Malaisie : vingt Bombardier CS100 pour la future flymojo

air-journal_Flymojo CS100

L

La future compagnie aérienne malaisienne flymojo a signé une lettre d’entente avec Bombardier portant sur vingt CS100 fermes et autant d’options, dont elle deviendra le premier client en Asie du sud-est

Dans son communiqué du 17 mars 2015, l’avionneur canadien précise que le contrat – s’il est finalisé – représente une valeur de près de 1,47 milliard de dollars au prix catalogue, un montant qui pourrait augmenter à 2,94 milliards de dollars si toutes les options sont exercées. Flymojo devrait débuter ses opérations d’ici le premier trimestre 2016 ; elle sera basée à l’aéroport de Johor Bahru-Senai (état de Bahru près de Singapour) et disposera d’une base secondaire à Kota Kinabalu (état de Sabah dans l’île de Bornéo), avec pour cible « le marché du voyage dans la région de l’Association des Nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN) et les secteurs avoisinants ».

Le président de flymojo Alies Anor Abdul a expliqué à l’occasion que « née du désir de faire du transport aérien une expérience très attendue, flymojo entend fournir de la valeur et un service à la clientèle exceptionnel axé sur le retour de la chaleur humaine dans ce secteur d’activité ». On ne sait rien de son actionnariat privé, mais la compagnie entend « devenir la référence en matière de confort des passagers, de ponctualité, de divertissements et communications en vol, ainsi que dans la prestation des services sans discontinuité ». Selon le sous-ministre malaisien des transports Aziz Kaprawi, « flymojo jouera un rôle clé dans l’amélioration de la connectivité entre la péninsule malaise et les États de Sabah et de Sarawak, ainsi qu’avec d’autres secteurs de la région. De plus, en tant qu’unique transporteur aérien utilisant la zone du Corridor Sud comme siège social, flymojo transformera Senai en une plaque tournante aéronautique et logistique clé. (…) Renforçant encore davantage la position de Kota Kinabalu comme porte d’entrée de la Malaisie, flymojo stimulera également le tourisme dans les États de Sabah et de Sarawak ». Mike Arcamone, président de Bombardier Avions commerciaux, a de son côté indiqué qu’avec « son positionnement sur un marché stratégique et ses activités uniques, flymojo est un jumelage idéal avec le biréacteur de ligne CS100 entièrement nouveau ».

Le trafic aérien à l’aéroport de Johor Bahru-Senai est dominé par la low cost AirAsia, avec 12 routes dont une vers le Vietnam et une autre vers Kota Kinabalu. Cette plateforme, deuxième du pays derrière celle de la capitale Kuala Lumpur, accueille entre autres une quinzaine de routes d’AirAsia dont cinq vers la Chine, et dix liaisons du transporteur national Malaysia Airlines dont six vers l’étranger.

Arrivant sur le marché des monocouloirs de 100 à 149 places, les avions CSeries ont enregistré à ce jour 603 commandes fermes et lettres d’intérêt. Le CS100 (63 commandes fermes par Swiss, Republic Airways, Gulf Air ou Odyssey Airlines) doit entrer en service vers la fin de l’année, peut-être début 2016. Le grand-frère CS300 (180 commandes fermes par Republic Airways encore, Korean Air, Braathens Aviation ou airBaltic entre autres) a effectué son vol inaugural le mois dernier.

http://www.air-journal.fr/2015-03-18-malaisie-vingt-bombardier-cs100-pour-la-future-flymojo-5140972.html

Commentaire(s)

  1. J'me marre
    Publié le 18 mars 2015

    Eh ben…..une compagnie toute nouvellement créée sans aucune expérience en tant qu entité de fonctionnement qui devient compagnie de lancement d’un appareil nouvellement créé sans aucune expérience en exploitation….ça fait un peu trop pour moi….pour mon prochain voyage la bas je choisirai de leur donner du temps pour se roder l’un comme l’autre,et l’un à l’autre,avant de prendre un billet chez eux!

  2. Publié le 18 mars 2015

    Bon choix cet avion est une pure merveille sa techno est bien plus propre a lui bref une pure merveille

    • Publié le 18 mars 2015

      Pour ma part difficile de critiquer ou d’encenser cet avion. J’attends de voir ce qu’il va donner en exploitation. Cela ne m’empêcherai pas de prendre cet avion dès son lancement … mais pour delà il faudrait qu’une compagnie qui l’ait commandé desserve Toulouse … et pour le moment…

Laisser un commentaire

Connexion avec Twitter