un accès simple à toutes les informations en temps réel sur le parcours du domicile à l’aéroport, un wifi illimité et une mémorisation de sa place de stationnement sur les Proxiparcs P1 et P2, grâce à un système de géolocalisation innovant. Développée par une jeune start-up toulousaine, son ergonomie a été pensée pour un usage total en situation de mobilité.

air-journal_Toulouse aeroport EXTENSION SUD 3 air-journal_Toulouse aeroport app mobile

http://www.air-journal.fr/2015-01-13-aeroport-de-toulouse-trafic-stable-et-grands-projets-5133290.html

Commentaire(s)

  1. AirBid

    AF qui devait amener 600 000 pax supplémentaires par l’ouverture de sa base , en a en fait retiré 150 000 par la grève de ses pilotes…

  2. Surprenant que l’on étende l’aérogare!
    Qui finance? le Vendeur ou l’Acheteur?
    Cela change la donne de la privatisation!

  3. rantanplan

    Pour TLS (comme ailleurs) la base AF n’a été qu’une suite d’indécisions pour finalement aboutir à un fiasco total.total. Dommage…

Laisser un commentaire

Connexion avec Twitter