Air Austral précise les vols du Dreamliner

air-journal_Air Austral_787-8

La compagnie aérienne Air Austral déploiera son Boeing 787-8 Dreamliner en juin prochain trois fois par semaine entre La Réunion et Mayotte, en plus de la ligne reliant Dzaoudzi à Paris déjà détaillée.

Outre la route vers la métropole détaillée hier, la compagnie réunionnaise déploiera à partir du 10 juin 2016 son premier Dreamliner entre sa base à Saint Denis-Roland Garros et l’aéroport de Dzaoudzi-Pamandzi. Les départs sont programmés lundi, mardi et vendredi à 10h15 pour arriver à 11h25, l’appareil continuant sa route mardi et vendredi vers Paris-CDG, tandis que les vols retour quitteront Mayotte lundi, jeudi et dimanche à 15h05 pour se poser à La Réunion à 18h15. Ces rotations sans concurrence devraient se multiplier dès juillet, avec jusqu’à deux rotations quotidiennes entre les îles le mardi et le jeudi.

Air Austral n’a pas encore précisé la répartition en classe Affaires et Economie des 262 sièges qui seront installés dans les 787-8. Rappelons que les deux appareils font partie selon le Seattle Times des « terrible teens », les premiers Dreamliner assemblés par Boeing et qui « souffrent » d’un excès de poids et donc d’un rayon d’action réduit – mais auraient été achetés avec un important rabais.

Compagnie française née à La Réunion, Air Austral se positionne comme un acteur majeur de la desserte de l’Océan Indien, entre la France métropolitaine et ses liaisons régionales: Réunion, Maurice, Mayotte, les Comores, Madagascar, les Seychelles ou encore l’Afrique de Sud, la Thaïlande (Bangkok) et l’Inde du Sud (Chennai). Forte de ses 1000 collaborateurs, la compagnie s’est développée depuis sa création en 1975, jusqu’à se hisser aux standards des meilleures compagnies aériennes internationales. Air Austral opère entre Paris-Charles-de-Gaulle et La Réunion à raison de 12 vols par semaine et assure des liaisons quotidiennes vers les îles de l’Océan Indien. Forte d’un partage de codes conclu avec Air France, la compagnie réunionnaise propose également la desserte depuis Paris-Charles de Gaulle de plus de 40 destinations en Europe. Sa flotte est composée de 4 Boeing 777 équipés tri-classes pour les vols long-courriers, de deux 737-800 et de deux ATR 72-500 pour les vols régionaux.

http://www.air-journal.fr/2015-07-24-air-austral-precise-les-vols-du-dreamliner-5147616.html

Commentaire(s)

  1. Airbid

    Ce n’est pas à Dzaoudzi qu’il faut s’arrêter mais a Djeddah pour faire le plein des « terrible teens ». Meme a prix cassé , un choix que Air Austral pourrait regretter un jour.

    • gordon24

      Arretez de dire n’importe quoi… Ces « terrible teens » n’ont certes pas le MTOW d’un 787 classique mais ils sont bien suffisant pour l’utilisation qu’Air Austral va en faire…

      Ces avions ont environs 1850km d’autonomie en moins par rapport à un 787 classique et une consommation plus importante du fait du surpoids… Cependant leur autonomie est bien supérieure à l’usage que peut en faire Air Austral… Depuis St Denis, ils peuvent bien sur rejoindre l’Europe sans soucis, de même que l’Australie, Japon, Nouvelle calédonie…

      Quand au prix payé, il est estimé a même pas 50% du prix d’un 787… De quoi compenser largement le surplus de consommation de carburant par rapport à un 787 normal…

      Et autre avantage, en commandant en 2015, Air austal disposera des avions en 2016, chose impossible avec un 787 classique, voire même un A330.. (ne parlons même pas d’un A350)….

      Que ces terrible teens ne conviennent pas à n’importe quelle compagnie, je le concois… Mais pour Air Austral, ce n’est pas un mauvais deal, loin de la…

  2. Cmoi

    Et ce sera les premiers 787 immatriculés en France!! Je suis jaloux

  3. Antoine

    Ces « Terrible teens » pourront-ils, malgré leur embonpoint, utiliser la courte piste de Dzaoudzi pour relier Paris sans décoller à moitié vide en PAX ou en carburant ? J’espère que oui car je ne vois pas l’intérêt d’un tel investissement (même à -50%) si ce n’est pas le cas…

    • GREEN777

      Justement, si Air Austral a opté pour ces appareils, immédiatement disponible, c’est pour mettre en place le Dzaoudzi/CDG/Dzaoudzi sans aucune escale : donc ces appareils sont aptes à utiliser la piste de Dzaoudzi!
      Je rappelle que le projet de piste longue à Dzaoudzi a été mis au oubliette (pas avant 2050). Suite à quoi, il a été rappelé que la piste actuelle ne doit être prolongée que de 200 mètres pour pouvoir convenir même à un A330-200 voulant relier Paris sans aucune escale. On se posera alors la question de savoir à qui aurait bénéficié les centaines de millions d’euros mis pour la construction d’une piste longue!

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum