Transport aérien en France : prix stables en 2014

air-journal_aeroport nuit easyJet

Le prix des billets d’avion au départ de France a augmenté de +1,1% entre décembre 2013 et décembre 2014, en raison du renchérissement des réseaux domestique et international moyen-courrier tandis que le réseau international long-courrier bénéficie encore d’une baisse des prix. Mais ces prix sont restés stables sur l’ensemble de l’année.

Selon l’indice mensuel de la Direction Générale de l’Aviation Civile (DGAC) publié le 16 janvier 2015, l’évolution des prix des billets d’avion en moyenne annuelle a été parqué par une stabilité au départ de France toutes destinations confondues (-0,2%). La stabilité des prix mesurée au départ de Métropole en 2014 (-0,1%) masque en réalité des évolutions contrastées, car ils ont augmenté sur le réseau domestique (+4,2%) et diminué sur le réseau international (-1,1%). L’évolution des prix sur le réseau intérieur est tirée par la forte hausse de 6,8% constatée pour les voyages intra-métropolitains en 2014, elle-même en partie due à la revalorisation de la TVA au 1er janvier (passée de 7% à 10%) qui a été entièrement répercutée sur les billets d’avion. On estime en effet que le renchérissement des voyages intra-métropolitains n’aurait été que de 3,9% en 2014 à TVA constante. En revanche, les prix des voyages de la Métropole vers l’Outre-mer (non concernés par la TVA) ont globalement diminué de 0,4% en 2014, les augmentations mesurées à partir du mois d’août n’ayant pas infléchi la tendance baissière du 1er semestre 2014.

Les prix des voyages aériens internationaux ont été tirés vers le bas par l’activité long-courrier (-2,9%), alors que le réseau moyen-courrier finit l’année en hausse (+2,1% pour l’EEE & la Suisse et +1,2% pour les autres destinations moyen-courriers). En long-courrier, l’Amérique du Nord a commencé l’année 2014 avec des baisses de prix durant le 1er semestre, mais la tendance s’est inversée en août, à contre-pied de l’évolution des cours du pétrole (-1% au cumul sur l’année). L’Amérique latine et l’Asie-Pacifique ont en revanche profité de baisses de prix tout au long de l’année, les billets d’avion étant respectivement inférieurs de 4,4% et 5,5% en 2014 par rapport à 2013 vers ces destinations. Vers les pays d’Afrique sub-saharienne, l’année 2014 a été plus contrastée mais les quatre derniers mois s’inscrivent dans une tendance baissière qui permet de terminer l’année en légère décroissance (-0,3% en 2014).
L’effet TVA sur l’ensemble des voyages au départ de Métropole est estimée à 0,3 point : sans la hausse de TVA, les prix des billets d’avion auraient diminué de 0,5% en 2014 au départ de Métropole toutes destinations confondues et non de 0,2%.

Au départ des DOM, les prix des billets d’avion ont globalement diminué de -2,2% en 2014, toutes destinations confondues. Depuis les Antilles, l’année a commencé par de fortes baisses de prix durant le 1er semestre, puis ils sont repartis à la hausse dès le mois d’août depuis la Martinique et en septembre depuis la Guadeloupe, les hausses de prix étant nettement plus fortes au départ de Martinique. Globalement, en 2014, les prix diminuent de 2,9% au départ de Guadeloupe et de 0,7% au départ de Martinique et restent encore en-dessous des niveaux de 2012 (resp. -4,2% et -1,9%). Au départ de Guyane, nous avons observé le phénomène inverse, les prix ont plutôt augmenté en début d’année, puis se sont orientés durablement à la baisse à partir du mois de mai. Sur l’ensemble de l’année, ils diminuent de 3,3% au départ de Guyane, toutes destinations confondues. Enfin, les prix des billets d’avion au départ de la Réunion ont diminué de 2,6% entre 2013 et 2014, des baisses plus ou moins marquées ayant été enregistrées tous les mois à partir d’avril à l’exception d’octobre 2014.

air-journal_Budapest_aeroport-3Selon la DGAC, l’évolution des prix en décembre est marquée par un regain de la hausse des prix vers l’espace économique européen : au départ de Métropole, les prix des billets d’avion ont augmenté de +1,1% entre décembre 2013 et décembre 2014. La hausse est encore marquée sur le réseau intérieur (+4,2%), notamment du fait des prix des voyages intra-métropolitains (5,8%) alors que l’augmentation des prix vers l’outre-mer est plus limitée que le mois dernier (+1,2% versus +5,1% en novembre). La reprise début décembre de la desserte des Antilles par XL Airways a pu contribuer à cette évolution plus modérée. A l’international, la hausse des prix s’intensifie vers les pays de l’EEE (+3,6% versus +0,4% en novembre) et se maintient vers les autres destinations moyen-courriers (+2,5%), tandis que l’activité internationale long-courrier confirme sa tendance baissière (-1,5% en décembre). Sur le réseau international long-courrier, seule l’Amérique du Nord subit un renchérissement. Globalement, l’ensemble du réseau international accuse une légère hausse des prix en décembre (+0,4%).

Au départ des départements d’Outre-mer, les prix des billets d’avion ont légèrement diminué entre décembre 2013 et décembre 2014 (-0,3%), masquant des évolutions très contrastées. Toutes destinations confondues, ils sont relativement stables au départ de Guadeloupe (-0,2%) alors qu’ils augmentent sensiblement au départ de Martinique (+6,2%), reflétant des effets d’offre et de demande différents. En revanche, comme le mois dernier, ils diminuent de façon importante au départ de la Réunion (-3%) et de façon encore plus marquée au départ de Guyane (-7%). Les prix des billets d’avion restent néanmoins plus bas qu’il y a deux ans en décembre 2012 au départ de chacun des quatre départements.

Les transporteurs ne semblent pas avoir encore répercuté la baisse des cours du pétrole pourtant très marquée au dernier trimestre 2014, sur les prix des billets d’avion. Plusieurs explications sont possibles : l’existence de contrats de couvertures carburant qui limitent l’effet bénéfique de la baisse, le poids des réservations anticipées des voyages et enfin la nécessité pour certains transporteurs d’améliorer leur marge. Néanmoins, quelques compagnies ont commencé à annoncer une baisse, voire une suppression de leur surcharge carburant, ce qui devrait influencer l’évolution des prix des billets d’avion en 2015 si les cours du pétrole se maintiennent à un niveau aussi bas.

La DGAC note aussi la hausse saisonnière de +10,6% des prix du transport aérien au départ de France +10,6% entre novembre et décembre 2014. Les fêtes de fin d’année engendrent une forte demande et coïncident avec une période de très haute saison pour le transport aérien. Les prix des billets d’avion au départ de Métropole toutes destinations confondues augmentent ainsi de 10,4% entre novembre et décembre 2014. Tous les faisceaux géographiques subissent cette hausse saisonnière des prix entre novembre et décembre, le réseau domestique (+9,1%) comme le réseau international (+10,7%). L’augmentation la plus marquée concerne les voyages aériens de la Métropole vers l’outre-mer (+18,8% entre novembre et décembre 2014) alors que les prix des voyages intra-métropolitains sont moins saisonniers (+4,7%). A l’international, la hausse la plus soutenue se mesure vers l’EEE et la Suisse (+14,5%). La hausse mensuelle est encore plus marquée au départ des DOM toutes destinations confondues (+13,8%) qu’au départ de Métropole. C’est au départ de la Réunion que l’augmentation saisonnière est la plus limitée (+9,8% entre novembre et décembre 2014).

Le rapport complet est disponible ici.

 

http://www.air-journal.fr/2015-01-19-transport-aerien-en-france-prix-stables-en-2014-5133741.html

Commentaire(s)

  1. AirBid

    Une analyse hyper sophistiquée qui montre toutes les disparités pour une conclusion monolithique : « prix stables en 2014 », (+1,1% tout de même ). En résumé les hausses sont applicables immédiatement, pour les baisses ( ex le cours du pétrole), rien ne presse , on verra plus tard, donnons nous le temps de réfléchir ! Et c’est pour tout pareil, à la santé du c… qui paie

    • J'me marre

      La conclusion de votre message n’a aucun sens en réalité..
      Comme il est dit dans l’article,les marchés ont réagi différemment selon leurs zones géographiques, et les tendances économiques propres à chacune d’elles: ainsi l’Amerique Sud et l’Asie-Pacifique ont vu des baisses respectives de 4,4&5,5% à l’année..ces clients la ont donc tout au long de l’année DEJA bénéficie de ces baisses.. ( et les compagnies du Golf n’y sont pour rien,en tout cas sur l’AMS!)
      Par ailleurs,pour les marchés intérieurs une hausse TVA ( passée de 7 à 10% au 01.01.14) a eu lieue ,soit 3% qui font partie de la hausse totale de 4,2%: reste donc seulement 1,2% de vraie hausse sur ce marche..donc pas de quoi hurler compte tenu des autres taxes en augmentation aussi en 2014( taxe Chirac,par exemple)
      concernant les prix du pétrole a la baisse,il ne vous aura pas échappé que les prix sont pour des livraisons au plus tôt 3 mois apres l’achat..ce qui laisse un temps de latence….de plus de nombreuses compagnies ayant des accords de couverture sur 12/18/24 ou 36 mois,cela signifie qu’elles ne voient pas encore elles mêmes baisser le coût du kérosène qu’elles payent pendant ces 12/18/24 ou 36 mois: a priori aucune raison donc qu’elles répercutent déjà sur un prix de vente une baisse qu’elles n’enregistrent pas encore dans leurs achats..
      Enfin,il faut prendre en compte le fait que de très nombreux billets sont achetés/ règles plusieurs mois avant la date effective du voyage ( ce qui généralement permet de bénéficier de fortes réductions sur le prix plein pot!):il n’est donc pas possible de modifier a posteriori leurs prix ( mais ces clients la ont DÉJÀ bénéficie de cette forte réduction…donc ils ne sont en aucun cas lésés…)
      Dernier point: ces chiffres statistiques s’entendent  » au départ de France ».. et sont une moyenne TOUTES compagnies confondues vendant des billets eau départ de la France,tant en vols intérieurs que vers les DOM,l’Europe ou le monde entier,avec ou sans escale..etc…pour les compagnies françaises – toutes – et les compagnies étrangères -toutes- : on ne peut donc tirer aucune conclusion quant aux tarifs et à la politique tarifaire de telle ou telle transporteur aerien en particulier…

      • airbid

        Merci pour ce complément d’information vraiment indispensable.!
        L’article titre « transport aérien en France : prix stables en 2014 »
        Pour une analyse aussi compliquée, ce serait donc un raccourci.
        C’est tout le problème de vouloir expliquer les chiffres par des mots, on leur fait dire ce qu’on veut.

  2. PE

    Le prix des vols domestiques en France métropolitaine atteint aujourd’hui des sommets, et je trouve ceci particulièrement choquant. En effet, le prix d’un vol pour aller à Rome par exemple n’est pas plus élevé, voire moins cher que celui d’un Paris Rome ou d’un Paris Lisbonne, alors que la distance à parcourir est deux à trois fois plus importante !! Je suis assez en colère contre AF qui ne cesse de réduire la voilure sur le réseau domestique (que ce soit sur les radiales ou les transversales) tout en augmentant les tarifs, puisque comme il y a moins de places mais autant de monde, il faut bien sûr payer plus cher tout en ayant moins de possibilités pour les horaires. Malheureusement, le trafic intérieur français est aujourd’hui en situation de quasi-monopôle par AF (ce n’est pas les quelques NCE ORY ou TLS ORY d’Easy jet qui changeront quelque chose) qui du coup n’attache pas assez d’importance à la qualité de son service ni à la ponctualité sur ses vols intérieurs, tout en les facturant plein pot. En Allemagne, par exemple, la plupart des lignes intérieures mettent en concurrence trois compagnies (souvent LH AB et easy), et les tarifs tout comme le service sont beaucoup plus attractifs. À force de continuer ainsi, j’ai bien peur que le transport aérien domestique français ne rentré dans un cercle vicieux qui le pousse à l’asphyxie ; quel dommage, car la demande est là (il y en a en effet, qui ne supportent pas la sncf, ses retards, ses prix aussi élevés quand vous réservez au dernier moment…)

Laisser un commentaire

Connexion avec Twitter