Vol inaugural pour le CS300 et satisfaction chez Bombardier (vidéo)

air-journal_Bombardier CS300 essais moteur

Supposé effectuer son vol inaugural plus tôt cette semaine, le CSeries CS300 de Bombardier, a bénéficié d’une fenêtre météo très favorable, en effectuant son vol inaugural vendredi 27 janvier.

Le CS300 de Bombardier a effectué son premier vol en décollant de l’aéroport de Mirabel au Canada, à 11h00, heure locale hier, par une température de – 18°C. Rappelons que si c’est le vol inaugural du CS300, Bombardier a déjà accumulé plus de 1 000 heures de vols test pour la plus petite version, le CS100.

Le développement du CSeries, le dernier avion commercial de Bombardier a souffert de retards avec un coût estimé aujourd’hui à plus de 5 milliards de dollars, soit un dépassement de plus de 1 milliard de dollars par rapport aux estimations initiales. Survolant ces difficultés passées, ce vol inaugural a malgré tout été l’occasion pour Bombardier de se faire un satisfecit et de montrer sa confiance dans ce nouveau modèle, s’attaquant au créneau des avions de 100 à 160 places. Le CSeries a bien sa place, et ses rivaux Boeing et Airbus le redoutent, affirme Mike Arcamone, président de Bombardier Avions commerciaux. « Oui, il y a de la compétition. Cette compétition est même féroce. (…) Mais vous savez? J’ai l’impression qu’ils (Boeing et Airbus) ont simplement peur de nous», a-t-il affirmé, tout en louant les « avancées technologiques réelles » et la « performance extraordinaire »du CSeries avec  une consommation de carburant 20% inférieure et des coûts d’exploitation en baisse de 15% par rapport à la concurrence.

«Dans ce marché (des avions de 100 à 160 places), il n’y a personne d’autre. Le champ est libre, a surenchérit Alain Bellemare, le nouveau président de Bombardier. C’est pourquoi je pense que la concurrence tremble un peu. »

Bombardier a enregistré 243 commandes fermes pour la famille CSeries, en plus d’engagements et d’options pour 320 autres appareils. 180 commandes, soit les 2/3, concernent le CS300. La direction avait pour objectif 300 commandes fermes tous modèles confondus, avant l’entrée en service, prévue à partir du dernier trimestre 2015 pour le CS100. «L’objectif est une certification du CS100 à la fin de 2015, a confirmé Alain Bellemare. Après, il faut travailler avec les clients pour voir quand ils peuvent prendre livraison de l’avion. Ça peut être fin 2015, ça peut être début 2016. Nous ne parlons pas (d’un délai) d’une année, nous parlons de quelques semaines.»

Le CS100 peut transporter de 108 à 110 passagers, le CS300 de 130 à 135 passagers (et jusqu’à 160 dans une configuration à très haute densité).

https://www.youtube.com/watch?v=2wRwC7M2k30

http://www.air-journal.fr/2015-02-28-vol-inaugural-pour-le-cs300-et-satisfaction-chez-bombardier-video-5138105.html

Commentaire(s)

  1. le chavenois

    Une concurrence non négligeable, qui espérons saura se faire une petite place au milieu d’un duopole, qui gère tranquillement, aujourd’hui, son succès tant au niveau du portefeuille que des dividendes. Un peu de nouveautés sur le marché, relancera peut être la R&D dans les bureaux d’études des 2 géants.

  2. A330
    Publié le 1 mars 2015

    il a les comandes de vol comme AIRBUS

  3. serge.gva
    Publié le 1 mars 2015

    Première fois que Bombardier laisse officiellement entendre que la livraison du premier CS100 ne sera peut-être pas pour 2015…

  4. lili
    Publié le 1 mars 2015

    La concurrence fait du bien à tous. Elle stimule les neurones.

  5. Airbid
    Publié le 1 mars 2015

    Avec un handicap de cinq milliards de dollars, il va falloir en vendre des avions! Et s’il faut aligner les prix sur la concurrence ce n’est pas gagné.

Laisser un commentaire

Connexion avec Twitter