Taxes d’aéroports : le SNPL outré par ADP

aj_aéroport CDG duty free

Le syndicat de pilotes SNPL France ALPA a demandé hier une baisse des redevances aéroportuaires d’Aéroport de Paris (ADP), dont les « demandes outrancières » feraient peser une menace supplémentaire sur les compagnies aériennes françaises.

Dans son communiqué du 23 mars 2015, le principal syndicat de pilotes français explique avoir pris connaissance des demandes formulées par ADP alors que les discussions se poursuivent sur le contrat de régulation économique, contrat qui doit fixer le niveau des redevances du gestionnaire aéroportuaire pour la période 2016-2020. Selon le SNPL, ADP demande « une augmentation annuelle (inflation augmentée de 1,75 %) sur son périmètre régulé », et « le maintien du principe de la double caisse, séparant les activités d’exploitation aéroportuaire soumises à régulation des activités commerciales hautement bénéficiaires ». Alors que les compagnies aériennes françaises traversent une période de grandes difficultés financières « sur fond d’augmentation des charges et de baisse de recettes unitaires », les « demandes outrancières d’ADP » font peser sur elles une menace supplémentaire.

Dans le même temps, « la méthode retenue pour justifier ces augmentations, méthode déjà dénoncées dans le rapport Le Roux, repose sur l’exclusion de toutes les ressources émanant des activités commerciales (boutiques, parkings, etc.), pourtant générées par les passagers transportés par ces mêmes compagnies aériennes ; en témoignent les résultats fortement bénéficiaires d’ADP sur les années précédentes, un chiffre d’affaires en croissance de plus de 2 % par an et un rendement de 48 % sur les activités commerciales ».

Le SNPL France ALPA en appelle à l’intervention de l’Etat, qui détient la majorité du capital d’ADP, pour arbitrer en faveur d’une baisse des redevances, en prenant notamment en considération « ces bénéfices importants en regard de la situation dramatique du pavillon aérien français ». L’Etat régulateur « ne peut pas accepter une situation où des secteurs d’activité de l’aérien tirent de tels bénéfices quand les compagnies aériennes sont exsangues. Les efforts consentis tant par les salariés que par les entreprises pour réduire drastiquement les coûts des compagnies aériennes ne peuvent pas être confisqués par ADP », souligne le syndicat. Et l’Etat actionnaire « doit trouver un équilibre global entre son intérêt au travers des dividendes reçus d’ADP et la solidarité qui doit s’opérer dans l’ensemble de la chaîne de valeur vis à vis d’une industrie stratégique essentielle, aujourd’hui en grande difficulté ». Erick Derivry, président du SNPL France ALPA, en « appelle à la raison sur toutes les charges qui pèsent sur le transport aérien et à une stratégie d’Etat pour soutenir notre industrie. Cette stratégie passe notamment par la modération des charges aéroportuaires, tant il ne peut coexister entre les compagnies et les aéroports des rentabilités aussi différentes, des bilans aussi contrastés ».

La Fédération nationale de l’aviation marchande (FNAM), qui représente plus de 95% du secteur du transport aérien français (dont les compagnies aériennes Aigle Azur, Air Caraïbes, Groupe Air France, Corsair International ou XL Airways), avait adopté la semaine dernière une position similaire au nom de la compétitivité du transport aérien français, « dans un contexte de concurrence internationale exacerbée et parfois déloyale ».

http://www.air-journal.fr/2015-03-24-taxes-daeroports-le-snpl-outre-par-adp-5141359.html

Commentaire(s)

  1. Vraiment l’hôpital qui se foutu de la charité. Commencez par balayer devant votre propre porte.

    • J'me marre
      Publié le 24 mars 2015

      Ce n’est pas parceque le SNPL a des vues tres corporatistes sur plusieurs sujets ( …et au fond c’est dans son ADN de syndicat professionnel tres spécifique!) qu’il a Forcement tord sur tout,: une augmentation annuelle de l’inflation + 1,75% l’a c’est une majoration de la ponction financière de plus de 7% en cas ans…comme une augmentation de la pression fiscale pour vous…et ca ne redescendra jamais naturellement…
      Par ailleurs la  » double caisse » ca signifie que au sein même de l’entreprise ADP,les bénéfices issus de la branche « commerces et parking « ne peuvent pas être utilisés pour payer des travaux relevant de la branche  » infrastructure aeronautique »( type pistes,taxiways ou terminaux)… On se demande bien pourquoi dans le fond puisqu’il s’agit d’une seule et même entreprise…Mais c’est ce systeme qui explique les bénéfices d’ADP: ceux issus de la branche commerces & parking sont très élevés..et bien plus que les besoins d’ADP pour financer l’entretien et la construction de ce qui relève de cette branche,,,Comme ADP n’a pas la possibilité de dépenser ces sous,cela fait de gros bénéfices annuels qui génèrent de gros impôts sur les sociétés ( au profit de l’Etat) et aussi de gros dividendes pour les actionnaires ( en l’occurrence la encore l’Etat!)… Et pendant ce temps là la branche aero de ADP tire la langue pour financer ses propres besoins et pressure les compagnies aériennes….La double caisse crée des doubles revenus pour l’Etat tout en ne rendant pas facile la satisfaction des besoins de ce qui est tout de même la vocation primaire et principale des aéroports: recevoir les compagnies aériennes ….

  2. Alainbaldiou
    Publié le 24 mars 2015

    Il faut, au contraire, augmenter les redevances aéroportuaires, diminuer le nombre de contrôleurs aériens, taxer le kérosène et supprimer vingt des quarante aéroports en France. Dette publique : 31.829 euros par habitant.

    • Pete Denis
      Publié le 24 mars 2015

      ..commentaire plus que simpliste qui mélange tout et n’importe quoi,les torchons et les serviettes relevant d’autorités et de compétences différentes les unes des autres,et n’apporte aucune solution à chaque point soulevé…

  3. Lockheed
    Publié le 24 mars 2015

    Ha tiens on vous attendait au tournant les baveux…

    Il n’empêche que sur ce coup ils ont sacrément raison, je n’ose même pas essayer de vous expliquer comment ça se passe à Schiphol….

  4. allons
    Publié le 24 mars 2015

    Comment ! Un syndicat comme le SNPL ne sait pas que les augmentations de taxes sont strictement encadrées par le contrat de régulation économique dicté par le gouvernement. On nage en plein délire !

    • Aulongcourt
      Publié le 24 mars 2015

      Pourquoi vous complaisez vous a dire n’importe quoi?
      Bien sur qu’il le sait bien…et il sait aussi que c’est EN CE MOMENT que se discute les termes du futur contrat de la période 2016-2020… et c’est de celui ci dont il est question…

  5. kevin777
    Publié le 24 mars 2015

    Pourquoi vous disez toujours du mal des pilotes ? Je les aime bien, moi. L’autre jour, il y en a un qui m’a accepter en poste. C’était trop bien.

  6. gordon24
    Publié le 24 mars 2015

    « Le SNPL outré par les demandes outrancières d’ADP qui feraient peser une menace supplémentaires sur les compagnies françaises »

    Merci pour la rigolade du matin… C’est clair qu’en demandes outrancières qui feraient peser une menace sur les compagnies françaises, ils sont experts….

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum