Singapore Airlines veut retourner aux USA en direct

air-journal_Singapore_Airlines_A350-900_FAL

La compagnie aérienne Singapore Airlines discute avec Airbus et Boeing sur le développement d’un avion qui lui permettrait de relancer des vols directs et rentables entre Singapour et les Etats-Unis, une expérience à laquelle elle a mis fin il y a deux ans.

Le CEO de la compagnie nationale singapourienne Goh Choon Phong a expliqué lors d’une interview avec Bloomberg Television le 18 juin 2015 qu’il aimerait bien que cela se fasse « le plus vite possible » avec de « nouvelles technologies », car « il n’y a pas réellement d’avion sur le marché » capable d’effectuer ce trajet de façon rentable. Singapore Airlines avait mis fin en octobre et novembre 2013 aux vols directs reliant sa base à l’aéroport Changi à Los Angeles et Newark, en raison des coûts opérationnels trop élevés de ses Airbus A340-500 configurés pour cent passagers. Ce qui avait profité en particulier à ses rivales régionales Cathay Pacific et Qantas, la première desservant depuis Hong Kong cinq villes aux USA dont San Francisco en direct, et la seconde quatre villes (plus San Francisco en décembre) dont Dallas-Fort Worth en direct depuis Sydney, désormais la route la plus longue au monde.

La compagnie de Star Alliance dessert toujours quatre aéroports américains : Los Angeles et San Francisco (via Hong Kong, Seoul ou Tokyo), Newark via Francfort et Houston via Moscou. Mais le PDG se plaint du manque d’accords de cinquième liberté, qui lui permettraient de rentabiliser des liaisons passant par d’autres pays ; un rapprochement avec Virgin Australia, dont elle est actionnaire, ou Air New Zealand serait une solution. Il n’a en revanche pas précisé quelle ville américaine aurait sa préférence si jamais un avion idoine était disponible.

Le record de distance appartenait à Singapore Airlines avec le Singapour – Newark (15 350 kilomètres en 19 heures) et le Singapour – Los Angeles (14 100 kilomètres en 18h30), tous les deux opérés en A340-500. Il est tombé dans l’escarcelle de Qantas avec le vol vers Dallas en Airbus A380 (13 804 kilomètres en 15h25). Chez Airbus justement, l’A350-900 en configuration typique peut franchir 14.300 km, et l’A350-1000 14.800 km. Chez Boeing, le 777-200LR peut parcourir 17.300 km, et les Dreamliner ont un rayon d’action en configuration typique de 14.500 km pour le 787-8 ou 15.400 km pour le 787-9. Les futurs 777-8X (17.220 km) et 777-9X (15.100 km), attendus au début de la prochaine décennie, devraient aussi faire l’affaire. En théorie, Singapore Airlines disposera bientôt d’avions capables d’aller en direct aux Etats-Unis : elle a en effet commandé 70 A350-900, attendus à partir de l’année prochaine. L’accent mis sur la rentabilité lors de l’entretien du CEO est un autre problème…

air-journal_Singapore_Airlines A350-900

air-journal_Boeing-famille-777X-787

http://www.air-journal.fr/2015-06-18-singapore-airlines-veut-retourner-aux-usa-en-direct-5145822.html

Commentaire(s)

  1. Publié le 18 juin 2015

    Déjà au bout de 2h dans un zinc, je n’ai qu’une envie c’est de sauter par dessus bord… alors 19h… quelque soit la qualité du siège! C’est juste l’horreur… un véritable supplice! Je reviens de TLV en éco sur AF sur un 320, sur-bondé. 4h30 de supplice. Un espace injouable, des gosses qu’aucun parent (ni membre d’équipage) ne surveillent qui braillent et courent non-stop dans l’allée centrale, des sièges défoncés (le siège du milieu pouvant – encore – se relever, les accoudoirs centraux qui sont sensés supporter la tablette abaissée en Business ne tiennent plus et c’est la « bagarre » pour le remettre à sa place initiale et gagner ainsi 2cm de largeur, des toilettes (2 à l’arrière) dans un état déplorable, un film (diffusé par un mini écran en dessous des racks) inaudible dans des écouteurs dont on doit tenir la prise pour avoir le son, une prestation littéralement immangeable (coquillettes froides avec micro-bout de thon, friand chaud sec et indigeste, vache Kiri et verre d’eau tiédasse), etc. etc. Quand on voit la tête du siège en business (le même qu’en éco, avec siège central condamné), on se dit qu’on a bien fait de ne pas payer 3 fois plus cher pour avoir ce produit qui n’est autre que du « fouttage de gueule » (d’ailleurs les passagers business criaient au scandale). Bref, voyager en avion s’apparente de plus en plus à un cauchemar. Si les compagnies aériennes le pouvaient elle nous ferraient voyager debout, sangler sur un poteau en nous jetant des cacahouètes … On aurait pu croire qu’avec les avancées technologiques, les progrès de la technique, les conditions de confort s’améliorent… et bien il n’en est strictement rien, c’est de pire en pire à tous les niveaux. Voyager en avion, est et sera encore une réelle épreuve et les conditions de transport années après années se détériorent de plus en plus… affligeant!

    • Si nous les PAX acceptions de payer quelques euros supplémentaires nos billets, nous aurons surement un confort supérieur.
      Mais dorénavant seul le prix compte pour les PAX en éco… Donc, la qualité du produit baisse… Seuls les passagers payant plein tarif ont le droit au confort.
      Que ce soit sur le moyen ou long courrier… seul les PAX Affaire ou Première ont le droit au confort payé au prix fort

    • CO
      Publié le 18 juin 2015

      uixo, j’ai fait la semaine dernière le même vol TLV-CDG: coussin de siège avec gel, sandwichs, casque anti-bruit perso, bouchons d’oreille c’est le minimum a emporter pour supporter 4h30 dans un vieil A320. A noter, et c’est très rare, un équipage sympathique et serviable.
      Par contre, 13 ou 14 heures (Abu Dhabi – Australie)dans un lit business comme ceux offert par Etihad à des tarifs très raisonnables, ça ne pose vraiment AUCUN problème.
      Singapore offre aussi des conditions de voyage décentes même en éco. Bien que 15 heures, ça doit être quand même sportif…

    • Vince Harrelson - 18 juin 2015 à 16 h 50 min
      Vince Harrelson
      Publié le 18 juin 2015

      Bonjour Uixo

      Je comprends tout ceci, et en même temps rare sont les compagnies qui sont dans le vert! La baisse généralisée des prix des billets sur les 30 dernières années (combien coûtait un A/R à TLV en 1985 ? et en tenant compte de l’inflation évidemment) fait que ce business est réellement devenu une affaire de société d’autobus des airs comme le clame de façon parfois provocatrice le patron de Ryanair !
      Mais si la qualité n’est pas là même en payant une place business, alors ça devient plus inquiétant… surtout pour cette compagnie !

  2. Dans ce cas Enrique je propose qu’à mon prochain voyage tu me rembourses ces quelques euros supplémentaires pour mon confort supérieur puisque c’est tellement facile pour tout le monde de mettre « quelques euros en plus ». Moi quand je voyage avec pupuce et les marmauds c’est pas donner, et je ne peux pas mettre « quelques euros en plus ».

    • Et ben dis donc.... - 18 juin 2015 à 18 h 09 min
      Et ben dis donc....
      Publié le 18 juin 2015

      Tu as plusieurs autres options :
      1) partir éventuellement moins loin/ moins souvent : ca permettra de dégager plus de budget par voyage et donc de financer ton confort supplémentaire….

      2) Trouver un lieu de vacance accessible en train ou en voiture : c’est pas mal non plus,l’avion n’est pas une absolue nécessité pour de bonnes vacances…

      3) mettre les marauds chez les grands parents et partir a 2, sans eux : c’est pas mal non plus,ça coûte moins cher et on se retrouve tous les deux en amoureux  » comme avant »( solution à éviter bien sur si le couple est une donnée du probleme….)
      4) Bosser plus pour gagner plus comme disait le nain-2007/2012, : ca permettra de tout financer correctement pour tout le monde….

      Etc

      Etc

      Etc

      Bonnes vacances….

  3. Erik de Nice
    Publié le 18 juin 2015

    En Eco et avec un prix « raisonnable » sur Cathay Pacific, ANA, Singapore ou encore Korean Air, et pour des vols de plus de 10h00, vous êtes très bien traités, avec triple 7 en configuration cabine 3/3/3, larges écrans sensitifs (plus de télécommande filaire), casque de très bonne qualité, Prise USB..
    Pas le cas partout, c’est sûr.
    À vous de choisir..

  4. un plus de 3000 h de vol - 18 juin 2015 à 17 h 00 min
    un plus de 3000 h de vol
    Publié le 18 juin 2015

    Le principe des vols TLC ( très long courrier) de plus de 12h , allant jusqu’à 18h non stop ,ne me semble pas justifié , car quel que soit l’appareil utilisé , il faudra toujours transporter surtout du Kérosène …….à ,la place du cargo/et ou des passagers …et ne seront jamais économiquement rentables ….
    De plus 18h dans une boite,surtout du genre « Bétaillère » , et même en Eco amélioré, sera toujours un supplice …
    Et ne me dites pas qu’un stop , quel que soit sa durée ( de 2 à 3h pour un simple refueling ..dans un aéroport bien équipé pour se rafraichir et courir les boutiques ) et même bien plus (24h ou 48h) pour adoucir le Jet Lag avec visite de la ville escale ( par exemple Hong Kong , Singapour , Tokyo …est une opportunité non envisageable …pour le commun des mortels …..

    • Sur les vols que proposaient Singapoure, il n’y avait que de la business, 100 sièges sur un A340… Donc, un vol qui devait se dérouler dans des conditions pas trop mauvaise, mais le prix devait être à la hauteur… Surtout un vol Affaire

  5. Publié le 18 juin 2015

    Les airbus 340 500 de Singapore étaient configurés en monoclasse business
    Donc 4 sièges de front
    Et donc pas dans une bétaillère pour 19h
    Et quand on connaît la qualité de service de Singapore je pense que le voyage devait être agréable

    • BigJer
      Publié le 18 juin 2015

      Au départ, Singapore Airlines utilisait sur le vol Singapour-Newark un A340-500 qui n’était pas all business.

      Comme le vol non plein n’était pas rentable car pas beaucoup de passagers voulaient voler 19h00 en éco, Singapor Airlines a fait l’essai avec une cabine all business, ce qui s’est avérer ne pas être rentable non plus.

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum