Turbulences : 2 blessés sur Ryanair, onze sur Thai Airways

air-journal_Ryanair reflet

Deux hôtesses de l’air ont été blessées lorsqu’un vol de la compagnie aérienne low cost Ryanair a rencontré des turbulences mercredi au-dessus des Pyrénées, entrainant le déroutement du vol. Et onze passagers et membres d’équipages ont été hospitalisés hier à Bangkok après un incident similaire sur Thai Airways au départ du Japon.

Le Boeing 737-800 de la spécialiste irlandaise du vol pas cher avait décollé de l’aéroport de Barcelone-Reus près de Tarragone en direction de Charleroi le 25 février 2015, et se trouvait au-dessus des Pyrénées quand il a été secoué par de fortes turbulences vers 20h00. Une hôtesse de l’air de Ryanair a eu la cheville cassée après avoir été percutée par un chariot à boissons, tandis qu’une autre se plaignait du dos après avoir été projetée vers le plafond. L’équipage a dérouté le vol FR 2829 vers Bordeaux où les deux femmes ont été hospitalisées. Un appareil de remplacement est arrivé de Barcelone pour embarquer les passagers qui ont finalement pu rejoindre Charleroi avec cinq heures de retard, tandis que l’avion concerné par l’accident a repris la route de Barcelone.

Les détails sur l’incident de Thai Airways sont moins précis, mais on sait qu’il s’est déroulé jeudi à bord d’un Airbus A340-600 reliant Tokyo-Narita à Bangkok-Suvarnabhumi. Onze personnes ont été blessées parmi les 227 passagers et 24 membres d’équipage, la compagnie ne précisant pas la nationalité des victimes qui ont toutes été hospitalisées à l’arrivée à Bangkok, ni la gravité de leurs blessures; elles seraient relativement sérieuses pour huit membres d’équipage, et minimes pour trois passagers. Le nouveau président Charamporn Jotikasthira a promis qu’elles seront toutes indemnisées.

 

http://www.air-journal.fr/2015-02-27-turbulences-2-blesses-sur-ryanair-onze-sur-thai-airways-5137962.html

Commentaire(s)

  1. FLO

    Forcément quand on s’appelle Ryanair, on prend les trajectoires les plus direct pour économiser du carburant et éviter de se retrouver en réserve, même s’il y a des gros orages en face

  2. Vincent

    Que les PNC soient blessés lors de turbulences imprévues, c’est compréhensible : l’appareil est leur lieu de travail dans lequel ils se déplacent.

    En revanche, tant qu’ils n’ont pas d’impératifs, les passagers doivent restés attachés tout le long du vol : il faudrait le leur rappeler à l’embarquement, tant il semble que certains confondent le train et l’avion.

  3. @ FLO, vous en connaissez beaucoup des compagnies qui évitent les Pyrénées par la méditerranée ou l’atlantique lorsqu’il y a du vent?
    Pour mémoire 90km/h du nord au sol le 25/02.
    Autant dire qu’en altitude tu peux tabler sur 150 voir plus.
    Donc aucun lien avec Ryanair, les phénomènes ondulatoires touchent tous les avions et les radars n’y font rien. C’est presque le quotidien des avions survolant la cordillère des andes.

  4. Evidemment ca arrive
    mais pour les défendre j’ai tendance à croire que de s’être dérouté sur Bordeaux (pour un Reus Charleroi n’est pas non plus ce qu’il y a de plus direct) prouve qu’il n’était sur ce coup la pas à quelques litres de carburant près!

  5. Je vois mal comment blâmer FR concernant les turbulences et leur évitement possible. Le délai de 5 heures pour transférer les passagers sur un autre appareil me semble correct. Mais il est curieux d’avoir procédé à ce changement. En quoi l’avion « secoué » avait-il besoin d’être remplacé?

  6. FLY

    Moi ce qui me choque dans l article, ça n est pas les turbulences…bien que le fait qu il y ait des blessés soit tragique…
    Ce qui me,choque c est que sur A340 600 il y a 24 membre d équipage sur la thaï airways!!! C est dingue! Autant (voir plus) que sur un A380 d AF! Comment peut on se battre à armes égales!

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum