L’aéroport de Toulouse-Blagnac officiellement vendu aux Chinois

air-journal_aéroport toulouse

L’Etat français a officialisé la vente pour 308 millions d’euros de  49,9 % de la société de gestion de l’aéroport de Toulouse-Blagnac (ATB). L’acheteur est le consortium chinois Symbiose, mais diverses voix s’opposent à laisser partir la plateforme toulousaine.

L’offre proposée par le consortium composé du groupe d’Etat chinois Shandong Hi-Speed Group et du fonds d’investissement hongkongais Friedmann Pacific Asset Management, était de 50 millions d’euros supérieure à celle des concurrents, indique la Dépêche du Midi. Une option de vente pour les 10 % restants que détient l’Etat a aussi été confirmé par arrêté. L’Etat demeure propriétaire des terrains et des installations aéroportuaires. Les 40 derniers pour cent, détenus par les collectivités locales (25 % pour la Chambre de Commerce et d’Industrie de Toulouse, 5 % pour le Conseil Régional Midi-Pyrénées, 5 % pour le Conseil Départemental de la Haute-Garonne et encore 5 % pour la Communauté urbaine Toulouse Métropole) ne sont pas concernées par la privatisation.

Les objectifs des nouveaux actionnaires chinois est de faire grimper le trafic passagers sur la plateforme toulousaine de 7,5 millions aujourd’hui à 18 millions de passagers à l’horizon 2046. « C’est une nouvelle page de l’histoire de notre aéroport qui s’ouvre. Symbiose va donner un nouvel élan au développement de notre plateforme », explique Jean-Michel Vernhes, Président du Directoire d’Aéroport Toulouse Blagnac dans un communiqué.

Jean-Luc Moudenc, le maire (UMP) de Toulouse, s’est dit « vigilant », rappelle également Le Monde, en demandant à conclure « un pacte d’actionnaires » entre Symbiose et les collectivités locales « pour formaliser et donner une portée juridique » aux engagements pris dans le cahier des charges, en particulier « la nécessité d’une majorité qualifiée des deux tiers pour l’adoption des décisions les plus stratégiques, ce qui confère de fait un droit de veto aux actionnaires locaux ».

Mais l’opposition gronde, les riverains craignant une montée fulgurante des nuisances sonores avec la multiplication par deux du trafic, et d’autres comme  Europe Ecologie-Les Verts  ne croyant pas à l’aboutissement d’une hypothétique minorité de blocage par les collectivités.

Chantal Demander, présidente du collectif opposé à la vente d’ATB a également fustigé les méthodes du gouvernement , qui a officialisé la vente alors que des recours auprès du Conseil d’Etat pour annuler cette vente sont toujours en cours.

http://www.air-journal.fr/2015-04-18-laeroport-de-toulouse-blagnac-officiellement-vendu-aux-chinois-5142894.html

Commentaire(s)

  1. Dragonvert
    Publié le 18 avril 2015

    Vous allez enfin voir, amis incompétentes élus régionaux responsables de toutes nos inutiles plateformes aéroportuaires en déficit chronique, ce que c’est que gérer !

  2. Pierreantoine
    Publié le 18 avril 2015

    La belle affaire. Le projet de développement est loin d’être mirobolant,
    Intéressant que la privatisation se fasse au bénéfice d’un partenaire étatique communiste (quid logique ?)
    Ouf! Pour le moment les célèbres maroquiniers et parfumeurs demeurent Français.

  3. un plus de 3000 h de vol - 18 avril 2015 à 10 h 56 min
    un plus de 3000 h de vol
    Publié le 18 avril 2015

    Ce n’est surement pas pour pouvoir réceptionner plus vite les Airbus que la Chine achète ATB ….surtout que maintenant elle les fabrique sur place sous licence….du moins pour la série A320….
    La DGSE devrait être vigilant pour éviter une copie trop rapide des modeles en gestation …..( façon URSS avec le Tupolev Concordsky) …..

  4. Elle et belle la souveraineté national! Ont vend tout au chinois au Qatar …..

    Une vrai honte ce gouvernement !!

    Vivement 2017

  5. juju
    Publié le 18 avril 2015

    Les Chinois ne viennent pas à Toulouse pour contempler le paysage ! il est à prévoir qu’ils vont très vite vouloir rentabiliser cet achat .
    Je pense donc qu’il faille s’attendre à une accélération de la monté des taxes aéroportuaires , prix des parking , etc , etc …et certainement des licenciements .
    wait and see !

  6. Filoustyle
    Publié le 18 avril 2015

    Quand la Chine s’éveillera……. Ben elle atterrira a Blagnac, moi je dis bravo fini les freins de Paris et d’airfrance et leur complice de la DGAC pour bloquer le développement de la région bienvenue à eux et à tous les oiseaux de mauvaise augure Airbus s’en félicite puisque ils sont derrière tout ça .La région va enfin décoller à l’international et les emplois liés avec.

    http://www.ladepeche.fr/article/2015/04/18/2089800-nos-ambitions-pour-toulouse-et-la-region.html

  7. les droit de trafic restent attribués par la DGAC, et donc l’État… faut arrêter avec les lignes internationales chimériques, ça ne marche pas sauf sur de très petites fréquences. les étrangers (et les chinois les premiers) viennent d’abord en France pour visiter Paris, et ce n’est pas prêt de changer. alors 18 millions de pax à Toulouse…

  8. GREEN777
    Publié le 18 avril 2015

    Je pensais qu’il s’agissait d’une vente à un consortium canado-chinois avec notamment pour le Canada le groupe Lavalin?

    Quant au grand miracle que peuvent faire les chinois, se sera comme dans leur investissement en Afrique : être performant en coupant cour à toute discussion sur les choix ces derniers touchant souvent tous les acquis sociaux pour plus de productivité! Il est vrai qu’en FRANCE on part d’acquis sociaux très haut contrairement à l’Afrique ou sans grand chose il n’y a vraiment plus rien!
    Par ailleurs, si Toulouse dois passer de 7,5 à 18 millions de passager ce n’est qu’en devenant un hub! De fait tous ceux qui critique de devoir passer par Paris, feront ce qu’il vont actuellement mais en passant par Toulouse! Ces « critiqueurs » comprendront-ils enfin qu’il ne peux y avoir de vol direct de point à point sur tous les aéroports? Pas de La Rochelle/New York, Lyon/Buenos-Aires, Marseille/Johanneburg, Marseille/Philadelphie, Marseille/Hong-Kong, Lille/Montréal, Lille/Miami, Strasbourg/New-York, Strasbourg/Bangkok, … ces lignes ne peuvent exister que sur airlines-manager.com !!!

  9. Publié le 18 avril 2015

    Pour ceux qui ne sont pas encore au courant, nous sommes en 2015 dans l’ère de la mondialisation. Le monde ne tourne pas autour de la France. Pourquoi devons nous être content quand les chinois achètent des airbus ou quand des sociétés françaises achètent des entreprises à l’extérieur, et dès que un étranger achète quoique ce soit en France, c’est un scandale. N’en déplaise à certains, on ne peut pas se permettre d’être raciste ou replié sur nous même de nos jours à moins d’être marginalisé et de vraiment couler.

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum