Ryanair quitte sa base de Copenhague après une dispute avec les syndicats

©Daniel Hubert

©Daniel Hubert

Ryanair a annoncé vendredi son départ de Copenhague où elle base un de ses avions. L’origine de son départ de cette base inaugurée en mars dernier est une dispute avec les syndicats danois qui l’accusent de dumping social, aboutissant à une décision de justice qui lui est défavorable.

Ce retrait de Ryanair à Copenhague fait suite à une décision de la justice danoise autorisant les employés de l’aéroport de Copenhague à refuser de s’occuper des dessertes de Ryanair. La low cost a commenté de « bizarre », la décision de justice permettant à des syndicats danois de bloquer l’avion de Ryanair basé à Copenhague, puisque ces syndicats ne représentent ni les pilotes, ni l’équipage navigant commercial de Ryanair. En conséquence, la low cost irlandaise a confirmé qu’il allait déplacer l’avion depuis Copenhague vers Kaunas en Lituanie à partir du 14 juillet prochain.

Ce déménagement signifie que les syndicats danois ne pourront pas mener d’actions contre la compagnie aérienne low cost, puisque la décision de justice  s’applique seulement à sa base de Copenhague et des vols y décollant, et non pas aux services exploités depuis l’extérieur du pays scandinave.

Ryanair a également annoncé trois nouvelles liaisons vers Copenhague avec un service quotidien depuis Kaunas, qui va remplacer sa liaison Copenhague-Varsovie et deux nouvelles routes entre Copenhague et Bologne ainsi que vers Edimbourg, à partir de novembre 2015. « Ryanair va maintenant exploiter ses 14 routes depuis ou vers Copenhague sur des avions basés à l’extérieur de Copenhague, avec ce résultat que les autres pays de l’Union européenne et leurs aéroports bénéficieront d’emplois rémunérés par Ryanair qui seront perdus à l’aéroport de Copenhague », a déclaré la compagnie aérienne. « Cependant, puisque les avions de Ryanair  qui ne sont pas basés à Copenhague ne peuvent pas être bloqués ou perturbés par les syndicats SAS, Ryanair va continuer à développer ses 14 routes à bas tarifs vers Copenhague. »

http://www.air-journal.fr/2015-07-04-ryanair-quitte-sa-base-de-copenhague-apres-une-dispute-avec-les-syndicats-5146726.html

Commentaire(s)

  1. splendide !
    et de deux , pays qui ne se laissent pas marcher sur les pieds , au suivant ….
    je jour ou l’Italie et l’Espagne auront les corones de faire de même Ryanair sera au tapis ;-))

  2. CharlitoDu67
    Publié le 4 juillet 2015

    L’habituelle technique de Ryanair… Quand ça ne va pas, on s’en va (par exemple Marseille, Pau, Strasbourg, et j’en passe…)

  3. clama92
    Publié le 4 juillet 2015

    « d’emplois rémunérés par Ryanair qui seront perdus à l’aéroport de Copenhague » Lesquels?

    Raynair ne rémunèrent aucun emploi… Les salariés ne sont pas de salariés Raynair. Sans les subventions , cette entreprise n’existerai pas…

  4. Pépère
    Publié le 4 juillet 2015

    Loin d’être un fan de Ryanair, mais l’opération qui s’est jouée à CPH est légale, et donne une belle leçon aux syndicats qui n’ont pas vu venir cette baffe magistrale, et qui ont fait perdre des jobs.
    Lors d’un check in à CPH, l’employée a téléphoné à ses copains du syndicat au prétexte que mon bagage « pouvait être hors norme » et refusé par les bagagistes sur ordre dudit syndicat.

  5. MOl doit encore en trembler, un micro sujet rapporté au business de ryanair, ça a au moins l’avantage de permettre aux anti de se taper une bonne pignolle Comme tous ceux qui viennent de s’exprimer plus haut… Au fait interdiction de s’essuyer dans les coussins !

    • Quelle grossièreté! Chacun ses goûts, j’espère que la photo de MOL que vous gardez au dessus de votre lit n’est pas trop mouillée.
      Pour parler plus posément, au vu du taux de chômage incroyablement bas au Danemark, les danois, représentés par leurs » extremistes « syndicalistes peuvent largement se passer des « emplois » intérimaires généreusement imposés par Ryanair et crewlink.

  6. pas tant que cela…. bien sur cela peut paraitre peu 1 avion et 1 pays mais entre cet évènement, ceux en france ou ryanair est peu présent (sur un pays en Europe qui rappelons le est stratégique et important) et les différents procès en Belgique, Allemagne (tentative de truandage sur la masse des aéronefs entre autre), France, …. cela peut changer la donne et limiter le développement de cette compagnie qui vous le verrez dans l’avenir se moquera éperdument des petits aéroports qui lui ont bien permis de faire de l’argent (grâce aux collectivités locales bien naives et qui pour une bonne part le regrette) et se constituer un capital nécessaire à sont essor…

  7. Il ne se passe pas une seule semaine sans que les traditionnels « experts » aéronautiques sévissant sur AJ prédisent la fin du modèle economique d’Easy-Jet, de Ryan Air et autres Low Cost Européennes au profit des Compagnies historiques..
    Vous ne lisez jamais les bilans annuels de profit et de passagers transportės, jamais??
    Vous n’en déduisez rien, jamais??
    Vous n’apprenez rien, jamais??

  8. VALOCHE…AF n’a aucune subvention, pour info AF n’est plus nationalisée depuis plus de 20ans et l’Europe interdit tout gouvernement de subventionner une compagnie! un ex? Berlusconi n’a pas pu renflouer Alitalia et a dû faire appel à des investisseurs privés!

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum