Royal Air Maroc : bénéfices en 2014 et nouvelles conditions de recrutement des pilotes

air-journal_Royal Air Maroc 787 takeoff nuit

Royal Air Maroc (RAM) a réalisé un bénéfice de 183 millions de dirhams (17 millions d’euros) sur l’exercice 2014 (clos au 30 octobre) malgré une conjoncture défavorable. Elle indique en outre dans un communiqué revoir les conditions de recrutement de ses pilotes.

Les bénéfices 2014 sont en hausse de 9,3 % comparés à l’exercice 2013, qui fut l’année de son retour aux profits. Le trafic représente 6,2 millions de passagers en 2014, soit 6% de plus qu’en 2013. Pourtant, la conjoncture reste difficile en raison premièrement du virus Ebola qui a freiné considérablement les déplacement sur le continent africain. Le trafic global y a progressé de seulement 1,5 % à comparer aux 4,8% un an plus tôt. A noter malgré cela que le trafic a augmenté de 17,3% sur l’axe Casablanca-Afrique.

De même, suite à l’ouverture de son ciel (Open Sky) étrangères, la concurrence sur le marché local s’est durcie l’année dernière, notamment sur la saison hivernale. Malgré cela, elle y a augmenté de 10 % ses capacités (12 millions de sièges au total), avec par exemple + 15 % sur l’axe Casablanca-Rabbat, et alors que la concurrence y a progressé de 28 % l’hiver.

Cette compétition avec les compagnies étrangères, notamment l’hiver, a entraîné en revanche une baisse de ses parts de marché à l’international, ses parts de marché se réduisant d’1,5 % (de 39,5 % à 38 %). Royal Air Maroc expolique ses bonnes performances par les « différentes actions menées en 2014, notamment le lancement de nouvelles lignes (17 n.d.l.r.) et connexions, l’amélioration de la classe affaires, la refonte du site Internet et le reengineering commercial en Afrique ».

air-journal_Royal Air Maroc_787-8Recrutement des pilotes de ligne

Royal Air Maroc a par ailleurs défini ses nouvelles conditions de recrutement de ses pilotes suite à la fermeture de son école interne de formation des pilotes, conséquence d’un plan de rationalisation interne. Les candidats doivent désormais remplir les conditions suivantes :

a- Nationalité : marocaine

b- Bac : scientifique ;

c- Classes préparatoires filières maths physique (MP) et Physique et Sciences de l’Ingénieur (PSI) ;

d- Etre Admissible au Concours National Commun au Maroc ou être admissible à une école d’ingénieur en France dont le diplôme d’ingénieur d’état est reconnu par l’Etat marocain ou d’être détenteur de diplôme d’ingénieur délivré par l’Etat marocain ou être détenteur de diplôme d’ingénieur délivré par l’Etat français et reconnu par l’état marocain;

e- Avoir suivi avec succès la formation complète (ATPL théorique, CPL/IR, IR/ME, MCC) dans l’une des écoles de pilotage suivantes :

  1. ENAC : Ecole nationale d’aviation civile (Toulouse-France).
  2. l’ESMA Aviation Academy – (Montpellier-France).
  3. OXFORD AIR TRAINING SCHOOL-Oxford au Royaume-Uni.

f- Etre détenteur d’une licence CPL/IR en cours de validité reconnue par la DGAC Marocaine.

La sélection des appels à candidature comportera des épreuves écrites et orales et des tests d’aptitude physique et mentale, termine le communiqué de la compagnie en date du 11 juillet.

http://www.air-journal.fr/2015-07-12-royal-air-maroc-benefices-en-2014-et-nouvelles-conditions-de-recrutement-des-pilotes-5147144.html

Commentaire(s)

  1. Ils devraient aussi appliquer un critère simple pour
    leurs PNC : l amabilité !!!

  2. Tamim Al Khaleyli ( MedMan ) - 12 juillet 2015 à 18 h 42 min
    Tamim Al Khaleyli ( MedMan )

    Bravo la RAM, si Air Algérie pouvait en faire autant …
    Maintenant reste à refaire la livrée

  3. Je constate que A380 ( avion commercial est le plus gros du monde ) que lui sort les plus grosses betises du monde. Vous ete vraiment qu’une mauvaise langue !!!!!!!!

  4. camericain

    Les conditions de recrutement des pilotes, notamment c et surtout d m’interpellent(le critère B devient redondant et inutile à la lecture du c d’ailleurs ). J’espère qu’ils paient bien leurs pilotes à la RAM car avoir tout ce bagage pour ensuite faire un CPL/ATPL théorique à 100.000€ et commencer avec un salaire pas à la hauteur… Je me demande combien de marocains rempliront ce profil

  5. Condition:
    « a- Nationalité : marocaine »
    Condition:
    « ENAC : Ecole nationale d’aviation civile (Toulouse-France). »

    Ca veut dire quoi ça???
    RAM recrute uniquement des pilotes marocains, mais ceux-ci peuvent être formés à l’ENAC? Ca veut dire que les pilotes des la RAM ne peuvent pas être français mais peuvent formés par le contribuable français??? Inadmissible. Faut jouer le jeu des deux côtés !

    • camericain

      Ou ESMA ou Oxford également. À noter que l’ENAC forme aussi (en tous cas formait) des pilotes d’autres nationalités, mais sélectionnés et envoyés par leurs pays respectifs. Et ces pays paient leur formation. Maintenant si un franco-marocain comme il yen a des dizaines de milliers en France réussit à entrer à l’ENAC (15 places l’année si je ne m’abuse), sachant qu’il n’ira certainement pas à Air France, pourquoi pas la RAM.

      • « pourquoi pas la RAM ». Moi je dis pourquoi l’ENAC tout court.
        Pourquoi le contribuable doit assumer l’entretien d’une des plus grosse flotte française pour une compagnie nationale qui ne recrute pas, ou des compagnies étrangère qui refusent les français. Pas fair play de la part de la RAM, pas tres malin de la part des autorités françaises.
        Quant à l’ESMA ou Oxford, c’est payant, donc pas de soucis

        • La réponse est simple : la France (et donc les contribuables français) continuent de soutenir financièrement les pays du Maghreb, dont le Maroc, et ce en pure perte, preuve que l’indépendance de ces derniers est très relative.

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum