Air France-KLM : des règles OMC, une directrice pour la flotte

air-journal_Air France KLM Juniac

Le PDG du groupe Air France-KLM réclame un cadre règlementaire européen plus propice aux compagnies aériennes, avec des mécanismes antisubventions calqués sur ceux de l’Organisation mondiale du commerce. En attendant, Nina Jonsson a été nommée directrice de la flotte du groupe, le jour où Air France était « autorisée » à exploiter ses Airbus A321 et les avions de sa filiale régionale HOP! au départ de ses trois bases de province.

Dans une longue tribune publiée le 22 juillet 2015 par Le Monde après sa rencontre avec la Commissaire européenne aux transports Violeta Bulc, Alexandre de Juniac énumère les fronts sur lesquels doit se battre le groupe franco-néerlandais : « exiger une concurrence équitable avec des règles plus justes ; baisser les charges fiscales et sociales afin de les ramener à un niveau comparable à celles de nos concurrents ; améliorer la compétitivité du ciel et des infrastructures en Europe qui sont les plus chères au monde ; poursuivre la montée en gamme de nos produits et services ; renforcer nos stratégies d’alliance pour être un acteur mondial à fort ancrage européen ». Et comme Air France-KLM « ne peut remporter seul cette bataille du ciel », il propose donc une grande alliance de tous les acteurs du secteur. Cette alliance regrouperait les compagnies et les salariés, l’Etat, les aéroports de Paris et Amsterdam, mais aussi l’Union Européenne « en proposant un cadre réglementaire plus propice au développement des transporteurs européens ». Et c’est dans ce contexte qu’il demande l’instauration dans le transport aérien de mécanismes antisubventions et d’arbitrage similaires à ceux de l’OMC, la Commission pouvant alors négocier avec les Etats membres « les conditions d’un accord aérien équilibré » avec les Etats du Golfe.

Sur le plan financier, le PDG d’Air France-KLM (et ses confères des groupes IAG et Lufthansa, et des low cost easyJet et Ryanair), a plaidé une fois de plus pour que les « autorités en situation de monopole » offrent leurs services à des coûts plus compétitifs à l’échelle internationale ; sont bien sûr visés les aéroports en charge de décider des taxes liées à l’infrastructure et à « la prise en charge des mesures de sûreté ». On notera que le communiqué commun des cinq compagnies, publié le 15 juillet, allait plus loin dans la réclamation : il mentionnait spécifiquement le contrôle aérien, avec une régulation des grèves et un changement de stratégie pour le Ciel Unique européen. Alexandre de Juniac appelle également l’Etat français à « améliorer l’environnement fiscal et social » du secteur, à travers par exemple « des mesures d’allégement de charges et l’application au transport aérien d’un régime sectoriel spécifique du type de celui mis en œuvre dans le transport maritime ».

Air France-KLM « a tous les atouts pour être un champion en Europe et pour l’Europe. Aidons nos compagnies, car c’est aujourd’hui que se dessine l’aérien de demain et parce qu’il n’y a pas de grand pays sans grande compagnie aérienne », conclut le PDG. Non sans avoir rappelé que face à la compétition des compagnies du Golfe, « ni un grand nom ni un passé glorieux ne garantissent l’avenir : Pan Am, TWA ou, plus proche de nous, Swissair, Malev ou Sabena, la liste des compagnies disparues n’en finit pas de s’allonger ».

air-journal_Air France KLM bisLe groupe de l’alliance SkyTeam a d’autre part nommé lundi Nina Jonsson Directrice de la flotte d’Air France-KLM. A ce titre, elle sera en charge de la stratégie et de l’évolution de la flotte et conduira notamment les opérations relatives aux aéronefs et aux moteurs au sein du groupe (elle remplace Bruno Delile, nommé Directeur Général Adjoint d’Air France pour l’Activité passage long-courrier depuis le 15 décembre dernier). « Le parcours multiculturel et l’expertise technique de Nina Jonsson seront des atouts déterminants pour le Groupe Air France KLM et ses compagnies aériennes ». Originaire de Reykjavik (Islande), Nina Jonsson a d’abord vécu au Luxembourg. Elle a fait ses études en Europe et aux Etats-Unis. Diplômée d’un MBA en Management des Technologies de l’Institut Polytechnique Rensselaer de New York, elle a ensuite travaillé pendant une trentaine d’année aux Etats-Unis, principalement dans la gestion de flotte aéronautique et les achats, alors que le secteur aérien américain traversait ses années de restructuration économique. Nina Jonsson parle cinq langues dont le français, l’anglais et l’allemand. Elle est également titulaire d’un brevet de pilote.

Cette nomination intervient alors qu’une nouvelle épine vient d’être retirée du pied d’Air France : les accord » annoncés au sujet des bases de province dans les aéroports de Marseille, Nice et Toulouse incluent deux avenants signés par le syndicat de pilotes SNPL, qui selon le Figaro « permettent d’atteindre les objectifs de l’entreprise, grâce à une flexibilité d’utilisation des appareils de HOP! ou d’Air France sur les lignes du réseau court-courrier ». En clair, Les Airbus A321 d’Air France comme les ATR, Bombardier et Embraer de HOP! peuvent être exploités au départ de ces trois plateformes. Les règles de rémunération et d’utilisation des pilotes ont fait l’objet d’une « énorme simplification », les mêmes règles s’appliquant désormais à tous les équipages (pilotes et PNC) qu’ils soient basés à Paris ou en Province.

aj_air france a321

http://www.air-journal.fr/2015-07-23-air-france-klm-des-regles-omc-une-directrice-pour-la-flotte-5147571.html

Commentaire(s)

  1. Pépère

    Vite les violons!
    Malev ni aucune des frangines citées n’a plié bagage du fait des Gulfsisters
    Concurrence saine: qd on voit AF dégager ses concurrentes ça fait sourire.
    Et le roman fleuve des charges qu’il ft baisser:. Ts unis: transporteurs, paysans etc liste infinie. Et aucun de signaler que ces montants vont aux infrastructures, retraites etc. et reviennent à ceux qui les payent s/s une autre forme.

    • Le pisteur de trolls - 23 juillet 2015 à 8 h 16 min
      Le pisteur de trolls

      Il n’est pas demandé indument une baise des taxes et autres contributions sociales, mais simplement une harmonisation.

    • concurrence saine telle AF qui ‘dégagea’ Air Inter à l’époque d’Orly Ouest au nom d’une concurrence saine^^

    • Vous déformez, il n’est pas dit que Malev, ni TWA d’ailleurs (!) n’a été « dégagée » par les compagnies du golfe. A chaque époque ses problèmes. Mais il rappelle fort justement que les compagnies sont mortelles !
      Quant aux charges sociales, certes leurs bienfaits dans la société sont réels, mais la part qui pèse sur les entreprises concurrentielles fait de nous des champions d’Europe, si ce n’est du monde. Dans ce monde ouvert et concurrentiel, il faut effectivement mettre un peu de raison dans tout cela pour que nos entreprises vivent, embauchent et se développent.

    • Koalactus

      En attendant, les impôts/taxes/charges sociales que Air France ou les compagnies françaises en général doivent payer sont exhorbitants (cela ne s’applique pas seulement aux compagnies aériennes mais aussi aux à toutes les entreprises). Il est donc normal que le dirigeant de AFKLM demande une baisse de ces impôts qui sont parmis les plus élevés d’europe. Je suis sûr par exemple que DL ou plus comparable, LH payent des impôts moins élevés

  2. Aulongcours

    ADJ soutenu par ses confrères de IAG.LH,RyanAir,Easyjet… veut obtenir de l’Europe  » l’application au transport aerien d’un régime sectoriel spécifique du type de celui mis écoute te dans le transport maritime… »

    De quoi s’agit il???

    Dans le transport maritime francais la loi a créé un statut juridico-social spécifique relatif aux nationalités dans la composition des équipages : Seuls 25% de tous les personnels relevant de l’équipage ( Officiers,Matelos,Marins,employés divers- entre autre serveurs,femmes de ménages…etc..) doivent être de nationalités franchise,les 75% posant relever de toutes les autres nationalités du monde’..Parmis ces 25% figurent obligatoirement le Commandant du navire et tous les officiers pouvant être amenés à le remplacer meme temporairement et à exercer tout ou partie de ses prérogatives…
    Les 25% de Francais sont inscrits aux régimes sociaux spécifiques des gens de mer, eux et leurs employeurs payant les cotisations afférentes..Pour les autres75% : rien, aucune obligation,aucune charges,aucune couverture…chacun relève de son pays…ou pas…
    Si ADJ et confrères obtiennent de l’Europe ce statut,cela signifie en clair que DANS TOUTE l’EUROPE nous aurons des équipages aériens avec PNT + Chefs de Cabine Principaux et Chefs de Cabine Francais…et partout, des stewards et des hôtesses du bout du monde,sans couverture sociale et au salariés sans doute encore plus bas que chez Volotea…..C’est cela la vérité,
    Que chacun le sache et sèmera son idée…en toute connaissance de cause..
    A ceux qui diront  » les équipages AF n’avaient qu’à bosser.. » Je pointe le fait que cette chose s’appliquera certes à AF mais aussi à LH,a EZY,a Ryanie,a WizzAir, à Aigle Azur, à Air Med….etc….

    • j'me marre

      Je comprends mieux pourquoi MOL soutient une demande du PDG d’AF…c’est d’habitude pas son genre!!!
      Mais effectivement,avoir des équipages engrange partie faits d’Indiens,d’Ukrainiens,de Chinois,de Philippins,de Turcs,d’ Irakiens,de Bresiliens ….tous ces gens ne relevant d’aucun régime sociaux européen( un peu des apatrides-sociaux!!)…et donc d’aucun code du travail, ni salaire minimum…etc…c’est sûr: les couts vont baisser…Très bon pour le futur professionnel de pleins de gens de plein de pays du monde…Pire que sombre cata pour le futur des jeunes Européens!!

      Suis pas certain que ce soit globalement l’Europe de mes rêves non plus!!!!

    • Bonjour M Aulongcours (toujours un plaisir de vous lire)
      Donc celons vous au travers d’une expetion du droit du travail pour le transport aérien calquée sur le transport maritime le pavillon Français pourra (et fera) embaucher du personnel étranger à bas prix pour sa rentabilité? C’est en partie déjà le cas dans certaine compagnie aérienne où l’on préfère embaucher de jeunes ingénieurs marocains/algériens/tunisiens/espagnols dans les départements engineering et à l’escales pour les handlers avec des statuts de technicien (salaire annuel 25k pour bac+5). Airbus (France et Central Entity favorise également l’emploi des jeunes ingénieurs étranger par rapport aux candidature Françaises.

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum