Médiation en panne et nouvelle menace de grève chez les PNC de Lufthansa

aj_lufthansa_a-bord

Le syndicat allemand du personnel navigant (UFO) s’est déclaré très pessimiste vendredi 12 juin quant à une issue favorable de la médiation en cours avec la direction de Lufthansa. La menace de grève est à nouveau brandie à partir du 23 juin prochain.

Syndicats et direction à la Lufthansa s’étaient octroyés une trêve jusqu’à juillet prochain avec la venue de médiateurs en janvier pour tenter de mettre un fin à leurs différends. Pour rappel, la compagnie aérienne allemande discute actuellement avec les différents syndicats représentant ses catégories de personnel de mesures pour réduire ses coûts. Ce projet bute notamment sur les régimes de retraite, syndicats et direction ne parvenant à trouver une ligne consensuelle. « Les positions respectives sont tellement éloignées que soit pour nous, ou pour Lufthansa, que nous n’accepterons probablement pas la recommandation que feront les médiateurs », a prévenu Nicoley Baublies, à la tête d’UFO.

Les deux médiateurs nommés en janvier, Herta Daeubler-Gmelin et Friedrich Merz devraient présenter leurs recommandations le 20 juin prochain, une grève pouvant commencer rapidement après, dès le 23 juin prochain, a menacé Nicoley Baublies.

Dans une déclaration séparée, Lufthansa a précisé qu’elle a offert « des améliorations substantielles » à sa dernière offre s’adressant aux hôtesses de l’air et stewards sur les régimes de retraites. Elle a aussi suggéré un délai de grâce de trois ans durant lequel les parties devraient essayer de résoudre leurs plus profonds différends. Nicoley Baublies, d’UFO, a de son côté poussé la direction à revenir faire des propositions sur la table des négociations afin d’éviter la grève.

Cet échec annoncé des négociations en cours avec les PNC du groupe est un revers pour Carsten Spohr, qui se trouve aussi en litige (notamment là encore à propos du régime de retraite anticipée) avec son syndicat de pilotes Vereinigung Cockpit (VC). Ce conflit dur a entraîné les pires débrayages dans l’histoire de cette compagnie aérienne avec 12 actions de grève en 2014 ayant déjà coûté 230 millions d’euros à la compagnie sur son dernier exercice comptable.

http://www.air-journal.fr/2015-06-14-mediation-en-panne-et-nouvelle-menace-de-greve-chez-les-pnc-de-lufthansa-5145509.html

Commentaire(s)

  1. Dommage, c’était une très belle compagnie.
    Elle glisse doucement dans la catégorie des futurs dinosaures.
    Avec un état d’esprit aussi peu réaliste des PNC comme des PNT, la meteo s’obscurcit.
    Personnellement, après AF, je m’était rabattu sur LH. Je les ai abandonné à cause de ces grèves à répétition.
    Une entreprise, quelle qu’elle soit, ne fonctionne bien que grâce à son personnel.
    Si son attitude est individualiste, elle n’a aucune chance.
    Bonjour BA.

  2. Lyloo
    Publié le 14 juin 2015

    Hey MikeWorld, j’espere que Vos clients vous abandonneront aussi à la première incartade de votre part.
    Mais je comprends qu’il ne vous soit pas facile d’accepter que d’autres que vous puissent avoir une vie intéressante et un job qui les passionnent et surtout qu’ils se battent pour ne pas devenir des larbins sans avenir et sans retraite au service de clients qui se croient meilleurs qu’eux et qui pensent que pour leur pomme!!

  3. Client
    Publié le 14 juin 2015

    On a beau être client, on peut quand même arrêter de faire des raccourcis entre social et commercial. Si je comprend bien le commentaire précédent on a qu’à interdire purement et simplement le droit de gréve, payer des salariés à quoi ça sert aussi,on donne à manger et puis ça suffit, regardez dans le golfe, beaucoup de petites mains ont quasiment le statut d’esclave, c’est bien non pour pouvoir aller s’envoyer en l’air à Bangkok pour 400 euros? tout les détracteurs du systeme occidental finiront bien à leur tour, dans leur domaine, par passer à la moulinette. Personnellement je trouve tout ces mouvements sociaux, dans des compagnies plutôt de cultures apaisées, inquiétant sur l’état de notre société. « Et oui ma bonne dame c’est la globalisation »!!!

    • Les petites mains de l’aérien mal payées? Moi je croyais que c’était les charges moins lourdes ou les subventions, ou encore le pétrole qu’ils n’ont pas qui permettait aux Golfe sisters de nous transporter pour 400euros…

      • BOeing 777-300er - 14 juin 2015 à 19 h 45 min
        BOeing 777-300er
        Publié le 14 juin 2015

        Aussi le code du travail très flexible dans les pays du golfe. SQ en bénéficie également mais de manière moins brutale vus le sourire des Singapore Girls.

  4. Rogerwilco
    Publié le 14 juin 2015

    S’en prendre au personnel de ces compagnies est une erreur largement répandue dans les médias et donc aussi dans une partie du public naïf.
    Le problème des compagnies européennes ne vient pas de son personnel qui y travaille depuis souvent longtemps et qui y est entièrement dévoué ( en tout cas pour la plupart) , mais de la déstabilisation venue des compagnies du golfE et d’ailleurs qui a l’aide de subventions titanesques ( 43 milliards de dollars au cours des dix dernières années pour les seules compagnies du golfe ) viennent , des un premier temps piller les pays européens puis détruire leurs outils industriels .
    Ils n’y a que 400 000 quataris au monde , une bien petite proie en terme de clientèle pour les compagnies européennes . Il y a 400 millions d’européens, là, le gâteau est plus appétissant .
    D’où le forcing concurrentiel , la déstabilisation des compagnies européennes et leur prochain rachat par ces compagnies hyper subventionnées .
    Les états ne feront rien contre cette destruction de valeur intra européenne , elles on choisit leur camp et préfèrent vendre des rafales…..

    • Pere Denis
      Publié le 14 juin 2015

      Et dans 20 ans un des dirigeants actuels de tel ou tel Etat viendra nous pondre un livre-memoire dans lequel il concèdera du bout des lèvres  » oui,nous avons sans doute commis quelques erreurs ici ou là…Quelques points auraient dus être gérés autrement… » …et les media et les gogos applaudiront son honnêteté et son sens de l’autocritique-réaliste…Ce sera beau…mais ce sera surtout trop tard..bien que sans conséquence aucune pour lui même tant sa retraite-chapeau « d’élu et de dirigeant de la Nation » lui sera pour sa part toujours acquise!!!!
      Et des « élus et dirigeants de la Nation…il y en aura toujours…Bonne visibilité sur leur avenir collectivement:pas de délocalisation ni transfert pour cette branche professionnelle!!!!!!!!!!!

  5. groovy
    Publié le 14 juin 2015

    Bravo a nos equipages air france qui ne flechissent face aux attaques des golf sisters et certain media francais je les encourage a laisser la bave du crapaud se repandre et continuer a nous servir comme une superbe blanche colombe qui n’a que faire des dires des vautours.les clients passagers vous admirent et vous soutiennent a max de l’économie a la first en passant par la bizness mercie de vos sourirs et attention que bien d’autre nous envie le service a la francaise et la meilleur cuisine du monde lexcellence suprême.

  6. T/O thrust
    Publié le 14 juin 2015

    « Les petites mains de l’aérien mal payées » Dans les pays du Golfe, il n’y a pas de salaire minimum ; c’est leur système et c’est leur droit. Il n’y a rien d’illégal là dedans. A part quelques cas extrêmes cités dans des reportages orientés (situations malheureusement véridiques mais exceptionnelles) ; les employés venus des Philippines, Pakistan, etc…viennent et reviennent de leur plein gré parce qu’ils gagnent 4 fois plus que dans leur pays d’origine. Les cadres et PNT qui viennent d’occident sont également mieux rémunérés que dans leur pays d’origine. Donc « Les petites mains de l’aérien mal payées »; c’est à nuancer.
    Le coût du travail est très important en Europe, c’est bien connu, c’est le coût des avantages sociaux, des retraites, la solidarité, etc…C’est une bonne chose mais on ne peut pas imposer au monde entier de suivre notre modèle.
    Aussi, il est fort probable que les compagnies aériennes européennes souffriront de plus en plus, et qu’on perdra quelques fleurons, comme on a perdu des secteurs entiers de l’industrie textile, automobile, etc…On peut toujours objecter et faire grève mais ça ne sert à rien.
    On a mangé notre pain blanc, la roue tourne. Il y a des milliards de « petites mains » qui veulent vivre presque aussi bien qu’on a vécu.
    Pourtant, tout n’est pas perdu, il faut s’appuyer sur nos forces (expérience, savoir faire, réseau, image) pour tenir la dragée haute aux concurrents. Mais ça passe par des efforts et, pour revenir à l’article, ça passe par l’application du management Lufthansa.

  7. Pépère
    Publié le 14 juin 2015

    Eh bien, quel manque de tonus et combien d’idées reçues !
    À lire certains posts, c’est un négationisme absolu des capacités historiques de rebond et de force dont bénéficie l’Europe.. La roue tourne, invasion par une poignée de gaziers etc.. Relisez qques historiens avant de flipper comme des gamins.
    La perte de l’industrie? Mais chacun sait que c’est au profit des services! Comparez les chiffres de la France il y a 30, 20 ans et aujourd’hui!
    Prenez un peu l’ombre avant d’inventer des bouquins qui n’existent pas et dont vous prêtez la plume à des tiers pour qu’ils écrivent vos peurs.
    Ceci dit, le staff LH râle comme celui d’AF, sans doute avec quelque crainte et raison. Le staff de BA, AZ, IB, SK be peut plys râler, il a été  » dégraissé » plus vite ..
    Bon dimanche,

  8. First C
    Publié le 14 juin 2015

    Voilà un beau commentaire bien objectif, quand c’est un reportage sur les compagnies du golfe c’est orienté (mais chez nous c’est très objectif comme reportage), des petites mains il doit y en avoir c’est vrai mais marginal (on croit rêver) les cadres et les pilotes sont mieux payé ( ouff et les autres on s’en fout ce sont des pauvres, on leur confisque leur passeport, ils sont logés dans des cages à poules, ils sont payé et des fois pas… C’est bien de l’esclavagisme) je vous encourage à aller faire un tour dans ces pays que je connais très bien, chez eux ils font ce qu’ils veulent, c’est leur lois qui s’applique et personne ne le conteste, on dit juste que les esclaves c’est la base de leur main d’œuvre et que les cadres bien payés c’est eux qui sont à la marge, les mal traités sont vraiment les majoritaires, dans les compagnies du golfe on peut d’ailleurs les rencontrer quand on visite les sociétés de menage, de Catering, de maintenance, de BTP, enfin tout ce que le client ne jamais mais qui est essentiel pour faire tourner ces compagnies.

    • Nom
      Publié le 14 juin 2015

      Je ne parle pas de l’objectivité du reportage de France 2 sur AF. Je ne remets pas non plus en question l’objectivité des reportages sur la main d’oeuvre bon marché du Moyen Orient. Moi aussi je connais bien ces pays ; j’y suis pilote et travaille et discute avec tous les corps de métier. Je ne connais personne qui est heureux d’y travailler mais personne qui y est contre son gré. Donc pour nous, les avantages vallent mieux que les inconvénients

  9. BOeing 777-300er - 14 juin 2015 à 19 h 40 min
    BOeing 777-300er
    Publié le 14 juin 2015

    Et après on se plaint qu’il y ait UNE SEULE grève chez AF alors que chez LH il y en a une dizaine par an !

  10. Les PNC et PNT de LH se battent pour leur retraite tout en ayant des rémunérations sensiblement plus élevées que celle des autres salariés.
    Tout le monde sait que la pyramide des âges n’évoluant pas favorablement pour financer les retraites, chacun doit renoncer au système antérieur et épargner afin de s’assurer une retraite suffisante.
    De plus, les compagnies historiques doivent faire face à une concurrence globale, qu’elles le veuillent ou non et si l’on croit que c’est en faisant la greve que les distorsions de compétitivité seront aplanis,on court à sa mort à terme.
    Les clients ne font pas de raccourci entre social et commercial. Ils sont simplement préoccupés de ne pas compliquer ou gâcher leur voyage.
    Je pense qu’une grève, a fortiori à répétition, est de nature à décourager les meilleurs clients et ce pour très longtemps.
    Une vieille règle commerciale dit qu’il est très difficile de gagner de nouveaux clients, mais très facile d’en perdre. Là grève est le moyen le plus efficace pour perdre durablement un grand nombre de bons clients.
    Allez maintenant reprocher aux compagnies du golfe leur concurrence « déloyale « . Le client se moque éperdument de l’argument (pour peu qu’il le connaisse). Il choisira son transporteur non pour sa moralité mais pour son produit.
    Et, poussé par la grève, il se convertira peut-être aux compagnies du golfe.

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum