Airbus: les besoins de l’Australie-Pacifique Sud en 2033

air-journal airbus

Le nombre d’avions de ligne dans la région Australie – Pacifique Sud devrait passer de 700 à 1200 d’ici 2033 avec un doublement des appareils long-courriers, estime Airbus dans ses dernières prévisions, la croissance du trafic aérien y étant tirée par la bonne santé des économies locales, le tourisme et « la propension au voyage la plus élevée au monde ».

Les prévisions à vingt ans publiées le 27 avril 2015 par l’avionneur européen précisent que cette région va connaître une croissance annuelle de +4,5%, voire plus sur les liaisons aériennes vers et depuis l’Asie (5,1%), l’Amérique latine (6,2%), l’Afrique (6,3%) et le Moyen-Orient (5,4%) – toutes au-dessus de la croissance globale, estimée à +4,7%. Airbus prévoit que la flotte globale en Australie – Pacifique Sud progressera de 70% les vingt prochaines années ; mais celle des gros porteurs devrait plus que doubler, de 290 avions aujourd’hui à plus de 640 en 2033. A cette date, la flotte des compagnies aériennes de la région devrait avoir gagné près de 500 avions, dont 146 monocouloirs comme les familles A320 ou A320neo et 353 widebodies de plus de 250 places (comme les A330, A330neo, A350 et autres A380). Airbus souligne que la propension à voyager (plus de trois vols par individu et par an) enregistrée dans la région est presque double de celle en Amérique du nord, et devrait encore progresser d’ici 2033 pour atteindre quatre vols ; le trafic intérieur depuis les plus grands aéroports australiens (Sydney, Melbourne, Adelaïde, Brisbane et Perth) devrait lui aussi doubler à environ 90 millions de passagers par an.

L’avionneur explique aussi qu’aujourd’hui près de 70% du trafic international mondial se fait vers et depuis l’Asie – Pacifique, en particulier en Chine qui est déjà le premier marché à l’export de l’Australie. Dans ce dernier pays, 99,7% des arrivées de touristes se font par la voie des airs, et ils devraient être environ 10 millions par an d’ici 2022 ; ce qui devrait selon Airbus favoriser les ventes d’avions tels que les A330neo, voire les A350 et A380 pour les routes les plus denses.

Airbus estime aussi que le nombre de méga-cités va doubler à 91 d’ici 2033, avec dans la région Australie – Pacifique Sud l’ajout d’Auckland, Perth et Brisbane à Sydney et Melbourne. Ces méga-cités devraient toutes être desservies par des A380, 95% du trafic long-courrier mondial passant alors par leurs aéroports.

Rappelons que la demande globale d’avions neufs d’ici 2033 est estimée par Airbus à 31 400 appareils de plus de cent places (cargo compris), d’une valeur de 4600 milliards de dollars. Environ 12 400 avions anciens ou peu économes seront retirés de la flotte mondiale, qui comptera alors 37.500 avions contre 18.500 aujourd’hui.

http://www.air-journal.fr/2015-04-28-airbus-les-besoins-de-laustralie-pacifique-sud-en-2033-5143410.html

Commentaire(s)

  1. lemeilleurtarrifauboutduclic - 28 avril 2015 à 10 h 25 min
    lemeilleurtarrifauboutduclic
    Publié le 28 avril 2015

    widebodies= Fuselage large, on est en France
    Ne jamais prendre les estimations d’Airbus au sérieux ! Boeing pareil d’ailleurs..

  2. « …la propension au voyage la plus élevée au monde »
    J’aimerais bien qu’Airbus nous explique ce qu’il entend par ce terme. Mode de calcul?
    Au vu de « l’insularité moyenne » de cette région, il est fort probable que le moindre voyage se chiffre en millier de kilomètres…

  3. bernardlyon
    Publié le 28 avril 2015

    a quand un vol europe Sydney sans escale ?

Laisser un commentaire

Connexion avec Twitter