Air France part en guerre contre le SNPL, ferme des routes

aj_pilote_air-france

La compagnie aérienne Air France a décidé de poursuivre en justice le syndicat de pilotes SNPL, accusé de ne pas avoir respecté les accords salariaux contrairement aux PNC et au personnel au sol. Elle va en outre fermer quatre routes non rentables vers Stavanger, Vérone, Vigo et Kuala Lumpur, et envisage de reporter les livraisons des Airbus A350 et Boeing 787, dans le cadre d’un nouveau tour de vis sur le plan Perform 2020.

Déçue par l’absence de progrès après sept mois de négociations avec le syndicat majoritaire de pilotes, la direction de la compagnie nationale française a annoncé le 15 juin qu’elle allait porter l’affaire en justice. Le SNPL Air France ALPA (65% des pilotes) est accusé de n’avoir rempli que « 65% de ses engagements », alors que des rapports montrent que le personnel au sol a atteint 100% et les hôtesses de l’air et stewards 96% des leurs. La procédure de référé vise à obliger le syndicat à mettre en œuvre les dernières mesures, qui avaient fait l’objet d’un accord en 2012, et auraient dues être mises en place trois ans plus tard dans le cadre de Transform 2015. L’objectif visé était un gain de productivité de 20% pour l’ensemble du personnel ; les pilotes n’en seraient qu’à 13%.

Le SNPL a immédiatement réagi par voie de communiqué contre ce « choix politique malheureux », parlant d’une « option doublée du choix catastrophique de l’attrition » qui serait « un palliatif sans lendemain à l’absence de vision industrielle ». Le syndicat dit contester tant la méthodologie que le bien fondé de ces déclarations « à l’heure où aucune information officielle ne nous a été adressée », et à deux jours de l’ouverture des négociations sur un nouveau plan de restructuration. « Dans l’incapacité de trouver une méthode contractuelle pour solder le précédent plan, la direction retourne sur son terrain favori : celui de la communication en délaissant à dessein celui de la négociation », déclare le SNPL ; « lorsque la procédure se substitue au dialogue, cela démontre la faiblesse de la relation sociale et de la capacité à porter un projet convaincant ». Ce choix stratégique est « regrettable pour qui prétend mener à bien des réformes vitales pour l’avenir d’Air France », ajoute encore le syndicat, avant de rappeler qu’aucune compagnie aérienne « n’a su se réformer sans l’engagement fort de ses pilotes ». Avant de conclure : « si Air France vient de déclarer la guerre à ses pilotes, le SNPL AF ALPA, quant à lui, n’est pas en guerre contre sa direction. Il préférerait construire l’avenir d’Air France de manière responsable vis à vis des clients du Groupe ».

air-journal_Air_France_Regional_e170Les annonces de la compagnie de l’alliance SkyTeam ne portent pas que sur les relations avec les pilotes : elle fera le point fin septembre sur les deux plans de départs volontaires en cours (PNC et personnel au sol), mais aussi sur les négociations en cours et sur la situation économique de l’entreprise. Selon le PDG Frédéric Gagey, « nous serons alors en mesure de décider des actions nécessaires pour l’avenir d’Air France ». Mais d’ici là, des décisions ont été prises concernant le réseau : trois destinations régionales et une quatrième long-courrier disparaitront dès la prochaine saison hivernale, pour manque de rentabilité. Les liaisons entre l’aéroport de Paris-CDG et Stavanger en Norvège ou Vérone en Italie sont opérées deux fois par jour par HOP! en Embraer 170 de 76 sièges, et celle vers Vigo en Espagne une fois par jour ; les réservations pour la saison hivernale étaient impossibles depuis fin mai. Le retrait d’Air France à Kuala Lumpur (trois rotations hebdomadaires cet été) devrait permettre à sa concurrente Malaysia Airlines de respirer un peu mieux. Mais elle va en outre réduire ses fréquences sur certaines routes « fortement affectées » vers le Brésil (Rio de Janeiro et Brasilia), le Japon (Tokyo et Osaka) ou la Russie (Moscou).

Les achats généraux, billets GP et autres « dépenses extérieures » feront aussi l’objet d’une remise en cause chez Air France, qui étudie aussi la possibilité de retarder les livraisons des nouveaux avions long-courriers, les 18 Airbus A350-900 attendus à partir de l’année prochaine ainsi que les douze Boeing 787-9 Dreamliner. Un troisième A340 pourrait aussi quitter la flotte plus rapidement que prévu. L’ensemble de ces changements devrait lui permettre d’économiser rapidement environ 80 millions d’euros en année pleine ; rappelons que le plan Perform 2020 prévoit au total des économies de 1,1 milliard d’euros.

http://www.air-journal.fr/2015-06-16-air-france-part-en-guerre-contre-le-snpl-ferme-des-routes-5145617.html

Commentaire(s)

  1. Publié le 16 juin 2015

    Je ne vois pas la remise en cause des billets GP, ça permet de remplir le reste de l’avion pour le personnel qui veut prendre quelques vacances bien mérités. Sûrement par pur jalousie de bulots et aigris de Nice en autres

    • Publié le 16 juin 2015

      Remplir les avions ? Vacances bien mérités ? Haha !
      Faites que les PNC fassent leur boulot avec le sourire, arrivez pas trop en retard, faites pas trop la grève et faites en sorte que les GP ne demandent pas systématiquement à aller en First et LÀ on songera à revenir.

    • Nico28
      Publié le 16 juin 2015

      Dommage que la seule chose qui vous interpelle dans ce long article soit la possible diminution des GP. L’avenir et la pérennité d’AF ne serait pas des sujets plus importants ?

  2. Je prédis une vague de « air France bashing » inutile et haineuse dans les commentaires suivant…bon courage en tout cas pour s’adapter aux enjeux de la compétition…plus le temps passe plus une intégration dans une compagnie du golfe me semble inéluctable. Nous sommes clairement à un tournant de l’histoire et si ce sujet fait toujours autant polémique c’est qu’il est,je pense, révélateur de la perte de puissance de l’Europe face à l’Asie. ce qui n’est pas du goût de certains d’entre nous.

  3. Publié le 16 juin 2015

    Vive airfrance ! Par contre le SNPL ALPA est vraiment misérable comparé aux autres catégories de personnels

  4. fred06
    Publié le 16 juin 2015

    A compter du 27 Mai 2015, British Airways desservira Kuala Lumpur au départ de Londres Heathrow par un vol quotidien sans escale.

    Le service est assuré en Boeing 777-200ER quadriclasse pouvant recevoir 224 passagers, soit 14 en suite de Première classe, 48 en classe Affaires, 40 en Premium Economie et 122 en Economie.

    « Nous travaillons depuis longtemps à une reprise de nos vols vers Kuala Lumpur, c’est fantastique d’être de retour au cœur de la Malaisie à nouveau, » a déclaré Lynne Embleton, directeur de la stratégie chez British Airways. « Nous reprenons cette route en réponse à la demande commerciale de nos clients qui nous ont demandé des vols directs British Airways à destination de Kuala Lumpur, qui ouvre de nouvelles possibilités de correspondances dans la région, » a-t-elle ajoutée.

    Selon la direction une partie des 3 millions de billets GP représentent un manque à gagner de 200 à 300 millions d’euros (quand les vols sont complets).

  5. un plus de 3000 h de vol - 16 juin 2015 à 8 h 31 min
    un plus de 3000 h de vol
    Publié le 16 juin 2015

    Le jour ou le SNPL comprendra que les Pilotes d’Air France ne sont pas différents de ceux des autres compagnies aériennes dans ce vaste monde ….il arrêtera ces luttes d’arrière garde ..contre des habitudes et des avantages éhontés d’un autre temps . menant leur compagnie dans le mur et rendant sans effet les efforts des autres personnels au sol ou PNC qui eux ont compris …!
    Arrêtez de vouloir faire la stratégie à la place des personnes en charge , voler au moins 750 h par an comme tous vos semblables …. et ne vous prenez pas pour le nombril du monde ..et tout ira mieux pour la pérennité de Air France ..Et les oiseaux continueront de voler sans vos conseils !

  6. la remise en cause des billets R1 qui potentiellement est une perte de siège offert peut être un sujet de débat…si la décision de supprimer les r2 est prise la par contre c’est du non sens juste bon à communiquer. pour info je ne travail pas chez Af (ni avec Af ni pour Af…aucun parti pris dans mon raisonnement)

  7. Publié le 16 juin 2015

    Faisant parti des murs, il est impossible de restructurer cette entreprise il y a beaucoup trop de couche hiérarchique les vrais problèmes et solution ne remontent pas les syndicats défendent des choses qui ne servent plus a rien et les managers pensent encore faire des économies en dégraissant du personnel sur le terrain tout en perdant le savoir faire de différents métiers! Des milliers de personne dans des bureaux qui prennent des décisions et plus personne pour les appliquer au bout d’un moment ça ne marche plus et cela coûte toujours aussi chère! Bientôt tous ces cadres quinquagénaire a responsabilités limites se rendront compte qu’il est trop tard…

  8. Erik de Nice
    Publié le 16 juin 2015

    @FLO : c’est assez marrant de te voir traiter les Pax’s de « Bulots » à longueur de post.
    Le propre de se mollusque est de « buller » pour se manifester et c’est précisément ce que vous reproche la Direction et les Pax’s ayant eu à faire à votre « Service » et « Compétences »!!! J’en ai fais la triste expérience, il y a quelques jours encore..
    De Juniac à décidé de siffler la recréation, et il à raison…
    PS : je me fout des GP, je ne paye pas les billets d’avion non plus!!!
    Bonne reconversion..

  9. Erik de Nice
    Publié le 16 juin 2015

    « Ça permet de remplir l’avion pour des vacances bien méritées »
    Ahahahahah…Excellent !!!!

  10. Publié le 16 juin 2015

    Pour avoir pris la navette Toulouse Paris ce matin,je peux certifier que le personnel soir se montrer sympathique

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum