VLM Airlines quitte déjà Liège

air-journal_VLM Airlines F50

Un mois après son installation dans l’aéroport de Liège, la compagnie aérienne VLM Airlines a annoncé l’annulation des quatre routes proposées, vers Avignon, Nice, Bologne et Venise, et ce à partir du 16 juin.

Après « un examen attentif, VLM Airlines a décidé qu’en raison du faible taux d’occupation, il n’était pas viable de poursuivre les services depuis Liège », explique un communiqué de la compagnie belge, le directeur commercial Alix De Weerdt précisant que les quatre routes « vers des destinations loisirs constituaient d’importants potentiels pour la saison estivale. Malheureusement, les perspectives de réservation demeurent très faibles et non viables d’un point de vue opérationnel ». Il insiste sur le fait que les vols vers les aéroports de Nice, Avignon, Venise et Bologne n’étaient pas développés « pour le marché des affaires », et répondaient donc « à différents objectifs pour être économique viables » : des réservations de 10% à 12% des sièges mis en vente (Avignon aurait fait nettement mieux) rendaient impossible la rentabilité de ces quatre lignes inaugurées début mai, le porte-parole de VLM Airlines Steve Blair déclarant qu’elle n’a « pas pour vocation de voler pour le plaisir, nous ne pouvons pas nous permettre des pertes opérationnelles ».

VLM Airlines informera tous les passagers ayant réservé un vol dans les prochains jours. Tous les passagers seront intégralement remboursés, soit par VLM Airlines, soit par leur agence de voyages ou tour-opérateur. Tous les autres services réguliers, tels que les connexions Royaume-Uni-Irlande entre Londres-Luton, Birmingham et Waterford, les routes reliant les grands ports européens Rotterdam, Anvers, Hambourg et Southampton, ainsi que la liaison Genève Anvers, « se portent bien et continuent à se développer conformément aux attentes ».

L’aéroport de Liège-Bierset a immédiatement réagi à l’annonce de VLM, une « décision unilatérale évidemment accueillie avec incompréhension » selon le porte-parole Christian Delcourt cité dans L’Avenir. « Certes, il restait encore du travail avant d’atteindre les objectifs que la compagnie et Liège Airport s’étaient fixés. Mais les derniers chiffres de réservations montraient que nous avancions dans la bonne direction ». Il accuse la compagnie d’importants manquements qui seraient venus « hypothéquer les chances de succès », citant des clients potentiels ayant fait état « d’une campagne de promotion trop tardive, d’un système de réservation online peu efficace, d’un réseau de distribution en agence inexistant et ne bénéficiant d’aucun support commercial, ou d’une gamme tarifaire inadaptée »… L’absence de réactivité et l’insuffisance des moyens mis en œuvre par VLM Airlines « ont mené à un constat d’échec que nous estimons prématuré », conclut-il.

Lancée en 1993, rachetée par Air France-KLM en 2008, puis intégrée à CityJet elle-même revendue à Intro Aviation GmbH en mai dernier, la compagnie belge avait changé de mains fin octobre 2014, ses anciens dirigeants ayant obtenu le droit de la racheter. Outre les vols réguliers, elle continue à offrir des vols charters et ACMI avec sa flotte actuelle de douze F50, y compris pour le compte de CityJet ou Aurigny.

http://www.air-journal.fr/2015-06-02-vlm-airlines-quitte-deja-liege-5144985.html

Commentaire(s)

  1. Pépère
    Publié le 2 juin 2015

    Eh ben! En voilà qui devraient féliciter leur CFO d’avoir mis un terme à la fête et remplacer leurs stratèges, parce qu’apparemment, il y a eu boulette.

  2. rantanplan
    Publié le 2 juin 2015

    Que vas donc devenir de la commande des 2 Sukhoi 100?
    Il était prévu l’utilisation par VLM en nom propre de 8 F5O ainsi que la récupération auprès de Cityjet de 3 appareils du même type.
    La charrue avant les bœufs….

  3. Publié le 2 juin 2015

    Savent-ils ce qu’ils font dans cette boîte? Quand je pense qu’ils ont abandonné le LUX-LCY opéré par Cityjet alors que la route était profitable….

    • Publié le 2 juin 2015

      Les vieux F50 n’était plus vraiment acceptés par les business men…mais avec 7 vols journaliers entre LUX et LCY par Luxair il sera très difficile de routerner sur ce marché… en effet c’était une grande faute, car la route LUX-Londres compte parmis les plus profitables….

  4. Publié le 2 juin 2015

    Cette décision était plus que visible, il n’y aucun besoin de relier Liège à ces destinations….Liège est entouré des aéroports de Charleroi, Bruxelles, Eidhoven, Frankfurt Hahn et Luxembourg. Les vieux F50 sont de moins en moins acceptés par les passagers….Je vois égalemnt le même sort pour les vols BMI de Liège vers Munich et les charters chinois se posant à LGG.

  5. Publié le 2 juin 2015

    Greg qui parle de compétences….

  6. Publié le 2 juin 2015

    Dommage, les passagers en étaient ravis (en préférant les F50 aux autres avions) et ne faisaient que déplorer un service de réservations et politique tarifaire pas assez efficaces.
    Il aurait peut être fallu faire plus de promotions et réduire la fréquence des vols dans un premier temps…

  7. wernersxb
    Publié le 3 juin 2015

    Comment peut on espérer rentabiliser des lignes aussi exotiques d’un aéroport situé à une heure de Bruxelles ou la concurrence est très active ?

  8. Publié le 3 juin 2015

    Dommage , perso je pense que 2 vols par semaine aurait put étre judicieux

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum