Air Canada inaugure Austin, affiche des résultats record

aj_air canada jazz crj705

La compagnie aérienne Air Canada a inauguré hier une nouvelle liaison entre Toronto et Austin, sa 24e destination aux Etats-Unis. Elle affiche au premier trimestre des résultats financiers sans précédent dans son histoire, avec un bénéfice net de 122 millions de dollars et un bénéfice avant impôts triplé par rapport à l’année dernière.

Depuis le 18 mai 2015, la compagnie nation ale canadienne propose un vol quotidien entre sa base à Toronto-Pearson et l’aéroport d’Austin-Bergstrom, opéré sous la bannière Air Canada Express par Jazz Aviation en Bombardier CRJ705 pouvant accueillir 10 passagers en classe Premium rouge et 65 en Economie. Les départs sont programmés à 14h25 (arrivée 16h45), les vols retour quittant le Texas à 17h20 (arrivée 21h30). Pas de concurrence pour Air Canada sur cette route, la seule entre la capitale texane et le Canada (British Airways depuis Londres était jusque là la seule compagnie étrangère présente à Austin).

« Nous sommes ravis d’accueillir Austin dans notre réseau mondial, tandis que nous continuons d’ajouter stratégiquement de nouvelles liaisons pour répondre à la demande », a déclaré Benjamin Smith, président – Transporteurs de passagers. « L’horaire de nos vols sur Austin a été établi de manière à permettre des correspondances pratiques, sous un même toit, à notre plaque tournante mondiale de Toronto et à offrir à nos clients plus de choix de correspondances faciles avec nos vastes réseaux en Amérique du Nord, en Amérique du Sud et en Europe », a-t-il précisé. Les passagers de tous les vols d’Air Canada peuvent accumuler et échanger des milles Aéroplan. De plus, ceux qui y sont admissibles peuvent profiter de l’enregistrement prioritaire, de l’accès au salon Feuille d’érable, de l’embarquement prioritaire et d’autres avantages.

En plus de cette liaison, la compagnie de Star Alliance a déjà lancé cette année de nouvelles liaisons parmi lesquelles Montréal – Venise, Vancouver – Osaka, Vancouver – Comox, Calgary – Halifax et Calgary – Nanaimo. Elle a déjà annoncé des lignes entre Toronto et Amsterdam, Dubaï, Delhi, Atlantic City ou Abbotsford, ainsi qu’un Montréal – Mexico et un Calgary – Terrace.

air-journal_Air-Canada-737-MAXCôté résultats financiers, Air Canada affiche un bénéfice net ajusté de 122 millions de dollars canadiens (88,81 millions d’euros), contre une perte nette ajusté de 132 millions C$ à la même époque l’année dernière ; cela représente ainsi une amélioration de 254 millions C$ (184,91 millions d’euros). Le bénéfice avant intérêts, impôts, dotation aux amortissements et aux pertes de valeur et location d’avions (BAIIALA) s’est chiffré à 442 M C$ (321,44 millions d’euros), soit une hausse de 295 M C$ par rapport au résultat du premier trimestre 2014 (+200%). Air Canada affiche un bénéfice net de 200 M$ au 1er trimestre, soit une progression de 262M$ par rapport à 2014. La compagnie aérienne a inscrit une marge d’exploitation de 6,2%, contre une marge d’exploitation négative de 2,0% au premier trimestre de 2014, soit une amélioration de 8,2 points de pourcentage. « Je suis ravi d’annoncer la meilleure performance financière pour un premier trimestre de l’histoire d’Air Canada », a indiqué le PDG Calin Rovinescu ; « les résultats sans précédent au chapitre du bénéfice net ajusté, du bénéfice d’exploitation, de la marge d’exploitation, du BAIIALA, des produits passages et du coefficient d’occupation pour le trimestre soulignent la réussite de notre équipe dans l’exécution de nos stratégies de rehaussement de la valeur. Nous continuons de constater une forte demande et, au premier trimestre, nos marges se sont accrues de façon spectaculaire, stimulées par la solide maîtrise des coûts ».

Air Canada a relevé ses capacités de +9,3% au premier trimestre, les produits passage réseau étant en hausse de +6,9% par rapport à l’année dernière. Une hausse du trafic de +10,9% est partiellement contrebalancée par le recul de -4,2% du rendement unitaire. L’accroissement de 2,7% de la longueur d’étape moyenne par rapport au trimestre correspondant de 2014, qui traduit la croissance des services long-courriers internationaux, a eu pour effet de comprimer le rendement unitaire réseau de 1,6 point de pourcentage.

Rappelons qu’Air Canada propose pendant la saison estivale jusqu’à quatre rotations quotidiennes vers Paris, plus le MontréalNice trihebdomadaire opéré par sa filiale Rouge.

http://www.air-journal.fr/2015-05-19-air-canada-inaugure-austin-affiche-des-resultats-record-5144347.html

Commentaire(s)

  1. Nico777
    Publié le 19 mai 2015

    Tout le monde profite de la baisse du carburant, même les européennes comme IAG…sauf AF ! Bizarre bizarre…comment justifier des suppressions de postes facilement…sauf que la supercherie commence à se voir.

    • Publié le 19 mai 2015

      Vous ne prenez pas en compte la mention ‘solide maîtrise des coûts’ qui ne se limite pas à la baisse du pétrole, mais focalise plutôt sur une meilleure utilisation des machines, une réduction des coûts par une augmentation des heures travaillées, donc une meilleure productivité liée également par une diminution des postes en surnombre, au sol ou en vol. pas de supercherie de la part d’AF, mais plutôt des baronnies préservées qui coûtent une fortune à cette cie au risque de mettre en question son développement.

  2. Publié le 19 mai 2015

    Arrêtez une bonne fois pour toutes de critiquer air France. Pour exemple, air France a les pilotes les mieux payés au monde, salaires élevés = charges élevées, questions taxes air France doit sûrement en payer pas mal… Renseignez-vous avant de parler. Elle ne fait pas que supprimer des emplois, elle a reculé à plusieurs reprises la livraison de ses a380, dans l’impossibilité de les payer, Airbus doit sûrement demander des dédommagements financiers, tout cumulé forcément ça finit par coûter cher…

    • Publié le 19 mai 2015

      Tiens, tiens.. et en quoi AF ne pourrait elle être critiquée ? au dessus du marché? tellement bien que rien ne l’atteint ?
      La concurrence et la critique forment le marché en vue de son amélioration

    • Nico777
      Publié le 19 mai 2015

      Tu es gentil mon guigui mais j’y travaille. Alors (personnellement) je sais de quoi je parle avec nos réunions avec des responsables. Vous dites n’importe quoi sur les 380, ce n’est pas un problème de paiement car la trésorerie est là mais AF n’en a pas réellement besoin, ses 777 sont largement suffisants mais elle se devait d’en acheter, c’est un des fleurons de l’aéronautique français. Et les emplois je suis concerné.Donc arrêtez de faire croire que vous y connaissez car là c’est plutôt drôle.

  3. czl
    Publié le 19 mai 2015

    A quand AC à Beyrouth ou Alger?

    • RealVision
      Publié le 20 mai 2015

      Je crois que la question a déjà été posée plusieurs fois sur ce site, peut-être par vous-même. Pas certain qu’AC répondent favorablement à votre souhait car il n’y a pas de marché viable pour l’Algérie, si ce n’est les clients affinitaires, pas suffisant pour remplir la classe affaires ou proposer des vols fréquents. Beyrouth semble plus plausible…mais pour quand ?

Laisser un commentaire

Connexion avec Twitter