Aeroflot partage avec Garuda Indonesia, plonge dans le rouge

aj_aeroflot a350

La compagnie aérienne Aeroflot a annoncé un accord de partage de codes avec Garuda Indonesia, portant sur les routes entre la Russie et l’Indonésie via plusieurs aéroports asiatiques. Elle a d’autre part enregistré l’année dernière une perte de 274,6 millions de dollars, alors qu’elle était bénéficiaire en 2013.

Depuis le 28 février 2015, la compagnie nationale russe peut vendre sous code SU les vols opérés par Garuda Indonesia d’une part entre l’aéroport de Jakarta-Soekarno Hatta et Bangkok, Hong Kong ou Seoul-Incheon, et d’autre part entre Denpasar-Ngurah Rai à Bali et Hong Kong, Seoul et Tokyo-Narita. En échange, la compagnie nationale indonésienne peut apposer son code GA sur la liaison proposée par Aeroflot entre Moscou-Sheremetyevo et Hong Kong. Aeroflot propose depuis Sheremetyevo des vols directs vers les capitales de Thaïlande, de Corée du Sud, du Japon et vers Hong Kong, tandis que Garuda Indonesia ne propose aucun vol vers la Russie et ne dessert qu’Amsterdam et Londres-Gatwick en Europe.

La compagnie russe de l’alliance SkyTeam a d’autre part dévoilé des résultats financiers négatifs, ayant fait face au deuxième semestre « à de sérieux défis extérieurs, principalement la chute du rouble ayant entrainé une baisse de la demande et un retournement du marché international » selon son CEO-adjoint Shamil Kurmashov. Le chiffre d’affaire du Groupe Aeroflot était pourtant en hausse de +9,9% par rapport à 2013 à 4,03 milliards de dollars, les revenus des vols réguliers ayant augmenté de 10% ; mais ceux de l’activité charter ont reculé de 12,5%. Le trafic total a gagné 10,7% à 34,7 millions de passagers, avec un recul de -1,7% sur les vols internationaux mais une progression de +26% sur les vols intérieurs (la compagnie souligne qu’en décembre, les lignes intérieures ont gagné +35,5%). Les coûts opérationnels d’Aeroflot ont progressé de +13,8%, et sa facture carburant de +10,2%. Ces résultats incluent toutes les filiales y compris Rossiya, Donavia, Aurora ou la low cost Pobeda.

http://www.air-journal.fr/2015-03-03-aeroflot-partage-avec-garuda-indonesia-plonge-dans-le-rouge-5138597.html

Commentaire(s)

  1. Publié le 3 mars 2015

    Les vols intérieurs, ça marche dis donc !

  2. PierreAntoine
    Publié le 3 mars 2015

    Ben oui, parce que même sur gougueule, c’est un grand pays.. Donc en chameau ça fait loin de traverser 11 fuseaux horaires.

  3. PierreAntoine
    Publié le 4 mars 2015

    Le marché aérien domestique en Russie est « sous développé » si l’on tient cpte des distances, de l’isolement de certaines villes/régions et des simples besoins économiques.
    Désolé pour la moquerie, mais ce « sous développement » est complètement méclonnu et jamais abordé. Revoyez le boom du trafic international et son évolution sur les 15 dernières années, et v/surprise sera justifiée

Laisser un commentaire

Connexion avec Twitter